Ils ont besoin de votre aide

#1676 18-06-2014 07:59:12

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Dans le cadre de rachat de SFR par Numericable, il y a dans la corbeille de la mariée SFR une filiale de SFR qui détient quasiment un monopole sur l’Ile de La Réunion, SRR.
C’est l’occasion de faire un petit point sur le marché des télécoms dans les DOM-COM et plus spécifiquement sur celui de l’Ile de la Réunion.
D’abord, quelques généralités et un point sur Altice, la holding de P.Drahi, qui vient de racheter SFR et qui détient Numericable. Demain, un point sur SRR. Globalement, c'est un domaine très peu documenté. 

Généralités
Premiers chiffres. L’ARCEP dénombre 2,768 millions de cartes SIM dans les DOM. Les forfaits représentent 1,362 million soit 49,2% du marché et le prépayé 1,406 million soit 50,79%. Contrairement à la Métropole, le prépayé y est donc majoritaire, alors qu’il ne représente que 18,6% du marché dans l’hexagone.

L’ARCEP recense comme Opérateurs de réseaux mobiles outre-mer : opérateurs disposant de ressources en fréquences dans les départements et collectivités d'outre-mer (Orange Caraïbe, Orange Réunion, Société Réunionnaise du Radiotéléphone (SRR), Digicel AFG, SAS SPM, Dauphin Telecom, Outremer Telecom). Digicel est l’ex Bouygues Telecom Caraïbes.

Orange et  SFR ne donnent pas de chiffres spécifiques sur les DOM et COM. La clarté ne serait pas de trop. Bouygues n’est plus présent et Free n’est pas présent, car il n'y dispose pas de licences. 
A fin 2011, Orange Caraïbes comptait de 560 000 à 570 000 clients mobiles.

Altice
Alors qu’Altice vient de racheter SFR et Virgin Mobile, le groupe est déjà bien présent dans les DOM-COM.
Le 7 juin 2013, il a racheté Outremer Télécom pour 360 millions d'euros. C’est le principal opérateur alternatif des DOM-COM, avec 16% du marché. Présent en Martinique, Guadeloupe, Guyane, à la Réunion et à Mayotte, Outremer est actif à la fois dans l'accès internet, le téléphone fixe et mobile. 

Altice détenait déjà sur place les câblo-opérateurs Martinique TV Cable et World Satellite Guadeloupe, qu'il avait racheté pour 17 millions d'euros en 2008.

A fin 2012, Outremer Telecom, c’était 385 000 clients sur le mobile, 83 000 en téléphonie fixe et 57 000 sur internet en haut débit. Le Cable, c’est 12 000 clients en haut débit.

Comme avec le câble en Métropole, Altice s'est fait la spécialité de racheter de multiples petits opérateurs et de les agréger afin d'en faire une grosse marque qui compte. La construction est lente, mais efficace. 

Sources : BfmTv (06/2013), ariase (04/2014), Challenges (04/2014), France Guyane (04/2014), Actusmédia (10/2011), Domtom-adsl (02/2014), Caribmag (07/2013).


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1677 19-06-2014 08:02:16

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Dans le cadre de rachat de SFR par Numericable, il y a dans la corbeille de la mariée SFR une filiale de SFR qui détient quasiment un monopole sur l’Ile de La Réunion.
C’est l’occasion de faire un point sur le marché des télécoms dans les DOM-COM et aujourd’hui plus spécifiquement sur celui de l’Ile de la Réunion

Téléphonie Mobile
Sur l'île de La Réunion et à Mayotte, le marché du mobile se concentre autour de trois opérateurs principaux : Orange, Altice (IZI et Only), et Vivendi (Mediaserv et SRR). Orange détient 33% (+/- 353 000 clients)  du marché du mobile, SRR 56% (+/- 600 000 clients) et Only 11% (/+- 118 000 clients).

Avec ce rachat le nouvel ensemble détiendrait 67% du marché. Un vrai monopole (pour lequel SRR a été condamné plusieurs fois) que ne devrait pas laisser passer l’Autorité De La Concurrence. Mediaserv devrait rester dans le giron de Canal+ et pourrait récupérer ce que pourrait céder Altice pour faire passer le rachat de SRR. 

Canal Plus, ne voulant pas se laisser distancer, a racheté Mediaserv (28 000 abonnés à la Réunion et 90 000 sur l’ensemble des DOM) qui se présente comme le 2ème fournisseur d'accès Internet des départements d'outre-mer derrière Orange. Puis en octobre 2013, Altice s'est approprié l'opérateur télécom Mobius qui commercialise la marque Izi (24 000 abonnés Internet).

Le haut débit
Orange reste loin devant avec 75.000 abonnés, pour 48.000 à SRR au 31 décembre 2013 (36 000 à fin 2012), 18 000 à Numericable-Only et 18 000 pour Numericable-Izi.

Après la fusion, l'ensemble SRR-Only-Izi va représenter 86.000 abonnés Internet soit 11.000 seulement de plus qu'Orange. Zeop revendique 10 000 clients et pourrait s’allier à Canal+-Mediaserv et ses 28 000 clients.

Autre chiffre concernant la télévision payante, Canal+ Caraïbes compte 275 000 clients sur l’ensemble des DOM-COM dont 125 000 à La Réunion. MediaServ comptait 62 000 clients internet sur les Caraïbes en juillet 2013

Sources : BfmTv (06/2013), ariase (04/2014), Challenges (04/2014), France Guyane (04/2014), Actusmédia (10/2011), Domtom-adsl (02/2014), Caribmag (07/2013).


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1678 20-06-2014 08:05:29

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Au cours d’un colloque organisé par le quotidien Les Echos et que relate La Tribune (12/06), l’Autorité De La Concurrence et l’ARCEP sont revenus sur les conditions d’extinction de l’accord d’itinérance. Chacun se refile la patate chaude.

Pour appel, l’Autorité de la concurrence a rendu un avis en mars 2013 (Communiqué de presse, l’avis) sur le sujet et Bouygues Télécom vient d’attaquer l’ARCEP devant le Conseil d’Etat, Bouygues dénonce le manque de clarté de la sortie de l’itinérance 3G qui lie Orange et Free.
Parallèlement, L’ARCEP vient également d’ouvrir une enquête concernant le déploiement de son réseau mobile 3G : "L'Autorité a décidé l'ouverture d'une enquête afin de s'assurer que Free Mobile met en œuvre tous les moyens nécessaires à l'atteinte de son obligation et d'évaluer la réalité d'éventuels obstacles au déploiement". 

Pour l’ARCEP, le contrat d’itinérance 3G entre Orange et Free est un accord de droit privé et n’est pas de son ressort. Pour le régulateur, sa seule mission est de vérifier que Free est dans les clous sur la couverture tel que prévue dans sa licence.

Pour L’autorité De La Concurrence, il s’agit de savoir si la concurrence n’est pas faussée par l’itinérance. Elle a donnée des grandes lignes pour en sortir, mais l’intendance doit être assurée par l’ARCEP : "L'ARCEP peut mettre en demeure Free. Nous regrettons que rien n'ait été fait depuis notre avis. On aurait pu prendre au mot Free et demander la mise en extinction progressive par plaques, dans les régions réputées couvertes (par le réseau propre de Free Mobile NDLR). Ce n'est pas le rôle de l'Autorité de la concurrence, c'est un travail de régulation". Ambiance, ambiance...

L’ARCEP a rappelé qu’elle n’avait toujours pas le pouvoir de sanction (c'est en attente de publication des décrets d'application) depuis que le Conseil d’Etat lui a interdit il y a un an et donc qu’elle ne peut sanctionner Free. Dans l'attente, elle "vérifie que Free est bien sur une trajectoire d'investissement pour tenir ses obligations de couverture de 75% de la population à une échéance très proche, janvier 2015 : c'est demain matin", ajoutant : "A ce stade, on ne sent pas d'enthousiasme à accélérer le calendrier (d'extinction de l'itinérance) chez l'opérateur qui en tire des revenus significatifs (...)Dès 2015, il faudra regarder dans le détail cette extinction par plaque à partir de 2016 ou 2018".

L’itinérance pourrait rapporter à Orange entre 500 et 700 millions par an, soit entre 3,5 et 4,9 milliards sur 7 ans.

Voilà qui ne devrait pas trop brusquer Orange qui déclarait par la voix de Stéphane Richard : "une première fenêtre début 2015" qui va s’ouvrir, mais cette cela va prendre du temps : "On est en train de parler de migration de millions de gens qui se servent quotidiennement de leur téléphone, donc ça ne se fait pas du jour au lendemain. Ce sont des évolutions qui se font sur plus d'un an".

Le sujet devrait alimenter la chronique lors de ses prochains mois. Tout le planning mis en place peut aussi bouger : si Bouygues est vendu, nul doute que Free récupérera des fréquences, un réseau, des antennes, etc...Il sera alors temps d'aménager le calendrier.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1679 23-06-2014 07:50:11

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du sport business et des médias - N° 74
Canal+ vient de perdre son procès contre beIn Sports. Pour rappel, il y a un an, Canal+ avait attaqué BeIN Sports pour « concurrence déloyale » et l’audience devant le Tribunal de Commerce s’était déroulée au mois de mars dernier. Canal+ demandait 300 millions d’euros de dommages à BeIn Sports, en estimant avoir perdu 187 000 abonnés par la faute de la chaine. De son coté, beIN Sports avait demandé 66 millions d’euros de dommages pour dénigrement de son image.

Conclusion, le juge du Tribunal de Commerce a débouté Canal+, selon Bfm tv(18/06) la chaîne a été condamnée à payer 100.000 euros de frais de procédure. Selon les attendus du jugement :
"Canal Plus n'a pas caractérisé l'existence d'un acte de concurrence déloyale constitutif d'une faute (...) Canal Plus ne démontre pas que le prix d'abonnement à BeIN Sports est anormalement bas par rapport aux prix du marché (au contraire) ce prix est en adéquation avec les prix observés sur le marché (...)
Canal Plus ne démontre pas que l'entrée de BeIn Sports sur le marché ait entraîné un renchérissement du prix d'acquisition des droits (Vivendi a) investi des sommes nettement plus importantes que beIN Sports (...)
BeIN Sports a moins investi qu'Orange (...) l'entrée de BeIN Sports n'a pas eu d'impact sur le pourcentage de droits dont dispose Canal Plus dans les meilleures affiches de Ligue 1 (70%), de ligue des champions, du Top 14 de rugby, ou de Premier League britannique
".

Bref, Canal+ n’est pas spécialement bien placé pour la jouer cosette et investit également de fortes sommes pour les droits du foot et du rugby.

"Nous sommes satisfaits de cette décision qui légitime notre politique commerciale et conforte beIN Sports dans son rôle d’animation de la concurrence sur le marché de la télévision payante", a déclaré beIN Sports France dans un communiqué.

Canal+ va-t-il faire appel ? La suite au prochain numéro. Mais comme Canal+ a gardé les lots premiums de la ligue 1 et l’exclusivité des droits du Top 14, il peut aussi penser que le principal est acquis et que la fuite de clients ne se produira pas.

Dernière modification par Hammett (23-06-2014 07:55:44)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1680 24-06-2014 07:58:46

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Achètera ou achètera pas, tel est la question ! En tout cas, c’est celle que se pose Orange sur un rachat de Bouygues Télécom – si celui-ci est vendeur bien sur –
En France, l’Autorité De La Concurrence, l’ARCEP et le Ministère de l’Economie sont pour à conditions de respecter un marché concurrentiel, sous-entendu que Free deviennent plus puissant.  (La Tribune, 12/06).

De son coté, Orange soupèse le pour et le contre.

Pour
- Ne pas laisser l’initiative à Free,
- Augmenter ses parts de marché dans le fixe (potentiellement 48,6%) et le mobile (potentiellement 48,7%),
- Éliminer un concurrent,
- Absorber un personnel jeune et compétent,
- Récupérer un réseau et des fréquences,
- Stopper la guerre des prix, 
- Terminer la consolidation du marché hexagonal en y jouant le rôle pivot.

Contre
- Examen par Bruxelles, car Orange réalise moins des deux tiers de son chiffre d'affaires en France,
- Examen minutieux par Bruxelles du respect des règles concurrentielles,
- Remèdes importants pour respecter ces règles, dont revente d’une grosse partie du réseau et de fréquences à des Mvno, mais plus surement à Free en absence de Mvno forts,
- Risque de renforcer un concurrent.

Conditions et remèdes européens en Allemagne
Selon le quotidien La Tribune (17/06), Orange attend la décision de la Commission Européenne au sujet du rachat d'E-Plus (la filiale allemande de KPN) par Telefonica Deutschland pour 8,6 milliards d’euros. La décision est attendue pour le 10 juillet. Celle-ci devrait donner les conditions et remèdes afin de respecter les règles concurrentielles d'un passage de quatre à trois opérateurs.
Pour un membre du Comité Exécutif d’Orange : "On attend de voir la décision sur l'Allemagne avant de bouger». La dead-line est "la fin juillet : après, si on n'a pas trouvé le bon schéma, on pose les stylos".

Conditions et remèdes européens en Irlande et en Autriche
La Commission Européenne vient de donner son accord au rachat de Telefonica Ireland (quatrième opérateur) par Hutchison (deuxième opérateur) pour 850 millions d’euros. C’est assorti de fortes conditions sur le maintien de la concurrence.
La nouvelle entité fusionnée s'est engagée à laisser entrer dans les mois à venir deux opérateurs virtuels (Mvno) - dont un avant même que le deal ne soit officiellement conclu - avec l'obligation de leur céder jusqu'à 30 % des capacités de son réseau. Enfin Hutchison a promis de poursuivre le partage de réseau existant avec Eircom, le troisième réseau de téléphonie mobile.
Ces conditions sont directement inspirées de celles qui avaient prévalu en décembre 2012 lors du feu vert au rachat d'Orange Autriche par Hutchison.

La voie européenne est compliquée mais pas irréalisable. En attendant, Bouygues Telecom veut mettre en place son plan de relance afin de "se donner les moyens d’assurer son avenir de façon autonome" (La Tribune, 11/06).


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1681 24-06-2014 15:44:17

Mistral628
J'y suis, j'y reste !
Lieu: Rueil-Malmaison (92)
Date d'inscription: 07-01-2011
Messages: 510

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Bonjour,

Un petit commentaire, réaction à la nouvelle #1679. Que ce soit Canal+ où Being sport pour un événement comme la coupe du monde de foot où de rugby il est malheureux de devoir payer l'une de ces deux chaines.

Pour voir du sport (coupe du monde foot/rugby) il faut déjà un abonnement général à CanalSat où à Numéricable qui plus ça va et moins il sont donné vu le prix de l'abonnement de base puis prendre en option " le bouquet sport " ...

Bref on paie on paie comme des vache a lait enerve


Download : 107.06 Mb/s  ||  Upload : 108.14 Mb/s  ||  Ping : 2 ms
Forfait : Livebox Zen Fibre (100/100 Mégas)  ||  LiveBox Play en Firmware : SG30_sip-fr-5.21.1.1

Hors ligne

 

#1682 24-06-2014 16:55:26

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

BeIN Sports,tu peux au moins résilier après l'événement, car c'est sans engagement. Pour Canal+, c'est 12 mois minimum.
Sinon, il reste le gratuit sur TF1.

Mais vu le montant des droits, pour le sport pro (foot, rugby, basket,tennis), il faut penser à payer à un moment ou à un autre. 
Perso, j'ai beIn Sports sans avoir d'abonnement à CanalSat. Numericable est encore autre chose. Pour beIn Sports, il doit également exister une possibilité de prendre un accès sans passer par un FAI.

Dernière modification par Hammett (24-06-2014 17:00:35)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1683 25-06-2014 07:57:01

wanou2
On est bien ici
Lieu: Ploudalmezeau
Date d'inscription: 08-07-2011
Messages: 168

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Hammett a écrit:

BeIN Sports,tu peux au moins résilier après l'événement, car c'est sans engagement. Pour Canal+, c'est 12 mois minimum.
Sinon, il reste le gratuit sur TF1.

Mais vu le montant des droits, pour le sport pro (foot, rugby, basket,tennis), il faut penser à payer à un moment ou à un autre. 
Perso, j'ai beIn Sports sans avoir d'abonnement à CanalSat. Numericable est encore autre chose. Pour beIn Sports, il doit également exister une possibilité de prendre un accès sans passer par un FAI.

Avec bis tv tu peux prendre l'abonnement juste pour les chaines be in sport :

http://www.bis.tv/index.html#accueil

Et en plus, les chaines sont dispo sur mobiles, tablettes et ordinateurs avec beinsport connect (121 euros pour une année avec une offre engageante).


http://www.ariase.com/fr/media/ligne/29/29178PDZ/hO9YH.png

Hors ligne

 

#1684 25-06-2014 08:14:26

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’accord de mutualisation entre SFR et Bouygues Telecom va-t-il aller au bout ? Le quotidien Les Echos (25/06) annonce que l’ARCEP aurait rendu un avis négatif sur certains aspects de cet accord.

De quoi s’agit-il ?
En janvier dernier, SFR et Bouygues Telecom ont signé un accord de mutualisation (Le Figaro, 31/01), cet accord prévoit "la création d'une la création d'une société ad-hoc commune, qui gèrera le patrimoine des sites radio mis en commun », d'autre part « la prestation de service de RAN-sharing que se rendront mutuellement les opérateurs en 2G, 3G et 4G sur le territoire partagé".

Depuis, SFR a été racheté par Numericable et Bouygues n’est plus très chaud pour travailler avec SFR et serait tenté par un rapprochement avec Orange. Ce dernier a attaqué cet accord devant l’Autorité De La Concurrence (Les Echos, 30/04) car il craignait que "Bouygues et SFR aillent plus loin que ce qui a été annoncé, et qu’ils partagent leurs fréquences, notamment les précieuses fréquences 800 MHz permettant de couvrir de vastes zones en 4G".

Orange demandait donc que l’application de cet accord soit suspendue en attendant les réponses de l’ARCEP sur cet accord et l’avis de l’ADLC concernant le rachat de SFR par Numericable. Suite à cette saisine, l’ADLC a demandé son avis à l’ARCEP, qui vient donc de répondre. 

La position de l’ARCEP
Le régulateur aurait répondu que la mutualisation des réseaux n’était pas un problème. A ce sujet l’ADLC avait également donné son accord pour une mutualisation des zones non-denses.

Ce qui pose un problème serait l’itinérance 4G de SFR sur le réseau de Bouygues, car cela ne serait pas prévu par les régulateurs. Selon Les Echos : "L’accord SFR/Bouygues est dès lors sur la sellette : l’Autorité de la concurrence pourrait prendre des " mesures conservatoires", c’est-à-dire suspendre les travaux de mutualisation. Elle pourrait aussi se donner le temps d’examiner le sujet au fond. Mais les deux opérateurs, risquant une grosse amende, pourraient geler leur projet par prudence".

Pour l’ARCEP : "(SFR) disposera d’un avantage trop important par rapport aux autres opérateurs qui ont lourdement investi dans leur réseau". On comprend un peu mieux pourquoi SFR fait du surplace sur ses investissements dans la 4G : " Au 1er juin, l’opérateur avait mis en service 1.675 sites, soit à peine plus que Free (1.380), et quatre à cinq fois moins que Bouygues Telecom (6.083) et Orange (6.393)". 

Quelles suites ?   
Reste à connaitre la position de SFR et celle de Bouygues. L’autorité De La Concurrence pourrait rendre son avis sur la saisine d’Orange au mois de septembre. De son coté SFR attend une réponse sur le rachat par Numericable au mois de novembre. En tout état de cause, si cet accord de mutualisation était détricoté, cela serait une possibilité supplémentaire offerte à un rapprochement entre Bouygues Telecom et Orange.

La consolidation n'est pas un long fleuve tranquille. A suivre...


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1685 26-06-2014 07:49:46

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’ARCEP vient de publier son document annuel des investissements et de l'emploi en 2013 des opérateurs de communications électroniques.
C’est l’occasion de faire un rapide bilan sur les grandes masses des investissements de Bouygues Telecom, Free, Numericable, Orange et SFR pour les années 2012 et 2013.
Il faudrait pouvoir affiner sur quels postes sont réalisés ses investissements, mais ces chiffres ne sont pas publiés. Secret industriel oblige.

Les chiffres de l’ARCEP
Ces chiffres sont globaux et détaillent seulement les évolutions liées aux achats de fréquences. Difficile ensuite d’y voir une signification particulière.
 
http://nsa34.casimages.com/img/2014/06/02/140602125926999040.gif

http://nsa33.casimages.com/img/2014/06/02/140602010035684450.gif

Alors que les investissements avaient augmentés sur les années 2011 et 2012, ils semblent être stoppés en 2013. L’ARCEP ne donne pas de détails, il est donc difficile d’y voir des raisons particulières. Mais, l’ARCEP semble dire que c’est un relatif bon niveau.

Les chiffres des opérateurs
Le total déclaré dans les résultats des cinq principaux opérateurs s’élève à 6,383 milliards contre 6,530 milliards en 2012. C’est une baisse de 147 millions et de 2,3%.
Il y a donc une différence d’environ 1 milliard avec les chiffres de l’ARCEP, mais cela s’explique car l’ARCEP : «interroge, pour ses observatoires, tous les opérateurs entrant dans le champ de la régulation. L’évolution du cadre réglementaire en 2004 a élargi le périmètre d’enquête, en couvrant également tous les fournisseurs d’accès à internet et les transporteurs de données.»
Là aussi ce sont des chiffres bruts qui ne donnent qu’une indication globale. Il faudrait en savoir un peu plus sur les afin de rendre les analyses un peu plus fines. 

Orange est le seul à avoir augmenté ses investissements en volume entre 2012 et 2013. Ceci dit, c’est Orange qui y consacre la plus petite part de son chiffre d’affaire. Après les besoins et les contraintes ne sont pas les mêmes pour l’opérateur historique qui part de moins loin sur certaines infrastructures. .

SFR a réduit la voilure et son déploiement médiocre dans la 4G en est un signe, sans compter que c’est en 2013 que Vivendi a décidé que SFR ne serait plus dans le périmètre du groupe. Cela n’aide pas à être dynamique concernant les investissements. En pourcentage, cela a quand même augmenté d’un point. 

Bouygues, c’est la soupe à la grimace, c’est une volonté de redresser des comptes dans le rouge en 2012 et donc les investissements est un poste ou il est rapidement possible de faire des économies. C’est une baisse en pourcentage, mais avec une part supérieure à celle d’Orange et égale à celle de SFR.

Free est en baisse. On sait que les investissements dans le très haut débit ont été stoppés et que ceux dans la téléphonie mobile sont souvent dénoncés comme n’étant pas assez dynamique. L’ARCEP vient de déclencher une enquête sur le sujet. En pourcentage cela reste un bon élève du secteur. Faut dire que son réseau mobile est à construire et qu’il ne doit pas mollir. 
 
Numericable a également réduit la voilure, mais reste à un niveau correct. Le rachat de SFR devrait réorienter les investissements du nouveau groupe et notamment là où il y aura des doublons d’investissements entre le câble de Numericable et la FTTH de SFR. 
   
http://nsa33.casimages.com/img/2014/06/02/140602015151454787.gif


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1686 26-06-2014 11:09:43

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’article du quotidien Les Echos (25/06) annonçant que l’ARCEP aurait rendu un avis négatif sur certains aspects de l’accord de mutualisation signée entre SFR et Bouygues a déclenché quelques réactions (La Tribune (25/06).

Selon, le président de l’ARCEP : "Sur quelques points de détail, nous appelons l'attention de l'Autorité de la concurrence. Mais ce sont des questions de deuxième ordre".

Pour SFR : "La plainte [d'Orange] n'est pas sérieuse. Nous avons présenté l'accord de mutualisation entre SFR et Bouygues Télécom à l'Autorité de la concurrence, qui l'a examiné pendant deux mois et nous a donné son feu vert. Je ne vois pas l'Autorité de la concurrence dire aujourd'hui le contraire".

En fait, l’itinérance 4G serait sur une durée limitée et ne porterait que sur 9% de la population. Bref, SFR ne pourrait pas se prévaloir de la couverture de Bouygues pour vendre ses offres. Cela offre un avantage à SFR, mais cela désavantage-t-il Orange et Free ? SFR aurait reçu des assurances de l’ADLC suer l’ensemble de l’accord. Selon un expert cité par La Tribune : "Cette clause d'itinérance aurait été ajoutée afin de compenser le déséquilibre financier de l'accord au détriment de Bouygues, au réseau 2G/3G plus petit (il opérera 40% du parc mutualisé d'antennes".

Pour Bouygues : "On découvre que la mariée était moins belle, que la qualité du réseau de SFR n'est pas ce que l'on nous avait promis". C’est vrai que la dernière enquête de l’ARCEP sur la qualité des services mobiles n’est pas à l’avantage de SFR.

L’Autorité De La Concurrence devrait rendre son avis au mois de septembre. Si cela ne lui coûte rien, il semble que pour Bouygues cherche à se débarrasser de cet accord qui lui colle au doigt comme le scotch du Capitaine Haddock.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1687 27-06-2014 08:05:33

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Grosse actualité pour l'ARCEP cette semaine. C’est l’heure des examens et des bulletins de notes et l’ARCEP vient de publier des statistiques sur la qualité des services mobiles en France Métropolitaine.

Au vu des résultats, pour Orange, c’est un passage avec mention bien, pour Bouygues, c’est le redoublement, pour SFR c’est le triplement. Free devrait être viré et ne plus approcher une antenne à moins de 200 mètres.

Pour visualiser son baromètre, l’ARCEP publie un tableau avec le nombre de critères qui sont jugés au-dessus de la moyenne.       

http://nsa33.casimages.com/img/2014/06/24/140624083524220350.gif

C'est ridicule pour Free, mais ce n’est pas une surprise, vu les tarifs, faut pas s'attendre à du premium non plus... L’ARCEP vient d’ouvrir une enquête concernant le déploiement du réseau mobile 3G de Free : "L'Autorité a décidé l'ouverture d'une enquête afin de s'assurer que Free Mobile met en œuvre tous les moyens nécessaires à l'atteinte de son obligation et d'évaluer la réalité d'éventuels obstacles au déploiement". Pas sur que cela débouche sur grand-chose. Free joue sur son image et peut encore se permettre d’avoir une qualité médiocre, voire parfois quasi nulle.   

Pour Bouygues et SFR, cela devrait être nettement mieux au regard des tarifs et de l’ancienneté dans le métier...En tant que plus petit opérateur Bouygues s’en sort le mieux, mais que dire de SFR ? De son coté Orange est dans les clous au vu des tarifs et de son ancienneté, c’est plutôt logique.

L’étude de l’ARCEP le montre : plus on investit, plus le réseau est de qualité. Malgré les jérémiades diverses et habituelles des recalés, c'est quand même la première des réalités ! Cette étude devrait être l'objet de campagnes de communication de la part de nos opérateurs et de classements divers et variés pour les associations de consommateurs, mais cela aura-t-il un impact sur le marché du mobile ?


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1688 27-06-2014 08:32:10

galopin
Avant FONO j'avais une vie
Date d'inscription: 08-08-2009
Messages: 4983

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Bonjour,

En même temps il faut croire que vu le nombre d'abonnés chez Free, celui-ci donne une satisfaction globale  sur l’essentiel, d'autant que ce qui est en cause serait plutôt l’itinérance avec Orange.
Pour le reste  Free demande encore un an avant d’être jugé, date de son calendrier. smile

Hors ligne

 

#1689 27-06-2014 09:53:59

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Tout à fait.
Cette étude (comme d'autres) ne remet pas en cause fondamentalement le marché du mobile. Concernant l'itinérance, Free ne paye que ce qui est nécessaire pour avoir une qualité acceptable en moyenne par l'utilisateur lambda.
Pour Free, il faudra couvrir 75% de la population en janvier 2015. Faut pas traîner non plus.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1690 27-06-2014 18:49:28

Mistral628
J'y suis, j'y reste !
Lieu: Rueil-Malmaison (92)
Date d'inscription: 07-01-2011
Messages: 510

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Bonsoir,

dans son étude l'ARCEP a fait des testes sur je ne sais pas trop quels critère mais avec Bouygues pour téléphoner, les sms etc etc perso ça a toujours été très bien sauf une fois mais j'étais dans un trou en Vendée (ravitaillé par les corbeaux).

pour Free il est lanterne rouge ok mais en même temps c'est normal il n'a un réseau à lui qui couvre 25% du territoire le reste du temps il est en itinérance sur d'autre réseau mais quand il aura son réseau a lui la il risque de faire mal Free ne fait jamais les choses a moitie.


Download : 107.06 Mb/s  ||  Upload : 108.14 Mb/s  ||  Ping : 2 ms
Forfait : Livebox Zen Fibre (100/100 Mégas)  ||  LiveBox Play en Firmware : SG30_sip-fr-5.21.1.1

Hors ligne

 

#1691 30-06-2014 07:53:03

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°87

Orange Royaume-Uni
Un autre serpent de mer hante Orange ! L’introduction en bourse de sa filiale anglaise détenue à parité avec Deutsche Telekom : EE. 
C’est un sujet qui est sur le tapis depuis fin 2012 et qui a maintes fois été reporté. Le projet devrait être réétudié à l’automne. L’opérateur compte 27 millions de clients dont 2 millions en 4G. EE a lancé la 4G en octobre 2011.

La Poste Mobile
La poste Mobile a conquis plus d’un million de clients sur la marché du mobile et 50 000 sur son 4P Adsl. Avec le rachat de Virgin Mobile par Numericable, La poste Mobile (dont la Poste est propriétaire à 51% et SFR à 49%) est devenu le deuxième Mvno derrière EI Telecom, contrôlé par le Crédit Mutuel (marques Crédit Mutuel Mobile, CIC Mobile, NRJ Mobile), qui aurait entre 1,3 et 1,5 million de clients.
Du fait du rachat de SFR par Numericable, La Poste Mobile, "n'anticipe pas de conséquence" l’acquisition de Virgin montrant plutôt "l'attachement de SFR à préserver son activité avec les MVNO". Pour ce rachat, Numericable dépense 191€ par client. Cela ferait un bon prix pour La poste au cas où Numericable se poserait la question.   

Refarming 1800Mhz
Le Conseil d'Etat a rejeté le recours d'Orange. En juin 2013, Orange avait déposé un recours contre la décision de l’ARCEP d’autoriser Bouygues Telecom à utiliser sa bande de fréquence 1800MhHz dédiée à la 2G pour faire de la 4G. Orange estimait que cette réutilisation n’était pas prévue expressément lors de la vente des licences 4G et que cela offrait donc un avantage spécifique à Bouygues Telecom.
En échange, Bouygues Telecom devra payer une redevance composée d’une part fixe et d’une part variable de 1% de ses revenus 4G. Le total pourrait atteindre 60 millions d'euros par an.
Au regard de la situation actuelle de Bouygues Telecom, cet "avantage" n’aura pas été spécialement décisif pour Bouygues Telecom pour conquérir des parts de marché.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1692 30-06-2014 12:40:14

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Sans bruit et sans fureur. (Le Figaro (30/06), Numericable vient de racheter Virgin Mobile pour 325 millions d’euros, les 1,670 000 clients de Virgin Mobile. Cela signe simplement la fin du premier Mvno français et du cinquième opérateur. Reste plus qu’à avoir l’autorisation de l’ADLC et de l’ARCEP.
Suite à ce rachat, le nouvel ensemble - une fois le rachat de SFR terminé  - pourrait peser (avec les chiffres au 31 mars) environ 31,4% du marché du mobile (28,5% pour SFR, 2,6% pour Virgin et 0,3% pour Numericable). A titre de comparaison, Orange détient 36% du marché.
Cela permettra-t-il de relancer le match pour la première place ?

Du coté des Mvno, cela va laisser un vide. EI Telecom, contrôlé par le Crédit Mutuel (marques Crédit Mutuel Mobile, CIC Mobile, NRJ Mobile), qui aurait entre 1,3 et 1,5 million de clients et La poste mobile compterait 1 million de clients.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1693 01-07-2014 08:18:01

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Alors que le rachat de Bouygues télécom est dans l’air depuis quelques semaines, les études se multiplient sur les avantages et les inconvénients d’un rachat par Orange et/ou Free. La dernière en date est celle de la Société Générale dont le quotidien La Tribune publie quelques extraits (La Tribune (27/06).

Au-delà des économies réalisées par les uns et les autres, la banque revient sur les complications pour Orange et Free : "une acquisition potentielle de Bouygues Telecom par Orange n'a aucune logique industrielle", par contre "un mariage de raison (entre Free et Bouygues)" aurait plus de sens : "le scénario le plus réaliste (...) la solution la plus raisonnable".

Pour eux, les inconvénients liés à la régulation d’un rachat par Orange sont trop grands : "dans la mesure où l'entité combinée posséderait 61,7% des antennes 3G et 80,4% des antennes 4G en service à fin mai", le nouvel ensemble aurait "une part de marché de 49% en nombre d'abonnés et de 60% en chiffre d'affaires des services mobiles (...) Orange ne serait pas autorisé à conserver l'activité Entreprises de Bouygues".

Sur le sujet des parts de marché, lors d’une audition devant Commission des Affaires Economiques du Sénat le 21 mai dernier, Stéphane Richard évoquait la possibilité de céder certaines bases de clients afin que le nouvel ensemble pèse 40% dans le mobile (contre 50% avec l’ensemble) et 45% sur le fixe (contre 48% avec l’ensemble). D’autre part, il est régulièrement évoqué une vente (fréquences, réseau, etc…) d’une partie de Bouygues à Free. 

Sur les tarifs, en cas d’un rachat par Free, la banque prévoit même l’abandon du forfait 0/2€ afin de faire remonter l’ARPU de Free Mobile. Il chiffre l’acquisition au minimum à 5 milliards.

Sur la "guerre" commerciale engagée par Bouygues, pour la Société Générale : "si Free devait s'aligner et abaisser ses tarifs ADSL de 10 euros par mois, l'impact négatif sur son chiffre d'affaires et son résultat opérationnel (Ebitda) pourrait atteindre 340 millions voire 685 millions d'euros si la totalité de ses 5,7 millions clients haut débit basculait sur ce nouveau prix".
Si cette hypothèse se vérifie, cela mettrait le ratio à 18,3% sur le CA soit le même que celui de Bouygues. L’Ebitda de Free en 2013 était de 1,204 milliard et un ratio de 32,%1 sur le CA.

Enfin, selon les analystes d'Oddo, les dernières baisses de prix de Bouygues serait uniquement tactique. Il s’agirait pour Bouygues de faire craquer Orange ou Free et de précipiter soit une baisse de prix, soit un rachat. Bref, le principe de la terre brûlée : "au vu de la rentabilité limitée des offres fixes de Bouygues Telecom, nous estimons que le rationnel est essentiellement de précipiter la cession des actifs télécoms de Bouygues, en forçant Iliad [la maison-mère de Free] et/ou Orange à formuler une offre".

Guerre commerciale de Bouygues ? Guerre tactique pour faire bouger les concurrents pour précipiter un rachat ?
Free attend que le prix de Bouygues baisse et Orange attend la décision de la Commission Européenne au sujet du rachat d'E-Plus (la filiale allemande de KPN) par Telefonica Deutschland pour 8,6 milliards d’euros dont la décision est attendue pour le 10 juillet.
Le suite au prochain épisode.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1694 02-07-2014 08:06:17

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Les peines et les espoirs du déploiement de la Fibre optique dans le département des Hauts-de-Seine.

Les peines
Le déploiement de la fibre dans le département des Hauts-de-Seine prend du retard. La cause ? Sequalum (filiale commune de Numericable et SFR collectivités) l’entreprise délégataire qui est chargée de déployer le très haut débit fibre sur le département dans le cadre de la délégation de service public (DSP).

Le Conseil Général des Hauts-de-Seine a officiellement lancé une procédure de "règlement de différends" contre la société : "Cette procédure amiable prévue au contrat, a été décidée suite aux retards importants pris dans la construction du réseau départemental en fibre optique THD Seine par le délégataire Sequalum". Sequalum dispose de trois mois pour justifier son retard et le non-respect des conditions du contrat auprès du Département avant d’ouvrir d’éventuelles négociations.

Filiale à 80% du groupe Numericable (le reste du capital étant détenu pour par Eiffage par SFR Collectivités), Sequalum s’est vu attribuer en 2007 une concession de 25 ans pour le déploiement et l’exploitation de la fibre optique sur l’ensemble du département des Hauts-de-Seine pour un budget de 422 millions d’euros, financé à hauteur de 59 millions par le Conseil général. Soit 2 600 kilomètres de fibre optique à déployer sur 36 communes pour raccorder 750 000 foyers et 80 000 entreprises et infrastructures publiques. Le tout devait être livré fin 2015. En juin 2013, seules 200 000 prises optiques avaient été déployées.

Pour faire accepter son rachat de SFR, Numericable a promis de respecter les investissements sur le ftth. Mais cela ne devrait pas démarrer franchement tant que la procédure de rachat ne sera pas terminée. We will see.

Source : silicon.fr

Les espoirs
Parallèlement Orange et Sequalum sont autorisés à tester le déploiement de la Fibre Optique dans les zones denses dans lesquelles l’habitat est constitué majoritairement de pavillons et de résidence de moins de 12 logements. C’est le cas à Bois Colombes et la Mairie annonce que c’est Orange qui s‘en charge. D'ailleurs quelques armoires viennent de surgir dans quelques rues.

L’ARCEP a rendu une décision en ce sens au mois de janvier dernier : "l'ARCEP publie une recommandation relative aux modalités de l'accès aux lignes Ftth pour les immeubles de moins de 12 logements ou locaux à usage professionnel des zones très denses, se situant en dehors des poches de basse densité de ces zones (...) La nouvelle recommandation,(...) vise à permettre une couverture de tous les types d'immeubles, quelles que soient leur taille ou la zone considérée (...) Dans cette perspective, l'Autorité recommande, sauf cas particuliers, d'installer des points de mutualisation mono-fibre de 100 lignes pour les immeubles de moins de 12 logements, en dehors des poches de basse densité".   

Pour rappel, les règles du déploiement de la Ftth.

http://nsa33.casimages.com/img/2014/06/19/140619112800512586.gif

Il n'y a plus qu'à...

Dernière modification par Hammett (02-07-2014 08:06:29)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1695 02-07-2014 08:30:18

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Concernant un éventuel rachat de Bouygues Telecom, Orange vient de publier un communiqué et à ce jour, c’est un niet : "Orange a exploré les possibilités de participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et juge que les conditions que le Groupe avait fixées ne sont pas réunies aujourd’hui pour y donner suite.".

Hier, Martin Bouygues a été auditionné par la commission économique du Sénat (La Tribune, 01/07). Il a bien sur et classiquement attaqué l’ARCEP sur la situation dans la téléphonie mobile et plus particulièrement la situation de Bouygues Telecom et demandé la fin de l’itinérance dont bénéficie Free.
Concernant la consolidation dont Bouygues pourrait être l’acteur, il a déclaré : "Pour le moment il n'y a rien de concret. Arnaud Montebourg a fait des déclarations en ce sens. Si tel ou tel opérateur veut étudier des solutions, pourquoi pas ? Mais pourquoi Bouygues Telecom serait forcément le dindon de la farce ? Parce que le régulateur l'a décidé ? Pour l'instant, rien ne se fait dans ce domaine.".
Une énigme à noter : "Pourtant, j’ai eu l’occasion de fréquenter d’autres régulateurs dans d'autres secteurs d’activité.". Il faudrait en dire plus, quels régulateurs et dans quels pays ? Ce serait certainement instructif.  smile

A ce jour, ce ne sera donc pas Orange. Reste une opération autour de Free ou comme le souligne Martin Bouygues à "préparer Bouygues Telecom à être compétitif dans un monde à quatre opérateurs.".

A suivre donc.

Edit : dommage qu'Orange ne précise pas quelles sont ces "conditions qui ne sont pas réunies"? De régulation ? De prix ?
A ce sujet, selon la Presse, Bouygues demanderait entre 7 et 8 milliards d'euros pour sa filiale télécoms, Orange offrirait 6 milliards et Free entre 4 et 5 milliards.

Dernière modification par Hammett (02-07-2014 10:50:20)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1696 02-07-2014 12:17:05

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Stéphane Richard donne quelques explication (La Tribune, 02/07) l'arrêt des discussions avec Bouygues Télécoms :
"L'opération n'était pas évidente : elle devait concilier le passage devant l'Autorité de la Concurrence, et sans doute la Commission européenne, et créer incontestablement de la valeur pour Orange et ses actionnaires. Il fallait aussi trouver une valorisation correcte pour Bouygues Telecom et nécessairement un partenariat très fort avec Iliad [la maison-mère de Free].

Les conditions n'étaient pas réunies sur ces deux points : les demandes de Bouygues étaient trop élevées et Iliad ne voulait pas aller suffisamment loin dans sa participation à une opération. Nous avions exclu dès le départ qu'Iliad se contente de reprendre uniquement le réseau et les fréquences comme dans l'accord signé avec Bouygues en cas de rachat de SFR.
".

Selon la presse, Bouygues demandait entre 7 et 8 milliards d'euros pour sa filiale télécoms, Orange offrait 6 milliards et Free entre 4 et 5 milliards.

Pour Stéphane Richard, le plat pourrait bientôt repasser "peut-être dans six mois, mais ce ne sera pas à notre initiative." Pour lui, SFR-Numericable pourrait en être également.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1697 02-07-2014 14:01:47

galopin
Avant FONO j'avais une vie
Date d'inscription: 08-08-2009
Messages: 4983

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Bonjour,

Un contre courant interressant je cite:

« Il y a de la place sur ce marché, où nos concurrents pratiquent les marges de l’industrie du luxe, a rappelé Martin Bouygues. Nous, nous faisons des offres pour gagner des clients. Et ça fonctionne »
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/tech-medias/high … KGHODIX.99

Source : Les Echos.fr

Il faudrait savoir, il y a encore de quoi faire du beurre pour les operateur ou il n'y a plus de quoi faire le reseau  euh

Finalement Free à mis le doigt ou il fallait en disant que l'on se faisait arnaquer depuis des années king

Hors ligne

 

#1698 02-07-2014 15:51:25

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Sur le fond, le pari de M.Bouygues n'est pas encore gagné ! La structure et les contraintes de  Free ne sont pas celles de Bouygues.
La réussite de l'un, sera-t-elle la réussite de l'autre ?


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1699 03-07-2014 07:54:59

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°88

Rachat de SFR par Numericable
Le cours de l’achat de SFR par Numericable se poursuit (ZdNet, 24/06). A l'issue d'un dialogue avec les instances représentatives du personnel concernées, Vivendi, Altice et Numericable annoncent ce lundi avoir signé l'accord définitif de rapprochement entre SFR et Numericable.

Le jour de la réalisation de l'accord, Vivendi recevra 13,5 milliards d’euros (hors ajustements) et conservera une participation de 20 % dans le nouvel ensemble, avec la possibilité de la céder ultérieurement après une période d’incessibilité d’un an. Il pourra également recevoir un complément de prix de 750 millions d’euros en fonction des performances financières futures du nouveau groupe.

L’accord est en cours d’examen par l’Autorité De La Concurrence. SFR attend une réponse pour le mois de novembre.   

Consolidation du marché : l’exemple allemand
C’est fait. E-Plus (la filiale allemande de KPN) va être racheté Telefonica Deutschland pour 8,6 milliards d’euros (La Tribune, 02/07). La Commission Européenne (Communiqué, 02/07) vient de donner son accord.

La filiale allemande de Telefonica propose de céder 30 % des capacités de son nouveau réseau à un ou plusieurs Mvno. Le but est de garder un nombre d’opérateurs conséquents afin d’animer la concurrence et de créer les conditions (fréquences radio et certains actifs) pour qu’un nouvel opérateur puissent entrer sur le marché.

En attendant, le nombre d’opérateurs va passer de quatre à trois. C’est le même schéma qui a été appliqué en Irlande. Depuis le rachat de Virgin Mobile par Numericable, la France manquant de Mvno "puissants", en cas de regroupement, le bénéficiaire d'un partage des ressources n'est pas difficile à trouver.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1700 03-07-2014 10:37:59

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

On commence à en savoir un peu plus sur les raisons de l'abandon d'Orange concernant le rachat de Bouygues Télécom. C'est le journal Les Echos (02/07) qui en dit un peu plus.
"C'est entre Orange et Free que le courant n'est pas passé (...) Les deux opérateurs s’étaient plus ou moins mis d'accord pour couper la poire en deux, supporter chacun la moitié du prix total. Mais Free a jugé le montant de 7 milliards trop élevé. De plus, les co-acquéreurs ne se sont pas mis d’accord sur le partage des actifs de Bouygues Telecom.".

Orange ne voulait pas reprendre le réseau, les boutiques et employés, ce qu'était prêt à reprendre Free. Orange voulait également garder la totalité des clients.

"Free souhaitait également reprendre les 2,1 millions d’abonnés fixes de Bouygues Telecom, qu’Orange ne souhaitait pas lâcher. De même, Free et Orange se sont disputés les précieuses fréquences du troisième opérateur. Le constat de désaccord s’est cristallisé au début de la semaine.".

Free a donc trouvé le montant de 7 milliards trop élevés par rapport au partage proposé. Le Yalta des télécoms n'est pas un long fleuve tranquille. Est-ce une partie remise ?


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB