Ils ont besoin de votre aide

#1651 26-05-2014 08:28:33

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Suite au rachat de Virgin Mobile par Numericable, le nouvel ensemble - une fois le rachat de SFR terminé  - pourrait peser (avec les chiffres au 31 mars) environ 31,4% du marché du mobile (28,5% pour SFR, 2,6% pour Virgin et 0,3% pour Numericable). A titre de comparaison, Orange détient 36% du marché.
Cela permettra-t-il de relancer le match pour la première place ?   
Sachant que l’avenir des Mvno n’est pas reluisant, Si le mouvement de concentration se poursuit, La Poste Mobile (qui est hébergé par SFR) et son million de clients pourrait également être une cible pour le nouvel SFR. 

Virgin Mobile pour quoi faire ?
Selon les premières rumeurs Virgin Mobile pourrait devenir la marque low-cost et sans engagement de la nouvelle entité, resterait à savoir ce que deviendrait Red et Joe Mobile. Le premier revendique 1,700 000 clients au 31 décembre et vient d’être relancé par SFR. L’opérateur au carré rouge n’a jamais donné de chiffres concernant Joe Mobile.
Sur ce créneau du sans engagement, au 31 mars, Sosh compte 2,065 000 clients, soit 7,7% de sa base clientèle et 9,8% de ses clients avec un forfait. Il y a un an c’était respectivement 2,9% et 2,0%. B&You compte 1,876 000 clients soit 16,9% de sa base clientèle et 18,9% de ses clients avec un forfait. Red (chiffres du 31 décembre) compte 1,700 000 clients soit 8% de sa base clientèle et 10,1% de ses clients avec un forfait.

Numericable et Bouygues
Alors que Bouygues semble vouloir se séparer du nouvel ensemble,  Numericable a annoncé (Le Figaro, 20/05) qui ne rachèterait pas Bouygues Telecom : "Aujourd'hui, nous nous consacrons aux accords conclus récemment, cela me semble largement suffisant à ce stade".
Numericable souhaite garder les liens commerciaux avec Bouygues, car les partenariats existants sont nombreux : la mutualisation du réseau mobile signée entre Bouygues et SFR, pour Numericable le contrat de MVNO 3G avec Bouygues (facilement remplaçable quand même), pour Bouygues la location du réseau de Numericable pour les offres très haut débit.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1652 27-05-2014 08:34:40

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Ce tableau mesure par opérateur, les gains de nouveaux clients en évolution annuelle (T1 2014/T1 2012) et ce que cela représente en part de conquête. Cela permet de voir un peu plus précisément les tendances sur le moyen terme.

Ce sont les chiffres exprimes en milliers pour le haut et très haut débit. 

http://nsa34.casimages.com/img/2014/05/22/140522114706831063.gif

Bouygues Telecom retrouve des couleurs et prend la deuxième place en part de conquête sur les douze derniers mois. Résultats à confirmer. 

Free continue de capitaliser grâce à son offre mobile, mais baisse de trimestre en trimestre. C’est un atterrissage en douceur, même si cela reste à un bon niveau, la tendance est claire. Free a perdu 10 points en un an. Bouygues est juste derrière.
   
Orange se maintient dans sa moyenne basse et n’arrive pas à décoller, malgré de bons recrutement en très haut débit, ceux sur le haut débit sont en berne.

SFR retrouve sa dernière place après un timide rebond.

Méthodologie
Comment lire ce tableau ?
Par exemple, entre le T1 2014 et le T1 2013, Orange a gagné 205 000 nouveaux clients, ce qui représente un gain de 2,1% de sa base clientèle sur la période et représente 24,0% en part de conquête cumulée sur cette même période. Pour les quatre FAI, il y a eu un gain de 853 000 nouveaux clients entre le premier trimestre 2013 et le premier trimestre 2014.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1653 27-05-2014 20:50:15

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L'ARCEP vient de publier un communiqué dans lequel il est indiqué que pas moins de cinq enquêtes administratives viennent d'être ouvertes par le régulateur des télécoms. Il y en a pour l'ensemble des opérateurs !
L'ARCEP rappelle : "A ce titre, elle dispose d'un pouvoir de sanction, récemment rétabli par l'ordonnance du 12 mars 2014 (après la censure par le Conseil constitutionnel, en juillet 2013, de la disposition législative antérieure). Elle pourra le mettre en œuvre dès que le décret d'application sera entré en vigueur. Elle dispose également du pouvoir de mener des enquêtes administratives."

Par ordre de citation (d'importance ?) :

1/Enquête ouverte à l'égard de la société Free Mobile concernant le déploiement de son réseau mobile 3G
"l'Autorité a décidé l'ouverture d'une enquête afin de s'assurer que Free Mobile met en œuvre tous les moyens nécessaires à l'atteinte de son obligation et d'évaluer la réalité d'éventuels obstacles au déploiement."
2/Enquête ouverte à l'égard des sociétés Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR, relative au déploiement de la 3G en zone rurale
3/Enquête ouverte à l'égard de la société SFR concernant le déploiement de son réseau mobile 3G
4/Enquête ouverte à l'égard d'Orange concernant la qualité de service des offres régulées destinées au marché entreprise
5/Enquête ouverte à l'égard d'Orange concernant la qualité du service universel

Il faut rappeler que c'est une enquête et que l'ensemble des aspects sera examiné. Ce ne sera ni à charge, ni à décharge.
A suivre donc...

Dernière modification par Hammett (27-05-2014 22:04:15)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1654 27-05-2014 23:26:05

tiquitaca91
Je viens d'arriver !
Date d'inscription: 27-05-2014
Messages: 1

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

canal+ perd encore un droit, la ligue mondiale de volley qui bascule sur bein sports.
source http://www.mediasportif.fr/2014/05/14/l … in-sports/

Hors ligne

 

#1655 28-05-2014 08:48:39

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Stéphane Richard a été réélu PDG d'Orange pour un mandat de 4 ans. Il a déclaré devant les actionnaires : "Nous travaillons d’ores et déjà à la feuille de route pour les prochaines années qui débouchera dans 6 mois sur un nouveau plan stratégique"

Auparavant (Les Echos, 27/05), il était revenu sur les rumeurs de rapprochement avec Bouygues : "En France, il n'y a pas de place pour 4 opérateurs avec 4 réseaux indépendants. Le secteur doit se recomposer après l'opération SFR-Numericable. Les discussions se concentrent autour de Bouygues. Je pense que nous sommes prêts à jouer un rôle si nous trouvons un intérêt pour nos clients, nos salariés ou nos actionnaires. Il y a un certain nombre d'actifs de Bouygues qui permettraient de renforcer notre stratégie, par exemple son réseau, ses fréquences ou encore sa base clients assez large ainsi que les ressources humaines."

C'est la même tonalité que le communiqué d'Orange du 15 mai : "qu’une consolidation du marché mobile français serait positive à long terme tant pour l’investissement que pour le consommateur » et que Orange « explore les opportunités qu’offre la recomposition en cours du paysage français des télécoms, tout en rappelant que sa position de leader lui permet une totale indépendance (...) Orange agira dans le seul intérêt de ses actionnaires, de ses salariés et de ses clients et sera particulièrement attentif à la création de valeur et aux risques juridiques d’une éventuelle opération."

Reelle volonté de placer Orange au centre de la recomposition du paysage ? Volonté de faire monter les prix en cas de deal entre Bouygues et Free ? Pour le moment l'hypothèse la plus probable pourrait être la mutualisation/partage/location du réseau fibre et 4G, ce serait plus souple et permettrait d'optimiser un peu plus les coûts. Cela passerait de toute façon par la revente d’une partie du réseau mobile de Bouygues à Free.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1656 28-05-2014 11:53:26

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

A l’occasion de l’assemblée générale des actionnaires, deux syndicats la CFE CGC et l’ADEAS (Association de Défense de l’Épargne et de l’Actionnariat Salariés) sont intervenus (Zdnet, 27/05) pour demander la suspension des versements des dividendes pour 3 ans.
Selon eux, ce sont "les cessions d’actifs et les suppressions de postes qui permettent à Orange de verser chaque année ces dividendes. Autant d'argent qui n'est réinvesti au profit du développement de l'opérateur.".

Il faut également rappeler qu’en 2013 Orange a réduit ses coûts de 929 millions d’euros dont 798 millions pour la France. L’objectif pour 2013 était une réduction de 600M€ dont 440M€ pour la France. Chez Orange, d'ici à 2020, près de 30 000 départs à la retraite sont prévus (soit un tiers de l'effectif total) et seul un sur trois sera remplacé. A fin 2015, 14 000 personnes pourraient avoir quitté Orange France, pour 4000 recrutements. L’accord temps partiel des seniors tourne à plein également.   

Le dividende par action est passé de 1,40 à 0,80 euros depuis 2012, et le vote d’hier devait le fixer à 0,60 euros pour l’année 2014. Un des principaux bénéficiaire est l’Etat actionnaire à 27% et le budget de la Nation : pour 2013, 556 millions ont été versés. En 2012, c’était 700 millions et près d’un milliard en 2011. La baisse à 0,80 euros avait permis une économie globale de 1,5 milliard. Cela devrait être un peu plus avec celle-ci.

C’est clair que malgré la baisse du chiffre d’affaire, la priorité doit aller aux investissements et à l’allègement de la dette.

Dernière modification par Hammett (28-05-2014 11:58:30)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1657 29-05-2014 06:42:45

laozi
Compte résilié
Lieu: Var (83)
Date d'inscription: 16-09-2011
Messages: 2371

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

bonjour,
L'ARCEP rend publics les résultats provisoires pour 2013 de l'observatoire des marchés de communications électroniques en France ainsi que l'observatoire des investissements et de l'emploi en 2013 des opérateurs de communications électroniques
voir le fil d'info du 28 mai 2014 sur le site de l'ARCEP:"Marchés, investissements et emplois"
ARCEP

bonne lecture
cdt

Hors ligne

 

#1658 29-05-2014 08:05:24

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’ARCEP (le régulateur du secteur des télécoms) vient de publier ses chiffres provisoires concernant le très haut débit. Ils sont arrêtés à fin mars 2014.
Pour l’ARCEP : "Ils sont établis à partir des données transmises par les principaux fournisseurs d’accès complétées le cas échéant par l’estimation des non-réponses".

http://img.imagesia.com/fichiers/k0/recap-arcep-t1-2014_imagesia-com_k0yo_large.gif

Hors FTTH
Hors FTTH, le nombre total d’abonnements est de 1,580 000 abonnements dont 377 000 pour Bouygues et 1,049 000 pour Numericable, soit une part de marché de 90,2%. Par défaut, le VDSL2 pourrait représenter au maximum 154 000 abonnements. Mais, il n'y a pas de statistiques sur ce segment.

FTTH
Orange annonçait avoir atteint 365 000 clients pour un total de 640 000 abonnements comptés par l’ARCEP, soit une part de marché de 57% (59,1% pour le T4, 58,7% pour le T3, 57,6% pour le T2 et 56,4% sur le T1 et 56,0% au T4 2012. SFR compte 221 000 clients, soit une part de marché de 34,5% (36,5% pour le T4).

En défalquant Orange et SFR des abonnements FTTH recensés par l’ARCEP, il reste 54 000 abonnements, soit une part de marché de 8,4%. A se partager donc entre les autres opérateurs, soit sur cette technologie, essentiellement Free et de petits opérateurs locaux.

Lors du trimestre précédent, les chiffres provisoires étaient de 24 000 abonnements, soit une part de marché de 4,4%. L’ARCEP a révisé ses chiffres et le total est passé de 540 000 à 558 000.
Cela n’affecte que le delta « autres » qui était donc à 42 000 et non 24 000. Cela ne bouleverse pas globalement les équilibres : Orange est à 57,1%, SFR 35,3% et donc les autres opérateurs 7,5%.

Récapitulatif sur le très haut débit 
- Numericable, 1,049 000 million d’abonnements soit 47,2% du total (50,3% au T4, 55,2 au T3, 56,8% au T2), 
- Bouygues Telecom, 377 000 soit 17,0%(17,6% au T4, 18,1% au T3, 18,1% au T2),
- Orange, 365 000 soit 16,4%(15,4% au T4, 14,8% au T3, 13,5% au T2),
- SFR, 221 000 soit 9,9% (9,5 % au T4, 7,6% au T3, 7,1% au T2),
- Autres (dont Free) 208 000 soit 9,4% (7,1% au T4, 4,3% au T3, 4,5% au T2).
Total : 2,220 000 millions d’abonnements.

A noter, la montée en charge de SFR, le tassement de Bouygues Telecom. Orange gagne régulièrement des parts de marché et devrait passer assez rapidement devant Bouygues. Numericable est en chute libre alors qu’il est quasiment seul sur son réseau. Il devrait souffrir lorsque son réseau sera dégroupé.

Au total, sur les 12 derniers mois, l’augmentation est 506 000 clients (Vdsl2 estimé au maximum à 154 000) soit une augmentation annuelle de 29,5% pour 245 000 abonnements hors FTTH.
Pour le FTTH, c’est une augmentation annuelle de 261 000 abonnements, soit 68,8%. Sur ce total,  Orange représente 159 000 abonnements, soit une part de conquête de 60,9%.

Demain, un point sur le haut débit.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1659 30-05-2014 08:17:40

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’ARCEP (le régulateur du secteur des télécoms) vient de publier ses chiffres provisoires concernant le haut et le très haut débit. Ils sont arrêtés à fin mars 2014.

Méthodologie
L’ARCEP prend en compte le nombre d'abonnements haut et très haut débit sur réseaux fixes et cumule les abonnements xDSL, câble, fibre optique, BLR, satellite et wifi. A la fois la clientèle "grand public" et "entreprise" et couvre la métropole et les DOM.
"Les chiffres sont établis à partir des données transmises par les principaux fournisseurs d'accès, complétées le cas échéant par l'estimation des non-réponses. Les données publiées sont arrondies. Les évolutions commentées tiennent naturellement compte du degré de précision des données."

http://img.imagesia.com/fichiers/k0/recap-arcep-t1-2014_imagesia-com_k0yo_large.gif

Le récapitulatif calculé avec les chiffres publiés par les opérateurs.  La catégorie « autres » est calculé en prenant le total ARCEP défalqué des totaux publiés par les  opérateurs : Orange, Free, SFR, Bouygues et Numericable.
On y trouve donc par exemple les opérateurs DCOM comme SRR, les opérateurs professionnels et les  opérateurs locaux. 

http://img.imagesia.com/fichiers/k2/recap-op-t1-2014_imagesia-com_k244_large.gif

Evolutions
Globalement, sur les 12 derniers mois le marché poursuit sa croissance avec un taux de 4,0%, mais ce taux est en déclin depuis de nombreux trimestres. Il était de 5,1% il y a un an. Toutefois, un secteur qui dégage encore 4% de croissance annuelle (en volume), ce n'est pas si mal...

A noter que la croissance sur les douze derniers mois est encore en dessous du million avec 980 000 nouveaux abonnements dont 476 000 en haut débit et 506 000 en très haut débit.
Sur le dernier trimestre, l'ARCEP calcule 294 000 nouveaux clients dont 140 000 en haut débit et 154 000 en très haut débit, soit 52,3% des recrutements contre 78% pour le trimestre précédent. C’est donc un relatif petit trimestre en ce qui concerne le très haut débit.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1660 02-06-2014 07:49:43

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Le rachat de SFR par Numericable va-t-il remettre en cause les investissements prévus dans le très haut débit par SFR ? Ceux-ci doivent s’insérer dans le plan gouvernemental France Très haut débit et la puissance publique aura forcément son mot à dire sur les futures orientations du nouvel ensemble.

De fait, un changement entraînerait certainement une réorientation du principal « fibreur » : Orange. Pour rappel, ce Plan Très Haut Débit prévoit de couvrir tout le territoire en 2022, à plus de 80% en fibre optique.

Numericable s'est engagé à respecter l’accord signé entre SFR et Orange en 2011. Cet accord prévoit que SFR doit raccorder 2,3 millions de logements et Orange 7,5 millions. Par contre le problème se pose sur 182 communes ou Numericable devrait plutôt investir sur du câble modernisé. Pour le Directeur du Plan débit cela n’est pas forcément un blocage, car il est probable que dans le cadre de l’examen par l’Autorité De La Concurrence, ces communes soient récupérées par Orange ou par des collectivités locales.

Concernant ses investissements dans les réseaux publics, le nouveau groupe s’est engagé à les maintenir. Pour le rachat de SFR, dans une lettre à Fleur Pellerin (ex ministre à l’Economie Numérique), Numericable s'était engagé sur un investissement de 50 millions par an. 

Mi-mai, lors d’un colloque sur le très haut débit organisé par l'Avicca (association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l'audiovisuel), la nouvelle secrétaire d'Etat au Numérique Axelle Lemaire a déclaré que : "le plan France Très haut débit s'appuie sur toutes les technologies. La fibre optique est la priorité mais il y a la montée en débit sur le cuivre, la 4G, le satellite..."». Par THD, le gouvernement entend une ligne d’au moins 30 Mbps.

Les risques sont donc réels de voir le Plan très haut débit revu à la baisse et réorienté vers les zones très denses.
A suivre…

Sources: : La Tribune (13/05), La Tribune (09/04).


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1661 03-06-2014 07:37:34

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Netflix devrait « débarquer » en France pour la rentrée de septembre. Pour raisons fiscales, le service serait domicilié hors de France : dans un premier temps au Luxembourg, puis aux Pays-Bas.
A ce jour, il ne semble pas que le service soit repris par une box d’un FAI. Mais selon Electron Libre : "Le service pourrait d’abord être lancé uniquement via internet puis, dans un second temps, sous forme d’une option aux offres des opérateurs ADSL ou câble, via leur box. Mais les négociations achoppent sur les tarifs, car Netflix ne proposerait aux opérateurs qu’une commission de 10%, alors que le tarif habituel va jusqu’à 30%.".

Lors d’un colloque organisé par NPA Conseils le 13 mai, Orange s’est exprimé sur le sujet et semble assez serin.

http://nsa34.casimages.com/img/2014/05/20/140520045732710551.gif   

Pour être distribué correctement, Netflix va devoir passer un deal avec un FAI, sauf que SFR/Numericable est lié à Vivendi et donc Canal+ et CanalPlay, Bouygues Telecom est lié à TF1, Orange est propriétaire d’OCS, et Free ne veut déjà pas payer pour Youtube…

Rien d’urgent pour le moment et un accord avec un ou des opérateurs dépendra de la réussite de Netflix. La concurrence va être rude et se jouera sur la profondeur du catalogue. Par contre si le succès est là, nul doute que le tarif Netflix deviendra la référence.

Parallèlement, la chronologie des médias (temps de diffusion d’un film après sa sortie en salle pourrait être modifiée. Pour un abonnement, cela pourrait tomber de 36 mois à 18, le paiement à l’acte pourrait quasiment disparaître si le film n’a pas eu de succès en salle.
Actuellement, après sa sortie en salle, l’exploitation d’un film à la tv est : de 4 mois pour la vidéo à la demande à l'acte, 10 mois pour Canal+ (quand la chaîne a préfinancé le film), 36 mois pour les offres de VOD par abonnement (SVOD) comme CanalPlay ou FilmoTV.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1662 04-06-2014 07:53:14

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Suite au rachat de SFR par Numericable, la Commission des Affaires Economiques du Sénat a entamé un tour d’horizon des opérateurs afin de faire le point sur ce dossier mais aussi sur les autres sujets d’actualité. Le 21 mai dernier, Stéphane Richard y est revenu sur la faisabilité d’un rachat de Bouygues par Orange. Pour lui, il n’existe que Free ou Orange pour racheter !

Pour lui un rachat poserait bien sur des problèmes de parts de marché, mais Orange proposerait de céder certains bases de clients afin que le nouvel ensemble pèse 40% dans le mobile (contre 50% avec l’ensemble) et 45% sur le fixe (contre 48% avec l’ensemble).

Manifestement, l’étude est déjà assez approfondie, car il déclare : "nous essayerions de répondre par anticipation sur les remèdes. L'essentiel de la question porte sur le réseau. Il y a un acteur tiers dont l'intérêt naturel est de s'asseoir à la table". L’acteur est bien sur Free qui pourrait ainsi s'offrir une partie du réseau de Bouygues...

Stéphane Richard est revenu sur le sujet lors d’une interview à BfmTv (28/05) : "Il y a urgence, après ce qui s'est passé autour de SFR et donc l'opération avec Numericable, c'est dans les prochaines semaines que les choses doivent se décanter (...) Si quelque chose doit arriver c'est certainement dans les semaines qui viennent que cela arrivera".

Pour un opérateur qui n’est pas intéressé, Stéphane Richard intervient beaucoup. Bref, Orange n’est pas demandeur, mais est prêt. Après le rachat de SFR par Numericable, le Yalta des télécoms est en marche et tout le monde aura sa part.

Dernière modification par Hammett (04-06-2014 07:55:47)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1663 04-06-2014 11:22:06

Mistral628
J'y suis, j'y reste !
Lieu: Rueil-Malmaison (92)
Date d'inscription: 07-01-2011
Messages: 510

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Bonjour,

ça deviendrait un rachat de Bouygues par Orange et non plus un rapprochement, un partenariat maintenant ?

c'est pire qu'une saga à chaque épisode les termes changes !


Download : 107.06 Mb/s  ||  Upload : 108.14 Mb/s  ||  Ping : 2 ms
Forfait : Livebox Zen Fibre (100/100 Mégas)  ||  LiveBox Play en Firmware : SG30_sip-fr-5.21.1.1

Hors ligne

 

#1664 05-06-2014 07:52:26

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du sport business et des médias - N° 73
La publication des résultats de Vivendi permet de faire le point sur la situation de Canal+.

http://img.imagesia.com/fichiers/jt/canal-_imagesia-com_jtl1_large.gif

Les chiffres sont exprimés en milliers.
* (Le Figaro, 21/02)
** (Electron Libre, 25/02).

Le nombre total de clients baisse de 96 000 sur le trimestre, soit une baisse de 1,0% et de 100 000 sur un an, soit également 1%.
Canal Play compense la baisse des clients professionnels et collectifs. Le nombre de clients individuels s’effrite de 54 000 sur le trimestre soit 0,88%. Sur un an, cela ne bouge pas.

Au 31 mars 2014, le portefeuille total des abonnements individuels et collectifs à CANAL+ (France Métropolitaine, DROM-COM et Afrique) s’élève à 5,6 millions d’abonnements, en croissance de 63 000 abonnements par rapport à fin mars 2013. Communiqué Canal+.
 
Du coté de la concurrence (Tv payante et service SVod), beIn Sports serait à 1,9 million de clients, OCS à 2 millions et VideoFutur comptait 20 000 clients fin février et pour le moment Netflix est à 0.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1665 05-06-2014 08:07:18

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Mistral628 a écrit:

c'est pire qu'une saga à chaque épisode les termes changes !

En tout cas, du coté d'Orange, le dossier est pris au sérieux. Le Figaro (04/06) annonce qu'Orange a mandaté deux banques : Lazard et Crédit Suisse pour étudier la faisabilité de la chose.
L'opération pourrait être de 6 milliards d'euros. A ce jour : "Les deux parties ne négocient pas activement pour le moment mais les discussions sont toutefois réelles et l'opération est une évidence pour Orange s'il parvient à la mener à bien. Les synergies potentielles sont énormes".


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1666 05-06-2014 13:01:35

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

La Tribune (05/06) rapporte des propos "off" de membres de la Direction d'Orange concernant un éventuel rachat de Bouygues Telecom.

Du coté des "pour", il s'agit de ne pas laisser l'initiative du rachat à Free et au pire de faire monter les prix, si c'est Free qui devait racheter Bouygues. L'argument principal est :  "faut-il regarder le dossier Bouygues ou subir la consolidation ?". Concernant le prix, avantage Orange qui pourrait proposer jusqu'à 6 milliards contre 4 milliards pour Free.

Enfin, selon La Tribune qui cite La Lettre de l'Expansion : "Orange aurait tâté le terrain à Bruxelles et la Commission ne serait pas fermée à l'idée d'une fusion avec Bouygues Telecom..
Avec des contreparties extrêmement importantes et c'est ce qui l'emporte du coté des "contre" : "Il n'y a jamais eu de consolidation autour du leader. Quand je vois les remèdes demandés par la Commission européenne en Irlande, je n'y vois pas un encouragement pour nous."

Verre à moitié vide ou à moitié plein ?


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1667 06-06-2014 07:44:50

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’ARCEP vient de publier un rapport sur l’évolution des prix des services mobiles. En moyenne, les consommateurs ont bénéficié d'une baisse de 27,2% en 2013, après une baisse de 11,4% en moyenne en 2012, du fait de la pression concurrentielle du quatrième opérateur. Depuis la mi-2013, la baisse s’est fortement ralentit.

La baisse a été plus marquée pour les utilisateurs de cartes prépayées (-33%), que pour les abonnés à des forfaits (-25,5% après -12,6% en 2012 après -1,8% en 2011). Pour les offres sans engagement, la baisse des prix a été particulièrement spectaculaire, atteignant 28,1% contre 28,4% en 2012 et -7% en 2011.

Pour l’’ARCEP : «Le recul des prix est légèrement plus marqué aux extrêmes : les prix diminuent de 26,6 % pour les gros consommateurs et 28,3 % pour les petits consommateurs de services vocaux tandis qu’ils baissent de 21,2 % pour les consommateurs moyens.»

Cette diminution des prix ne s'est accompagnée d'une augmentation moyenne de la consommation voix. Alors que cet usage était plutôt en baisse depuis quelques années. La moyenne est de 3h15 par mois. Avec 28 minutes pour les petits forfaits et 7h29 pour les gros forfaits.

Pour les SMS, comme en 2012, la moyenne est de 331 par mois. Ce sont les offres prépayés qui émettent le moins avec 83 sms par mois, alors que la moyenne pour les gros forfaits tournent à 404.

Pour ce qui est de l’internet mobile avec une consommation moyenne des données en hausse à 220 Mo contre 122 en 2012. Le profil du gros surfeur est à 418 Mo par mois.

2014, va-t-il voir la baisse des prix se poursuivre et si oui de combien ? Les prix ont-ils atteints un prix plancher pour plusieurs années ? A ce jour, la 4G n’a aucun impact sur les prix. Alors que les prix ont explosé en deux ans, Il faut constater que ce n’est pas le cas des usages. La consommation reste modeste par rapport aux contenus des forfaits.

Méthodologie
C’est une étude menée auprès de clients des quatre opérateurs de réseaux mobiles Orange France, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile et des deux plus importants opérateurs mobiles virtuels NRJ Mobile et Virgin Mobile.
Le calcul est fondé sur la dépense minimale. La dépense minimale est la facture minimale théorique en euros courants TTC d'un consommateur informé, libre et rationnel qui " optimise " sa dépense en fonction de sa consommation tout au long de la période. C'est celle utilisée par l'INSEE pour calculer son indice des prix à la consommation.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1668 09-06-2014 07:53:56

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Bouygues Telecom est à la croisée des chemins. Lors d’une audition par la Commission des Affaires Economiques du Sénat (La Tribune, 06/06), son pégégé est revenu sur la santé de l’opérateur. Alors qu’il est question d’un possible vente à Orange, il annonce que Bouygues Telecom va d’abord s’attaquer à une réorganisation interne avec une simplification des offres et de son organisation et et engager un plan de licenciements.

La situation est noire
"Notre objectif est d'économiser un milliard par an d'ici trois ans : c'est énorme, pour un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros (…) pour ce qui concerne Bouygues Telecom, aujourd'hui, nos résultats nous placent au quatrième rang (…) Nous sommes confrontés à un problème de taille critique. Pour faire face à nos coûts fixes, c'est-à-dire à l'extension du réseau, il nous faut plus de clients, d'où notre offre de rachat de SFR, qui a échoué. Les résultats en matière de 4G n'ont pas été à la hauteur de nos espérances (…)  nous avons décidé de nous organiser par nous-mêmes pour survivre avec moins de revenus, en réduisant sensiblement la taille de l'entreprise, ce qui aura donc des conséquences sur l'emploi, hélas.".

La charge est lourde et elle est bien signée Olivier Roussat le pédégé de Bouygues Telecom et non de ses concurrents…Curieusement, lors de la présentation des résultats du T4 2013, le communiqué - plutôt optimiste - disait : " La structure financière du Groupe est très solide. La capacité d’autofinancement est quasiment stable par rapport à 2012 et s’élève à 2,7 milliards d’euros. Grâce à la maîtrise des investissements d’exploitation nets, en baisse de 188 millions d’euros par rapport à 2012, le cash-flow libre s’améliore de 97 millions d’euros et ressort à 821 millions d’euros en 2013. ".

Réorganisation stratégique
Un plan de simplification va être présenté le 11 juin : "nous devons réduire de façon drastique nos dépenses. Un comité d'entreprise exceptionnel se réunira le 11 juin : nous annoncerons des réductions d'emplois, condition pour continuer à vivre dans un monde à quatre opérateurs (…) nous sommes exsangues ». Il pourrait y avoir jusqu’à 2000 licenciements sur 9000 postes. 

Bouygues Télécom "travaillerait enfin à réduire les coûts de fonctionnement et notamment par le biais d’une simplification de sa grille d’offres qui compte actuellement six forfaits, qui se déclinent chacun en offre avec ou sans engagement, auxquels s’ajoutent les quatre tarifs de B & You dans le mobile, les offres pour la box et remises aux clients les plus fidèles." (Le Figaro, 12/05).

Pour rappel, Bouygues a déjà réalisé un plan d'économies de 400 millions en 2013  (20 Minutes, 05/2013) et a supprimé 542 emplois dans le cadre d'un plan de départs volontaires. Martin Bouygues avait annoncé (Le Figaro, 12/2013)  vouloir déclaré la guerre à Free ! 

Les coupables
Pour Olivier Roussat, le problème de fond pour Bouygues vient de Free Mobile. Les conditions d’accès ont été biaisées pour Free, et il fait même preuve de très mauvais goût en décrivant l’itinérance d’Orange comme un « cancer ».
Il en veut aussi à l’ARCEP, que Bouygues Telecom vient d’attaquer devant le Conseil d’Etat. Suite à l’avis de l’Autorité De La Concurrence de mars 2013, Bouygues dénonce le manque de clarté de la sortie de l’itinérance 3G qui lie Orange et Free.   

Un rachat par Orange ?
La réponse est plutôt amère : "Les pouvoirs publics estimaient indispensable d'avoir quatre opérateurs fin 2011 et aujourd'hui il n'en faudrait plus que trois ? Quel est le sens de tout cela ? Si le but était de transférer l'argent d'un opérateur à un autre, c'est réussi, la fortune du patron de Free, Xavier Niel, est faite. Mais où est la logique ? (…) La presse a fait état de discussions avec Orange. Tout ce que je peux vous dire, c'est que, pour l'instant, elles sont très préliminaires. ".

Difficile pour lui d’en dire plus, car le dossier est directement traité par Martin Bouygues. Pour lui, la priorité est d’avoir un Bouygues Telecom en état de marche : "Nous ne voulons dépendre de personne pour restaurer notre rentabilité et pouvoir réaliser les investissements dont nous avons besoin. ". De son coté, Orange est de plus en plus intéressé.

C’est dans le droit fil d'une interview (Le Figaro, 11/04) de Martin Bouygues qui déclarait : "Dans un marché à quatre opérateurs, nous savons que nous devons continuer à diminuer nos coûts et à innover fortement. Bouygues Telecom peut rester seul car il peut compter sur le groupe Bouygues, qui peut lui fournir des moyens importants pour gagner la rude bataille qui s'annonce."

Rachat par Orange, Free ou un autre opérateur ? Mutualisation plus poussée avec SFR/Numericable ? La réorganisation interne permettra-t-elle de faire franchir un nouveau pas à Bouygues Telecom ?

A suivre…


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1669 10-06-2014 07:22:46

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°85

Free fait une offre sur Bouygues
Alors qu'Orange s'est montré intéressé par un rachat de Bouygues Telecom, c'est également Free qui aurait fait une offre informelle (Reuters, 10/06).
Sauf que Free aurait mis 4 milliards sur la table, alors que Bouygues en réclame le double. Les discussions sont au point mort.
Ce prix avait déjà été évoqué dans un article récent de La Tribune (05/06). Orange de son coté proposerait 6 milliards d'euros et une entrée de Bouygues dans le capital d'Orange. 

Dailymotion
De son coté Orange ne devrait pas vendre une part de Dailymotion à Canal+ et Microsoft qui envisageait de rentrer dans le capital, ne ferait qu'avec un autre actionnaire. C'est ce qu'annonce le quotidien Les Echos (10/06) qui l'annonce. Canal+ voulait devenir majoritaire et faire de Dailymotion une plateforme payante lors qu'Orange ne le voulait pas.

Au mois de février dernier Stéphane Richard avait réaffirmé qu’il était en discussion (Bfmtv, 25/02) avec Microsoft pour trouver un partenaire à Dailymotion : "On a des discussions qui se poursuivent, en particulier avec Microsoft, ce qui ne veut pas dire que nous allons forcément parvenir à un accord (…) Nous souhaitons garder la majorité de Dailymotion car nous souhaitons rester maître du destin de Dailymotion qui peut encore profiter beaucoup à l'écosystème de l'innovation en France".

Il avait également précisé avoir "des discussions avec d'autres partenaires potentiel y compris français, plutôt dans le monde des contenus (...) Pour l'instant, Dailymotion ou YouTube sont des services 100% gratuits. Mais demain, l'avenir de ces sites est d'aller vers des contenus payants de haute qualité. Ce qui justifie le fait qu'on puisse en discuter avec des éditeurs de contenus", a-t-il développé.

La suite au prochain épisode.

Dernière modification par Hammett (10-06-2014 14:25:28)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1670 11-06-2014 08:10:32

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Alors que les conditions de sortie de l’accord d’itinérance 2G ne sont pas encore connues, Stéphane richard est revenu sur le sujet lors d’une interview à BfmTv.

Pour lui, il y a "une première fenêtre début 2015" qui va s’ouvrir, mais cette cela va prendre du temps : "On est en train de parler de migration de millions de gens qui se servent quotidiennement de leur téléphone, donc ça ne se fait pas du jour au lendemain. Ce sont des évolutions qui se font sur plus d'un an.".

Cette déclaration tombe au moment ou Bouygues Télécom vient d’attaquer l’ARCEP devant le Conseil d’Etat. Bouygues dénonce le manque de clarté de la sortie de l’itinérance qui lie Orange et Free suite à l'avis de l'Autorité De La Concurrence sur le sujet (Communiqué de presse, l’avis) en mars 2013.

Parallèlement, L’ARCEP vient également d’ouvrir une enquête concernant le déploiement de son réseau mobile 3G : "L'Autorité a décidé l'ouverture d'une enquête afin de s'assurer que Free Mobile met en œuvre tous les moyens nécessaires à l'atteinte de son obligation et d'évaluer la réalité d'éventuels obstacles au déploiement.".

Pour l'ADLC, il s’agit de mettre fin à l’itinérance 2G en 2016, sauf que l’ADLC laisse une porte ouverte : "C’est à l’aune de cette évolution qu’il conviendra d’apprécier s’il est approprié de demander à Free de réaliser la migration de son parc avant les autres opérateurs, ou si une solution d’itinérance 2G encadrée est moins susceptible de fragiliser la dynamique concurrentielle".

Le débat est vraiment lancé. Une chose toutefois, que faire si il reste des clients en 2G ? Comment faire migrer des clients et gratuitement ? Sachant que ces clients sont "à priori" ceux qui disposent d'un faible pouvoir d'achat. L’itinérance peut-elle être coupée ?
En pratique, il reste donc 18 mois à Free pour faire évoluer son parc. Pour les autres opérateurs, dans le même avis de l'Autorité De La Concurrence, la dead line est 2021. On peut imaginer qu'il y aura aussi de la souplesse sur les délais.

A suivre...

Dernière modification par Hammett (11-06-2014 08:15:38)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1671 12-06-2014 07:01:29

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°86

Marché Pro
Cinq acteurs du marché aux entreprises dont Colt, BT, Nerim ou encore Adista ont écrit à la Commission Européenne afin de dénoncer les récentes propositions de l’ARCEP de ne plus encadrer les prix de gros d'Orange dans la fibre optique et l'ADSL dans les zones très denses, à savoir les grandes villes comme Paris ou Marseille.  La Commission Européenne doit donner sa réponse le 10 juin.
Ces prix étaient encadré depuis 10 ans et l’ARCEP estime que ces opérateurs ont eu le temps de déployer leurs propres infrastructures. L’ARCEP étudie la faisabilité d’étendre la dérégulation à d’autres zones.
Selon les derniers chiffres de l'Institut de l'audiovisuel et des télécoms (Idate) Orange représente 63% du marché des entreprises, SFR business team 21%, Bouygues Télécom 6%, Completel 4% (propriété de Numericable), Colt 3%, le reste 3%.

Source : L’Express (30/05).

Consolidation des opérateurs européens
La Commission Européenne vient de donner son accord au rachat de Telefonica Ireland (quatrième opérateur) par Hutchison (deuxième opérateur) pour 850 millions d’euros. C’est assorti de fortes conditions sur le maintien de la concurrence.
Mais la nouvelle entité fusionnée s'est engagée à laisser entrer dans les mois à venir deux opérateurs virtuels (MVNO) - dont un avant même que le deal ne soit officiellement conclu - avec l'obligation de leur céder jusqu'à 30 % des capacités de son réseau. Enfin Hutchison a promis de poursuivre le partage de réseau existant avec Eircom, le troisième réseau de téléphonie mobile.
Ces conditions sont directement inspirées de celles qui avaient prévalu en décembre 2012 lors du feu vert au rachat d'Orange Autriche par Hutchison.

Un autre dossier plus conséquent attend les partisans de la consolidation du marché : le rachat d'E-Plus (la filiale allemande de KPN) par Telefonica Deutschland. La décision est attendue pour le 10 juillet. La consolidation intérieure : oui, mais maintient d’une forte concurrence afin que les consommateurs ne soient pas lésés. Cette décision pourrait donner des pistes si Orange rachète Bouygues Telecom. 

Source : Les Echos (30/05).


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1672 12-06-2014 16:48:04

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Bouygues Telecom vient de présenter son plan de relance qui s’accompagne d’un plan de licenciements de 1516 personnes soit 16% des effectifs. Bouygues devrait faire des annonces concernant le prix des offres Fibre et annonce (enfin) un plan de dégroupage massif d’ici fin 2015. Bouygues se met en position d’avoir un ARPU faible et de conquête de clients à tout prix.

Le quotidien Les Echos (12/06) relate que les discussions se poursuivraient entre Bouygues et Orange : "Les discussions ne sont pas à l’arrêt, assure-t-on du côté d’Orange. Elles se seraient même transformées, assure aux « Echos » une source proche du dossier. Alors que Martin Bouygues souhaitait monter au capital d’Orange, Stéphane Richard envisagerait plutôt de racheter Bouygues Telecom en cash, avec l’aide d’un autre opérateur télécoms - Iliad, fortement intéressé par le réseau et les fréquences de Bouygues.".

De son coté, Olivier Roussat - le pédégé de Bouygues Telecom – que les discussions "n’ont pas abouti", Bouygues Telecom veut mettre en place ce plan afin de "se donner les moyens d’assurer son avenir de façon autonome". C’est au niveau de Martin Bouygues que cela se décide. Pour plus de détails : "aller demander au septième étage" du siège de la maison-mère, (où se trouve le bureau de Martin Bouygues) (La Tribune, 11/06)

Du coté d’Orange, le secrétaire général aujourd’hui Pierre Louette a déclaré que : "Il n'y a pas d'accord, de montage, qui aurait été trouvé (…) Les discussions n'ont pas abouti (…) si on regardait quoi que ce soit, ce serait toujours avec le souci de la création de valeur pour Orange", (Le Figaro, 12/06).

Les discussions n’ont pas abouti (pour le moment ?), mais les discussions sont-elles closes ? Dans l’attente et au prix d’un lourd sacrifice, Bouygues va essayer de se relancer. En espérant pour Bouygues que cela ne soit pas du quitte ou double. Si ce plan réussit, très bien, si il ne change rien, Bouygues perdra de la valeur.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1673 13-06-2014 07:57:34

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Le serpent de mer d’une fusion avec Deutsche Telekom refait surface. Les dernières nouvelles (Le Figaro, 05/06) viennent de Deutsche Telekom, qui va enfin réussir à vendre sa filiale T-Mobile USA (numéro 4) et serait pas loin d’un accord pour un rachat par Sprint (numéro 3) pour environ 50 milliards de dollars. Reste à trouver un accord avec le régulateur américain.

Fusion à égalité ou rien
Sans cette filiale, la valeur de Deutsche Telekom serait quasiment égale à celle d’Orange, ce qui rendrait la fusion possible. C’est ce qu’avait expliqué Stéphane Richard lors d’une interview (Les Echos,10/2013). Un article du Jdd (10/2013) avait déjà relancé le débat sur une éventuelle fusion entre Orange et Deutsche Telekom. Lors de l’été 2012, un rapprochement avait déjà été évoqué (Les Echos, 06/2012).

Orange et DT travaillent déjà ensemble
Il faut dire qu'entre les deux opérateurs historiques, c’est une vieille histoire maintenant. Avec un accord de coopération (02/2011) dans  le domaine du M2M et le partage du wifi, et le partage (Le Monde, 03/2011) du réseau mobile en Pologne et enfin la création (04/2011) d’une société commune sur le achats d’équipement. La co-entreprise vise un montant annuel d’économies sur les achats de 1,3 milliard d’euros après trois ans d’activité. Dernièrement, les deux entités se sont associés dans l’aide aux jeunes pousses (01Net, 12/06).

C’est du lourd
L'Etat allemand contrôle 32% du capital de Deutsche Telekom et l'Etat français 26,9% du capital de France Télécom, dont 13,5% via le Fonds stratégique d'investissement. Une fusion des deux opérateurs créerait un mastodonte de plus de 100 milliards d'euros de chiffre d'affaires (45 milliards pour FT et 58 milliards pour DT) et près de 400.000 salariés (172.000 chez FT, 236.000 chez DT).

Alors ?
Fusion ? Rapprochement ? Un rapprochement entre ces deux groupes aurait le mérite de faire émerger un «géant» européen des télécoms, ce qui ne devrait pas déplaire à Bercy et la Commission Européenne. Pour cette dernière, plutôt que de consolider à l’intérieur de chaque pays, la consolidation doit être paneuropéenne : "Nous avons besoin de consolidation par-delà les frontières, et de taille critique plutôt que de synergies" (Les Echos, 19/05).
On pourrait s’attendre à ce que les marchés nationaux restent dans chaque giron. Il s’agirait ensuite de fusionner tout ce qu’il est possible de faire en dehors de son territoire national.

Alors qu’Orange se pose la question de racheter Bouygues Telecom et de consolider définitivement le marché des télécoms en France, c’est sur le continent européen que pourrait se jouer une partie autrement plus importante. Si un rachat de Bouygues par Orange serait complexe à réaliser au regard des règles anti-concurrentielles, un rapprochement/fusion poserait aussi d’énormes questions. Le dossier est aussi très politique.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1674 16-06-2014 08:00:51

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Le retour à trois opérateurs mobiles en France fait maintenant quasiment l’unanimité. Ainsi au cours d’un colloque organisé par le quotidien Les Echos, diverses voix se sont fait entendre sur le sujet. C’est La Tribune (12/06) qui relate.

L’Autorité De La Concurrence
Pour son président : "Il n'y a pas de corrélation absolue entre le nombre d'opérateurs et la concurrence. Il n'y a pas de chiffre magique. Ce sont la qualité et les incitations des acteurs qui comptent (...) La question n'est pas de savoir si la consolidation est désirable, mais si elle est inéluctable, comment bien l'accompagner".
Bref, il s’agit d’être pragmatique et d’organiser le marché pour qu’il y ait concurrence. La présence d’un Free "renforcé" étant gage de cette concurrence sur les prix.

Pour rappel, Bruno Lasserre (Le Figaro, 08/03) le Président de l'Autorité De La Concurrence était revenu sur le cadre réglementaire d'un rachat de SFR. Il y fixait quelques règles. Le passage de quatre à trois opérateurs n'était pas tabou : "L'Autorité se prononcera au vu du dossier - et des remèdes proposés - qui lui sera soumis..
L'ADLC examinera les questions suivantes : "le pouvoir de marché acquis par l'entreprise fusionnée lui permet-il d'augmenter les prix au détriment des consommateurs, qu'il s'agisse des particuliers ou des entreprises ? Existe-t-il des possibilités de riposte du côté des autres acteurs du marché ? Quels sont les effets de l'opération sur les incitations à innover et à investir de la nouvelle entité et de ses concurrents ? Ensuite, nous regarderons les effets coordonnés: la fusion peut-elle briser la dynamique concurrentielle dans le mobile mais aussi dans les marchés adjacents, la téléphonie fixe et même les médias. Les deux offres peuvent avoir des conséquences sur les médias."

L’ARCEP
Pour son président, il n’y a : "bien sûr pas de nombre d'or (...) prendre des précautions pour que la baisse des prix reste un acquis réel  (et à prévoir)  la réversibilité si le marché concentré se révélait insuffisamment concurrentiel (...) L'arrivée de Free dans le mobile a permis de casser la rente des opérateurs qui était improductive en matière d'investissement puisqu'ils avaient été mis en demeure sur leurs engagements de déploiement de la 3G". 

Le Ministre de l’Economie
Arnaud Montebourg : "Le retour à trois opérateurs est inéluctable (...)  Notre position est claire et ferme : nous militons pour ce retour à trois opérateurs. Mais l'emploi ne doit pas être une variable d'ajustement. Il y a d'autres solutions que des plans sociaux chez Bouygues Telecom, elles sont sur la table (...) Je laisse le soin aux dirigeants des entreprises concernées de peser le pour et le contre. Il n'y a pas qu'Orange. Il y a aussi Free. Avec Bouygues Telecom, ils pourraient s'entendre enfin, plutôt que de s'autodétruire".
Le Ministre louant même le rôle de Free en flattant "la bête" : "si Free se maintient, il serait le Maverick [non-conformiste], le vilain petit canard, il jouerait un rôle productif et intelligent".

Orange
Pour le Directeur Financier d’Orange : "Orange ne peut agir seul, nous sommes le seul à ne pouvoir faire des choses seuls. Ce serait tellement plus simple si les deux plus petits (comprendre Free et Bouygues NDLR) faisaient les choses ensemble ! Nous ne pouvons être leader ou la seule partie prenante".
Au nom d’une complexité (mais pas impossibilité) anti-concurrentielle au niveau Européen, Orange pourrait accompagner un acheteur. Et dans ce rôle, il n'y a que Free ? 

Le rachat de SFR et Virgin Mobile par Numericable a fait bouger les lignes et le PIF pourrait encore connaitre un épisode de consolidation, d'autant que Bouygues est le dernier gros morceau. Ensuite ce sera terminé. A ce jour Bouygues n'est pas vendeur, mais tout l'environnement est prêt. Yalta est là...


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1675 17-06-2014 07:55:59

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Le Cabinet d’Etude Idate vient de présenter un rapport  "Digiworld Yearbook 2014", ce qui permet d’avoir quelques données intéressantes sur les investissements dans les télécoms des deux cotés de l’Atlantique. Le quotidien Le Monde (21/05) a publié quelques infographies et donne quelques chiffres.

Afin de se faire une idée sur les opérateurs en présence, le classement par chiffre d'affaire. Telefonica Le premier opérateur européen est cinquième. Orange est neuvième. l'Europe place 4 opérateurs, l'Asie 3, les Etats-Unis 2.

http://nsa34.casimages.com/img/2014/05/22/140522123114951924.gif

Autre statistique, dans le mobile, le chiffre d'affaire moyen par client. En cinq , il baisse de 3,9% au Japon, de 13,4% en Europe (Allemagne, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni) et augmente de 2,4% aux USA.

http://nsa34.casimages.com/img/2014/05/22/140522123528643394.gif

A partir de là et "logiquement", les investissements s’en ressentent et l’Europe décroche sur le période 2012/2013. Afin de se faire une idée plus précise, il faudrait quand même avoir la même statistique suer une période plus longue 
http://nsa34.casimages.com/img/2014/05/22/140522123829656009.gif

Voilà qui devrait militer dans le sens de certains dirigeants d’opérateurs européens – dont Stéphane Richard – pour une consolidation des opérateurs européens. Actuellement trois grosses opérations se déroulent sous nos yeux : KPN-Telefonica en Allemagne, Hutchison-Telefonica en Irlande, SFR-Numericable en France. Sur la première, la Commission devait rendre un avis en avril et ce sera finalement en juillet, mais la Commission devrait approuver l’opération en échange d’une plus grande ouverture du réseau.
   
Les consolidations d’aujourd’hui vont-elles faire les investissements de demain ? L’exemple de la fusion SFR/Numericable va nous en donner un premier aperçu. Et pourquoi pas un rapprochement trans-européen ? Les plus « avancés » sont Orange et Deutsche Telekom, mais pour le moment il n’est question de de coopérations ponctuelles. Les obstacles politiques, économiques et réglementaires sont colossaux. L’écart entre l’Europe et le reste du monde devrait donc continuer à croitre.   

Pour rappel, voici ce que pèsent les gros acteurs européens des télécoms.

http://img.imagesia.com/fichiers/c0/operateur-europeen_imagesia-com_c0av_large.gif


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB