#1126 01-03-2013 07:57:50

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Le tableau récapitulatif des parts de marché dans la téléphonie mobile avec les données au 31 décembre communiquées par les opérateurs.

A noter que Bouygues intègre Simyo et Darty Mobile et Orange intègre Carrefour mobile ? Il n’y a pas de publications spécifiques de chaque Mvno. Il faut donc reconstituer les chiffres avec les données des opérateurs et pour l’ARCEP, les Mvno représentent 10,86% du marché total  au lieu de 11,26% au T3 de 11,40% au T2 et 11,17% au T1.

Les tendances sont assez claires : développement des forfaits sans engagements, Mvno qui souffrent avec le prépayé en perte de vitesse et les es offres de Free Mobile (0/2€), Bouygues (B&You), Orange (Sosh) et SFR (Red, Joe Mobile) qui captent ce marché.

Au 31 décembre, B&You avec 1,078 000 clients représente 9,6% de la clientèle de Bouygues, Red avec 800 000 clients représente 3,9% de la clientèle de SFR et Sosh avec 794 000 clients représente 2,9% de la clientèle d’ Orange. Ces offres permettent aux opérateurs d'amortir l'effet Free Mobile, mais plus fondamentalement de se positionner sur le segment "sans engagement/Web only".   

http://img.imagesia.com/fichiers/62/recapitulatif-mobile-t4-2012_imagesia-com_62gq_large.gif

Free termine l’année sur un très bon rythme et atteint donc 7,5% du marché 12 mois après son lancement et donc une taille critique. C’est incomparable en Europe, sauf c’est à nuancer Free étant le seul opérateur mobile pouvant s’appuyer su une forte clientèle ADSL.
Faute d’éléments précis, il semble que les forfaits à 0/2€ représentent environ 50% de la clientèle de Free, le reste se partage avec le forfait à 16/20€. La construction de son réseau ne pourra pas reposer éternellement sur l’activité ADSL. Le rythme des recrutements sera-t-il maintenu en 2013 ?

Orange s’en sort plutôt correctement. Est-ce lié à la qualité de son réseau ? Toujours est-il qu’il conserve globalement ses parts de marché depuis le second trimestre. Plus inquiétant est la forte baisse des Mvno utilisant son réseau. C’est largement compensé par l’accord d’itinérance avec Free.
Reste que là aussi, il faudra attendre fin 2013 pour y voir définitivement plus clair, sachant que la 4G va également démarrer, mais ne pourra pas être le sauveur.

SFR est l’opérateur qui a le plus perdu depuis 12 mois. Mais c’est dans le but de garder ses marges. L’opérateur va essayer de se refaire une santé avec la 4G, c’est en cas un gros espoir pour lui. Ce sera peut être suffisant financièrement un jour, mais cela ne va pas ramener les clients tout de suite.
D’autre part, il plane toujours l’idée que SFR pourrait être vendu si un bon prix se présente aux yeux de l’actionnaire. A noter que SFR ne donne plus les chiffres sur les clients des Mvno sur son réseau, c’est pour cela qu’ils sont identiques de trimestre en trimestre.

Bouygues a sacrifié ses marges pour garder ses clients. Lui aussi ne donne plus le détail concernant les Mvno. Le dernier publié donnait 3%. Politiquement cela permet de garder un écart substantiel avec Free.
Son plan d’économies et le refarming en 4G des fréquences 1800MHz seront-ils suffisants pour arrêter l’hémorragie ? C’est quand même l’opérateur le plus fragile et comme Bouygues n’est pas à vendre, il va lui falloir trouver des ressources en interne.

Sources : Bouygues, FreeOrange, SFR.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1127 02-03-2013 08:36:34

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Un semaine après le jugement rendu sur l'affaire de dénigrement (La Tribune, 22/02 ) entre Free et Bouygues Télécom (Free a fait appel de sa condamnation à payer 25 millions de dommages), Free vient de perdre (Le Nouvel Obs, 01/03) une manche judiciaire contre un économiste que Free avait attaqué parce que celui-ci avait publié étude qui estimait que l'arrivée d'un quatrième opérateur pourrait détruire jusqu'à 55 000 emplois.

Furieux, Xavier Niel avait attaqué en justice, persuadé que l'universitaire était à l'origine d'un complot et travaillait pour ses concurrents. Résultat : en décembre, cet universitaire avait vu débarquer chez lui un huissier,  un expert informatique et deux policiers. Le but était de trouver des preuves matérielles dans son ordinateur.

Le Tribunal a estimé que Free n’a "justifié d’aucun intérêt légitime à faire rechercher les preuves d’un éventuel comportement déloyal à partir de ses installations informatiques",et ne pouvait pas avoir accès par "voie d’investigations forcées ou d’immixtions dans les affaires d’autrui". En conséquence, l'étude "ne comporte aucune critique des services proposés par Free mobile". David a gagné contre Goliath.

1200 (Le Nouvel Obs, 25/02) universitaires avaient dénoncé cette plainte. 

Le plus simple à l'avenir serait de ne pas judiciariser les débats économiques, de laisser les gens s'exprimer et éventuellement de répondre en débattant. Les méthodes brutales et intimidantes ne sont pas de mises et surtout lorsque l'on dirige le quotidien français de référence. Faut rester zen, d'autant que Free se porte bien commercialement.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1128 03-03-2013 14:19:18

marcorange
J'y suis, j'y reste !
Date d'inscription: 23-10-2008
Messages: 735

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Les résultat positif d orange sont du aussi a un service marketing et une équipe commerciale offensive. La bataille se joue aussi en boutique. une baisse de prix ne fait pas tout.. pour info toutes les boutiques du groupe orange fonctionnent à la méthode de vente automobile ou immobilière. Brief quotidien,  échange de bon procédés, et relance clients. Tous ses résultats ne sont pas la paŕ hasard.. matraque de pub, offrir une box, communiquer sur un prix, c est bien beau, mais si une équipe commerciale ne sait pas aller chercher les client, c est comme p... dans un violon big_smile

Dernière modification par marcorange (03-03-2013 14:24:46)


Livebox Jet Fibre
Décodeur 4. TV LG connectée.

Hors ligne

 

#1129 04-03-2013 08:15:20

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Le tableau récapitulatif des parts de marché dans le haut et très haut débit à fin décembre 2012. Numéricâble publiera ses résultats le 4 avril.

http://img.imagesia.com/fichiers/62/capture-d-cran-2013-02-28-20-19-45_imagesia-com_625a_large.gif

Orange baisse de 0,88 points sur l’année. Le lancement de la Livebox Play permettra-t-il un rebond pour Orange ? la Fibre Optique vat-elle prendre le relais ?  En 2012, Orange a réalisé 81 000 abonnements en Fibre Optique (ftth) sur un total de 281 000 abonnements, c’est quand même 27% du total. Orange domine le marché du ftth avec 56% des 315 000 abonnements.
Orange semble donc avoir des atouts pour rebondir. Faudra transformer l’essai.

SFR  de son coté ne semble pas en avoir énormément et perd 1 point sur 12 mois. A fin 2011 il devançait Free de près d’un point et à fin 2012, il accuse un retard de 1,2 point sur Free. SFR est aussi handicapé par l’absence de stratégie claire de la part de Vivendi son actionnaire. Vendra ou vendra pas ? En tout cas, le but premier est toujours de faire de SFR une usine à cash, même si cela comporte la perte de clients. SFR revendique 100 000 abonnés Fibre ? 

Free  augmente 1,10 et de près de 3 points sur sa marque seule. Merci Free Mobile, mais également Alice, 27% des recrutements de Free proviennent d’Alice. Les Aliciens qui migrent le font à 71% chez Free. Ce sont et de loin les meilleurs scores de migration depuis que Free a racheté Alice en août 2008. A ce rythme, il ne restera plus grand chose d’Alice d’ici à fin 2013. La question qui se pose, est : Free va-t-il pouvoir se maintenir à ce rythme ?  Free ne donne pas de chiffres sur ses abonnés Fibre. 

Bouygues a intégré Darty pour continuer à peser. Il flui faudra réussir la migration des clients afin de «profiter  du rachat. Bouygues rogne sur ses marges pour maintenir un niveau correct et gagne 1,2 point sur l’année. Ce qui est plutôt bon. Bouygues revendique 289 000 clients en Fibre en louant le réseau de Numéricable et 585 000 pour ce dernier.

Sources : Bouygues,Free, Orange, SFR

Dernière modification par Hammett (04-03-2013 15:46:28)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1130 04-03-2013 17:39:28

Mistral628
J'y suis, j'y reste !
Lieu: Rueil-Malmaison (92)
Date d'inscription: 07-01-2011
Messages: 510

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Bonjour,

Hammett a écrit:

Bouygues revendique 289 000 clients en Fibre en louant le réseau de Numéricable et 585 000 pour ce dernier.

Bouygues fait beaucoup de porte à porte en faisant des offre " Fibre " alors qu'il utilise le câble de Numéricable donc léger mensonge sur les offres proposé.

J'ai failli me faire avoir il y a un mois c'est en me préparant à signer le contrat en lisant ce qu'il y a écrit en tout tout petit que j'ai lu " offre fibre utilisant l'infrastructure câble de Numéricable " et " débit variable selon les communes ".

En gros si j'avais signé j'aurais eu du 30 Méga maxi théorique 'débit réel de 11 méga -une amie dans mon immeuble est chez Numéricable-) et TV ! Bref toujours lire ce qui est écrit en tout petit


Download : 107.06 Mb/s  ||  Upload : 108.14 Mb/s  ||  Ping : 2 ms
Forfait : Livebox Zen Fibre (100/100 Mégas)  ||  LiveBox Play en Firmware : SG30_sip-fr-5.21.1.1

Hors ligne

 

#1131 05-03-2013 07:56:18

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°37
Après la publication des résultats annuels, les divers responsables sont revenus les espoirs et les objectifs pour 2013. Et pour certains sur quelques frustrations.   

SFR
Suite à la publication de ses résultats, Vivendi et ses dirigeants sont revenus sur le périmètre du groupe. L’orientation est claire : se recentrer sur les médias avec Canal+ (TV), Universal (Musique) et Activision (Jeux), Vivendi assure que "la volonté est de se renforcer dans les médias et les contenus, où Vivendi dispose de tous les atouts pour s'affirmer comme un leader mondial", la contrepartie serait de vendre (si possible) les télécoms : SFR, Maroc Télécom et GVT. Sauf que l’annonce a été faite il y a près d’un an, et cela n’avance pas énormément.
Conclusion provisoire : "SFR n'est pas à vendre (…) A ce stade, nous envisageons des partenariats industriels concernant SFR, mais pas des partenariats stratégiques, c'est-à-dire des partenariats impliquant l'actionnariat de SFR"
Pour GVT et Maroc Télécom des annonces pourraient être effectuées prochainement. SFR ne sera vendu qu'à un très bon prix. La perte des parts de marché ne semble pas inquiéter plus que cela.
Source : BfmTv (26/02).

Bouygues Telecom
Lors de la présentation de ses résultats, les dirigeants de Bouygues télécoms sont revenus sur l’actualité technico-économique de l’opérateur. Pour le moment, il n’est pas question de mutualiser une partie de son réseau avec SFR :"Les discussions sur la mutualisation n'ont pas de sens dans l'immédiat. La question n'est donc pas posée, nous n'avons pas de discussion de cette nature"
Concernant la réutilisation du 1800Mhz, c’est pas simple non plus : "Il semble que l'on ait affaire au lobby très fort de France Telecom pour empêcher Bouygues d'obtenir cette fréquence". L’ARCEP devrait donner rapidement sa feuille de route sur ce refarming.
D’autre part, concernant la mutualisation des réseaux et l’accord d’itinérance entre Orange et free, l’Autorité de la Concurrence doit «tenir compte des conséquences» de la déstabilisation du marché.
Comme en 2012, Bouygues s’attend à souffrir en 2013. C'est cet opérateur qui a la pression la plus forte. Toutefois 2 millions de clients dans le haut débit devrait lui permettre de passer le cap. 
Source : Les Echos (27/02).

Free
Free était plutôt triomphant suite à la publication de ses résultats et est bien loin des préoccupations des dirigeants de SFR ou de Bouygues Télécom.
Un rapprochement avec un autre opérateur ?  "Ce n'est pas à l'agenda (…) Nous avons publié en 2012 une croissance de près de 50% de notre chiffre d'affaires qui montre que l'on n'a pas besoin d'une opération de croissance externe ou d'un rapprochement pour faire croître notre activité".
Pourquoi changer une formule qui gagne ? Donc : "La priorité du groupe, c'est de gagner des parts de marché sur le fixe et sur le mobile, de s'installer dans la durée, de déployer nos réseaux". Reste à ne pas devenir arrogant et à contruire un réseau mobile. Pour l'instant l'ADSL paye le mobile, mais est-ce tenable sur la distance ? 
Source: Les Echos (28/02).


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1132 05-03-2013 11:24:20

marcorange
J'y suis, j'y reste !
Date d'inscription: 23-10-2008
Messages: 735

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

comment expliquer techniquement la difference de débit que propose numéricable par rapport à Orange alors qu 'ils proposent tous les 2 la fibre ?


Livebox Jet Fibre
Décodeur 4. TV LG connectée.

Hors ligne

 

#1133 05-03-2013 11:32:14

benou
On est bien ici
Lieu: nantes
Date d'inscription: 06-02-2012
Messages: 305

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Orange Propose du FTTH souvent pour Numéricable c'est du FFTB..

Bref bcp plus de mutualisation pour numéricable et souvent un raccordement chez le particulier qui est en coaxial et qui mutualise la fibre arrivant en bas de l'immeuble.

en FTTH la fibre arrivre directement dans la maison (to The Home). il y a bcp moins de mutualisation


"Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison."

Hors ligne

 

#1134 05-03-2013 13:37:39

marcorange
J'y suis, j'y reste !
Date d'inscription: 23-10-2008
Messages: 735

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

ok merci pour l info


Livebox Jet Fibre
Décodeur 4. TV LG connectée.

Hors ligne

 

#1135 05-03-2013 14:17:29

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Après faut quand même dire que pour l'utilisateur de base, la différence est imperceptible entre le FTTB et le FTTH. 

La mutualisation du réseau de Numéricable serait certainement une des conditions imposées par l'Autorité de la Concurrence si il y avait un rapprochement entre Numericable et SFR.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1136 05-03-2013 17:46:04

Mistral628
J'y suis, j'y reste !
Lieu: Rueil-Malmaison (92)
Date d'inscription: 07-01-2011
Messages: 510

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Salut,

Numéricable utilisant le FTTB les 3/4 du temps contrat il propose 100 méga
et au final l'utilisateur est dans une zone 30 méga pas encore rénové par Numéricable, sinon hotline délocalisé bref faut avoir envie !


Download : 107.06 Mb/s  ||  Upload : 108.14 Mb/s  ||  Ping : 2 ms
Forfait : Livebox Zen Fibre (100/100 Mégas)  ||  LiveBox Play en Firmware : SG30_sip-fr-5.21.1.1

Hors ligne

 

#1137 06-03-2013 07:47:32

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Une autre série de statistiques. Elle concerne plus particulièrement Iliad et mesure l’évolution trimestrielle de Free et d’Alice depuis le rachat de ce dernier par Iliad au mois d’août 2008. A quand la disparation "naturelle" d’Alice ? A ce rythme, encore 12 mois, 15 ?

Selon les chiffres donnés par Iliad, en 2012, sur 197 000 clients qui ont quitté Alice, 140 000 ont rejoint Free, soit un taux de migration de 71%. Ce qui a assuré 19,7% des 712 000 recrutements de Free sur l’année 2012.
En 2011, 177 000 clients avaient quitté Alice pour 85 000 migrations vers Free, soit un taux de 48% ce qui avait assuré 17,2% des 492 000 recrutements de Free sur l’année. Pour les années antérieures, Iliad n’a jamais donné de chiffres.

http://img.imagesia.com/fichiers/65/r-capitulatif-free_imagesia-com_65lc_large.gif


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1138 07-03-2013 07:56:17

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Un tableau qui mesure par FAI, les gains de nouveaux clients en évolution annuelle par trimestre (T4 2012 à comparer au T4 2011) et ce que cela représente en part de conquête. Cela permet de voir un peu plus précisément les tendances sur le long terme. Ce sont les chiffres pour l’ADSL et le Fibre Optique et d'éliminer un mauvais trismestre.

Comment lire ce tableau ? Par exemple, entre le T4 2011 et le T4 2012, Orange a gagné 295 000 nouveaux clients, ce qui représente un gain de 3,1% de sa base clientèle sur la période et 26,0% en part de conquête cumulée sur cette même période. Il y a eu un gain de 1,136 000 nouveaux clients entre le quatrième trimestre 2011 et le quatrième trimestre 2012.

Globalement, cela confirme les analyses précédentes. En glissement annuel, Free cartonne en capitalisant sur son offre mobile, le plus dur va être de maintenir le rythme, car avec 62,7% de part de conquête en glissement annuel, la barre est haute.
C’est la même chose pour Bouygues avec l’intégration des clients de chez Darty et qui (en comptant Darty) fait moins bien qu'Orange. De fait, Bouygues rentre tranquillement dans le rang après deux dernières années assez fortes.
SFR est quasiment sorti du radar. Cela fait longtemps que cela dure et rien pour le moment ne semble poindre afin d'enrayer cette situation.
Orange est baisse de trimestre en trimestre, même si cela reste à un niveau acceptable. Le lancement de la Livebox Play et du nouveau décodeur devrait relancer les parts de conquête.
Numericable ne publiera ses résultats que le 4 avril, mais faudra pas s'attendre à des miracles.

http://img.imagesia.com/fichiers/65/part-de-conqu-tes-annuelles-_imagesia-com_65kp_large.gif

Dernière modification par Hammett (07-03-2013 08:21:55)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1139 08-03-2013 07:51:18

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Ce tableau récapitule pour le haut débit et le très haut débit le nombre de clients total (en milliers) par FAI entre 2003 et 2012 avec la part de marché correspondante.
Ainsi en 2012, la base clientèle Orange est de 9,893 000 clients, avec une part de marché de 42,8%. A partir de 2009, le tableau compile les chiffres ADSL, Fibre Optique, Câble et Satellite. D’autre part, le tableau comptabilise sous chaque FAI, les divers rachats effectués : Alice par Free en 2008 et Darty par Bouygues en 2012. Numéricâble publiera ses résultats annuels le 4 avril.

Trois ‘’perdants’’ sur 2012 : SFR perd 1 point en part de marché, Orange 0,8 et Numericable 0,2. Deux ‘’gagnants’’, Bouygues avec 1 point en intégrant Darty et 1,3 point sur sa seule marque. Free, 1,1 point en intégrant Alice et 2,1 points sur sa seule marque. C’est bien sur le résultat de son offre Free Mobile et d’un meilleur résultat des migrations d’Alice. Mais de fait Free retrouve son niveau de 2009...
Au cours de cette année 2012, Free a pris la seconde place à SFR et n’est pas près de la reprendre, sauf à racheter/fusionner avec Numericable.

A part une solution autour de Numéricâble, les autres rapprochements/fusions seraient refusés par l’Autorité de la Concurrence. D'ailleurs un rapprochement entre Bouygues et Numericable serait peut être plus dans la logique, car ces deux opérateurs travaillent déjà ensemble. 

Fin 2013, début 2014, le paysage devrait donc être de 5 opérateurs : Orange, Free, SFR, Bouygues et Numéricâble. Alors qu'il y a une dizaine d'années, il était d'une dizaine...Faudra peut être compter avec l'arrivée de La Poste Mobile et de Virgin Mobile sur ce marché.     

http://img.imagesia.com/fichiers/65/recapitulatif-haut-d-bit-annuel-1_imagesia-com_65mr_large.gif

http://img.imagesia.com/fichiers/65/recapitulatif-haut-d-bit-annuel-2_imagesia-com_65mq_large.gif


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1140 11-03-2013 07:50:14

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Un tableau récapitulatif qui mesure les évolutions annuelles des opérateurs mobile. 2012 est marquée par l’entrée en scène de Free Mobile et son corolaire la baisse des autres opérateurs. Ceux-ci y perdent tous et comme cela a été vu sur d’autres tableaux, c’est essentiellement sur la clientèle du prépayé.
L'unité est la dizaine de milliers. En 2012, Orange est à 27,190 000 millions de clients ce qui représente 39,4% en parts de marché.

A noter que SFR et Bouygues ne donne plus de chiffres sur la clientèle des Mvno hébergés. Pour l’année 2012, c’est le chiffre publié par l’ARCEP. Dans le détail, pour SFR c’est une reprise des derniers chiffres connus, cela majore donc certainement la position des Mvno, de son coté Bouygues comptabilise l’ensemble. Orange compense la perte d’utilisation réseau par les Mvno par l’accord d’itinérance avec Free.

Le cycle d’un abonnement mobile étant de 24 mois, la situation ne sera vraiment stable qu’en janvier 2014, deux après l’arrivée de Free Mobile, d’ici là, les positions peuvent encore bouger. Logiquement, Free devrait pouvoir peser assez rapidement autant que l’ensemble des Mvno et venir titiller Bouygues Télécom.
A noter l’évolution des forfaits chez l’ensemble des opérateurs, d’autant que le sans engagement est en train de prendre de l’importance.

Pour rappel, au 31 décembre, B&You avec 1,078 000 clients représente 9,6% de la clientèle de Bouygues, Red avec 800 000 clients représente 3,9% de la clientèle de SFR et Sosh avec 794 000 clients représente 2,9% de la clientèle d’ Orange.

Et les quelques chiffres connus sur les Mvno :   
Virgin 1, 800 000 millions de clients, NRJ +/- 1 million, LycaMobile +/- 1million, La Poste 643 000, Ortel 250 000, Simyo 180 000, Prixtel 120 000,  Zéro Forfait 90 000, Numericable 51 000, Darty 40 000, Budget Telecom 25 000.

http://img.imagesia.com/fichiers/65/recapitulatif-mobile-annuel-1_imagesia-com_65lz_large.gif

http://img.imagesia.com/fichiers/65/capture-d-cran-2013-03-04-16-04-07_imagesia-com_65v1_large.gif


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1141 12-03-2013 08:02:45

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’Autorité de la Concurrence a rendu son avis (Communiqué de presse, l’avis) sur l’accord d’itinérance entre Free et Orange. Et pour L’Autorité cet accord ne pourra pas aller au-delà de la date contractuelle actuelle soit 2018, dans le cas contraire cela présenterait des risques concurrentiels.
De plus, l’Autorité demande à l’ARCEP (et donc avant la première échéance légale de 2015) de vérifier si Free est sur une "une trajectoire d'investissement compatible avec les obligations de sa licence".
Au mois d’octobre dernier le gouvernement avait demandé à l’Autorité de la Concurrence si Free ne bénéficiait  pas d'un "modèle de déploiement durablement plus avantageux que ses concurrents".

C’est manifestement une tempête dans un verre d’eau, car à ce jour, cela ne fait que clarifier l’itinérance et laisse les choses en l’état jusqu’en 2018.
Mais quid après 2018 si dans 5 ans Free n’est pas dans les clous ? L’accord serait-il interrompu ? Pourra-t-il être prolongé ?
Comme souvent après un avis de l’Autorité de la Concurrence, reste la question : quelle est la  concurrence viable dans le téléphonie mobile ? D’autant que c’est la même Autorité qui avait poussé pour que l'opérateur historique prenne en charge l’itinérance de Free.   

L’accord pour Orange
D’ailleurs voici ce que déclarait Stéphane Richard, le pédégé d’Orange, lors d’une interview au quotidien Les Echos (10/2012) :  "Nous avons signé ce contrat pour mieux gérer le choc de l'arrivée d'un quatrième opérateur, mais nous ne construirons pas notre modèle économique dessus et Free probablement pas non plus."
Selon Pierre Louette (dirigeant de France Télécom) qui a accordé une interview au quotidien Les Echos (10/01), "ces revenus d'itinérance jouent le rôle de coussin amortisseur. Nous allons déjà gagner plus d'un milliard d'euros en deux ans, c'est au-delà de nos espérances (...) ce revenu finance presque à lui seul l'investissement annuel dans notre réseau mobile en France".

L’accord chez Bouygues et SFR
Cet accord a bien sur déclenché la colère de Bouygues Télécom et SFR. Pour Bouygues (Les Echos, 27/02), : "L’Autorité de la Concurrence doit tenir compte des conséquences de la déstabilisation du marché", Bouygues avait écrit aux députés en juillet dernier (Le Monde, 07/2012) pour dénoncer cet accord. 
Au mois de décembre, SFR (Challenges, 12/2012) a attaqué Orange et Free devant la Commission Européenne pour une "acquisition de contrôle conjointe de France Télécom sur Free Mobile". SFR  reproche à Orange d’être en mesure de "contrôler Free Mobile au point d’avoir constitué une entité solidaire, dont l’importance industrielle et économique pourrait perturber la concurrence sur le marché des télécommunications en France".

Pour SFR, Orange contrôlerait Free. Merci qui ? Plus sérieusement, il reste à Free à construire et à investir dans un réseau  à la hauteur de ses ambitions. Mais là aussi rien de bien nouveau. Il n'y a plus qu'à...

Dernière modification par Hammett (12-03-2013 08:08:52)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1142 13-03-2013 07:43:37

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’Autorité de la Concurrence est également revenue sur l’itinérance de la 4G et sur la mutualisation des réseaux.

Itinérance 4G
Celle-ci concerne également Free qui n’a pas fait de propositions  sur l’ensemble des fréquences. De ce fait sauf sur les zones peu denses ou il est prévu un accord avec SFR (mais Free peut également le passer avec un autre opérateur), Free devra faire avec ce qu’il a acheté. Autant l’Autorité reste souple sur le 3G, autant sur la 4G le message est plus ferme : "Il n'est pas souhaitable que l'itinérance soit utilisée pour compenser une stratégie d'acquisition de fréquences inadaptée".

Mutualisation des réseaux   
L’Autorité se montre favorable à une mutualisation du réseau mais sous certaines conditions qui doivent être examinées par elle…La mutualisation du réseau était un autre point de saisine du gouvernement en octobre dernier.
L’Autorité défend le modèle de quatre opérateurs : "Repasser de quatre à trois acteurs serait un aveu d'échec et pourrait signifier le retour à une certaine forme de duopole (…)  Nous ne souhaitons pas de reconsolidation du secteur par le biais de fusion ou de rachat".
L’autorité est favorable à une mutualisation «light» c'est-à-dire limitée aux équipements passifs (pylônes, locaux, toits terrasses, génie civil, climatisation, etc.), mais semble plus réservée sur la mise en commun d'équipements électroniques «intelligents» ou sur le partage de fréquences.
Depuis quelques mois, il est beaucoup question d’une possible mutualisation partielle entre SFR et Bouygues, si cela se réalise ce sera vraiment à minima pour l’Autorité qui souhaite que la concurrence se fasse via le réseau et pas uniquement sur les services. Va-t-on vers un duopole de fait ? Orange/Free d’un côté et Bouygues/SFR de l’autre ? Vu de l’Autorité de la Concurrence cela semble peu probable.

Sources : La Tribune (12/03), Les Echos (12/03).


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1143 14-03-2013 07:59:01

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

C’est du brutal  mais aussi de l’inédit ! Dans une tribune publiée par Le Figaro, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif et Fleur Pellerin, en charge de l'Economie numérique charge assez durement Free sur son réseau mobile.

Ils accusent Free de se comporter "en passager clandestin" des réseaux et Free "doit progressivement se passer d'Orange et s'affirmer comme un opérateur crédible et durable en investissant à son tour pour déployer son propre réseau".
Les deux ministres déplorent "l'absence d'étude d'impact sur l'emploi de l'arrivée de Free sur le marché mobile" et un manque de clarté sur l’accord d’itinérance entre Free et Orange : "Cet accord a structuré le marché depuis un an (mais) n'a fait l'objet d'aucune évaluation et d'aucun encadrement".

Ils annoncent que "d'ici à la fin du semestre, tous les acteurs du secteur, syndicats et organisations professionnelles, signeront un contrat de filière pour matérialiser cette préférence pour le long terme".  Pour eux, il faut  "préparer les compétences et les technologies de demain" et ils espèrent "plus de 15.000 nouveaux emplois" avec le très haut débit fixe et la 4G.

Il va être intéressant de connaitre la réponse de Xavier Niel. Mais ce dernier (comme il le fait ces derniers temps) va-t-il attaquer en diffamation le quotidien et les deux ministres en justice ?
Reste qu’au-delà du décompte des antennes, il reste la qualité de service qui n’est pas souvent au top selon certains observateurs comme l’association Que Choisir (Le Monde,17/01).
Enfin, la même question se pose encore une fois : quelle régulation pour la téléphonie mobile ? Et quel doit être le rôle de l'Etat ?   

Sources : ZdNet (13/03), La Tribune (13/03).

Dernière modification par Hammett (14-03-2013 07:59:25)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1144 15-03-2013 07:57:31

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du sport business et des médias - N° 36

BeIn Sport vs Canal+
Sur les 12 derniers mois, Canal+ France a perdu 80 000 abonnés. Heureusement pour Canal+, cela a été compensé par une progression en outre-mer et en Afrique (+227.000 abonnés). Les activités en Pologne et au Vietnam ont aussi engrangé 1,16 million de nouveaux clients. Le nombre total de clients est de 9,680 000 millions contre 9,760 000 millions à fin 2011.
De son coté BeIn Sport serait à 1,300 000 millions de clients, c’est ce que déclarait Charles Biétry au quotidien (édition papier) de l’Equipe du 23 février. BeInSport aurait acheté les droits TV de la Diamond League (athlétisme) et de certaines épreuves de la Coupe du Monde de Cyclisme.

Source : BfmTv (26/02).

OCS
Comme c’était à prévoir, Canal+ est devenu actionnaire "dormant" dans Orange Cinéma Séries (chaines editées par Orange). Ses deux représentants ont démissionné et ont été remplacés par deux administrateurs indépendants. Ces nominations font suite aux obligations imposées par l'Autorité de la concurrence pour limiter le poids du groupe Canal+ et permettre l’émergence d’offres concurrentes à CanalSat.
Reste à voir si ces objectifs pourront être tenus et quelle sera l'indépendance réelle d'OCS vis à vis de Canal+. Canal+ detenait 33% du capital d'OCS.

Source : BfmTv (01/03).

Dernière modification par Hammett (27-05-2014 10:36:41)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1145 18-03-2013 09:12:19

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Bouygues vient d’obtenir l’accord (sous conditions) de l’ARCEP pour la réutilisation des fréquences 2G en fréquences 4G à partir du 1er octobre 2013. De fait par un jeu de chaises musicales, cela va permettre un petit mécano dans les fréquences ?
Ces nouvelles fréquences ne sont pas gratuites pour Bouygues.  L'opérateur va devoir reverser à l'Etat environ 60 millions d'euros par an pendant une période de 20 ans, à peu près 6 fois plus que pour la 2G, et Bouygues ayant plus de fréquences en 1800 MHz, il devra en restituer graduellement afin d’arriver même niveau que SFR et Orange.
Les fréquences restituées pourront être vendues à Free Mobile pour une utilisation en 2G, ce qui pourrait libérer des fréquences réutilisables en 4G par Orange. Pour rappel, suite à une décision de l’Union Européenne à partir de mai 2016, les fréquences seront neutres et pourront être utilisés indifféremment pour de la 2G, 3G et 4G. 

Les réactions
Bouygues Telecom indique pour sa part dans un communiqué «avoir pris connaissance avec intérêt» de la décision de l'Arcep, et fait savoir qu'il dira «dans les prochains jours» s'il entérine ou pas cette autorisation et les conditions qui l'accompagnent. Nul doute qu’il devrait sauter le pas.

SFR a réagi jeudi en indiquant à l'AFP " s'interroger sur l'existence d'une rupture de l'égalité entre opérateurs si cette décision venait à être mise en œuvre ". Une telle décision " modifie substantiellement le cadre concurrentiel et économique. Si cette décision venait à être appliquée, nous pourrions être amenés à faire valoir nos droits ", a ajouté SFR.
SFR avait estimé et certainement chargé la barque : "que 5.000 emplois pourraient être détruits si Bouygues Telecom obtient certaines fréquences 4G en 2014." (Les Echos, 23/01).

Même Free y est allé de son estimation (Les Echos, 23/01): c’est 2 500 emplois qui seraient supprimés. Faut dire  que Martin et Xavier sont fâchés, cela n’aide pas à être lucide. .

Le numéro deux d’Orange - Gervais Pellissier – avait indiqué lors d’une interview au quotidien Les Echos (27/01) : Si la date de 2013 était retenue, nous ferions un recours pour obtenir la révision du prix de nos licences 4G. C'est ce qui avait été fait par le passé avec la 3G", la seule déclaration après cette décision  " créait un nouveau choc " Car elle permet à "un seul acteur du marché de prendre un « chemin de traverse » dans la course au déploiement des services 4G ". C’est déjà un peu plus attentiste, sachant que son accord d’itinérance avec Free a été validé jusqu’en 2018.

Maintenant reste à voir si la 4G sera suffisant pour reprendre un avantage concurrentiel et si cela va permettre aux opérateurs de refaire leurs marges ? Pour le moment rien n’est moins sur.
Cette décision avantage Bouygues Télécom et va surtout lui donner un espoir de garder la tête hors de l’eau. Le gouvernement et les régulateurs étant favorables à un marché à 4 opérateurs, après avoir sauvé le soldat Free (obtention des fréquences 3G), il fallait sauver (un peu) le soldat Bouygues.

Sources : Les Echos (15/03), La Tribune (15/03).


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1146 19-03-2013 09:13:57

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Alors que Free Mobile a été lancé il y a plus d’un an, des premiers bilans consuméristes, économiques et sociaux commencent à être effectués. Et bien sur selon ou l’on se place, le bilan est plus ou moins positif. Derniers exemples en date avec un rapport de deux députés et une interview du président de l’ARCEP, ainsi qu’un débat entre économiste. Reste à valider les différentes hypothèses de travail permettant ces chiffrages. Pourquoi ces études n’ont-elles pas été publiées plus tôt ? 

Première partie : le verre à moitié plein ou les optimistes.

Le constat est plus positif pour l’ARCEP. Son président s’exprimait sur BfMTv (08/02) et pour lui  "les opérateurs mobiles sont très solides. Ils ont des marges importantes. Il y avait dans le mobile un oligopole, un système de rente. Il y a 3 ans, les opérateurs avaient en moyenne des marges brutes d'exploitation de 34% à 35%. C'est un taux similaire à celui des opérateurs mobiles américains, mais très supérieur à la moyenne de l'économie".

Pour lui le bilan est globalement positif : "on est assez heureux d'avoir donné au consommateur 2 milliards d'euros de pouvoir d'achat en un an, dans une période de crise". Certes, "les marges des autres opérateurs baissent", et leurs revenus ont reculé "d'à peu près 10% (…)"le nombre de terminaux vendus a baissé, donc les importations aussi".   
Seul petit bémol, il reconnait que "le marché traverse une période difficile, avec une période de croissance très faible, voire nulle", mais la 4G devrait une solution qui "apporte des opportunités de rebond en croissance et en prix", car "on ne peut pas avoir des prix qui baissent durablement".

2 milliards gagnés et 30 000 emplois crées ?
D’où sort ce montant de 2 milliards ? Il s’agit d’un Les Echos (19/11) rapport de deux économistes qui à la demande de Free ont calculé quel pouvait être l’impact de Free Mobile. Et pour les auteurs la quatrième licence "a permis le transfert de 2,5 à 5 milliards d'euros de richesse des actionnaires des opérateurs historiques vers les opérateurs (…) Free Mobile est déjà un stimulant, et non un handicap, pour l'investissement".

L’auteur de l’étude, commentant dans le quotidien Les Echos (08/02) que ce transfert vers les consommateurs «aboutit à court terme à la création de 16.000 emplois, dont plus de 2.000 dans l'hôtellerie-restauration» et même à la création de 30 000 emplois à long terme. Le rapport n’évoquait qu’à peine 300 créations d’emplois dans les télécoms. 

Exercice compliqué, car les scénarios sont multiples. D’autant que le contexte de crise économique a plutôt tendance à détruire des emplois. Dans ce cas, si du pouvoir d’achat est gagné par le consommateur, est-il réellement dépensé et où ? 

A suivre…


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1147 20-03-2013 08:28:10

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Alors que Free Mobile a été lancé il y a plus d’un an, des premiers bilans consuméristes, économiques et sociaux commencent à être effectués. Et bien sur selon ou l’on se place, le bilan est plus ou moins positif. Derniers exemples en date avec un rapport de deux députés et une interview du président de l’ARCEP, ainsi qu’un débat entre économiste. Reste à valider les différentes hypothèses de travail permettant ces chiffrages. Pourquoi ces études n’ont-elles pas été publiées plus tôt ? 

Deuxième partie : le verre à moitié vide ou les pessimistes.   

Dans un rapport sur le secteur des télécoms en France, (La Tribune, 07/02), les députés Corinne Erhel (PS) et Laure de la Raudière (UMP) font un constat pas spécialement brillant du secteur et proposent quelques pistes de réflexion. En creux, c’est surtout l’absence de maitrise politique et économique qui est dénoncée dans ce rapport. Reste à savoir ce que fera le gouvernement de ce rapport.

Le constat
En fait le grand déclencheur est l’arrivée de Free Mobile sur le marché même si "Les effets de long terme de l'entrée du quatrième opérateur sur le marché mobile ne peuvent en aucun cas être identifiés dès à présent", soulignent les deux députés, et que "L'objectif de baisse des prix pour le consommateur a été atteint, mais la baisse des prix a eu un impact (relation client, équipementiers) sur toute la filière". Un économiste dans une débat (La Tribune, 28/02) récent allant jusqu’à se demander si la création de la quatrième licence n’était pas la créature de l’ARCEP et de faire une analogie avec la « créature »  de Frankenstein (Pas de procès, Xavier, c’est de l’humour…)

Propositions
Les deux Députés proposent essentiellement que l’Etat se donne les moyens de peser sur l’avenir du secteur, afin d’ "assurer l'équilibre entre la croissance de la filière et l'intérêt du consommateur". Sauf que cela passe d’abord par plus de moyens, car actuellement, il n’y a que 25 personnes pour  élaborer mettre en œuvre et évaluer la politique de l'Etat en matière de télécommunications. Et d’autre part de " moderniser" la régulation des télécoms afin de tenir compte des équipementiers.
Obervation que ne conteste pas l’ARCEP qui a rappelé par la voix de son président : ‘’L'action du Gouvernement et celle de l'Autorité sont pleinement complémentaires. C'est pourquoi le renforcement de l'action gouvernementale doit s'accompagner de la confirmation du rôle de l'Autorité, afin d'accroître l'efficacité de l'action globale de l'Etat"
D’autre part, le rapport propose  la mise en place d'un "Observatoire sur la qualité de service sur les réseaux fixes et mobiles" avec un organisme indépendant, enfin "d'élargir la disponibilité horaire des centres français en utilisant les nombreux fuseaux horaires que connaît notre pays grâce à ses outre-mer".

60 000 emplois supprimés ?
Au mois de juin dernier, des études prédisaient (Le Figaro , 06/2012, Le Monde Informatique, 06/2012).entre 10 et 60 000 pertes d’emplois.
L’estimation la plus élevée était due au chercheur Bruno Deffains. Il s’est également exprimé dans le quotidien Les Echos (08/02). Pour lui dans la période de deux à trois ans "le chiffre d'affaires du secteur chuterait de 6 milliards d'euros, entraînant un risque de destruction d'emplois de l'ordre de 60.000".
Toutefois, cela "aura, à long terme, des effets positifs sur la croissance, l'emploi et la compétitivité".
Un des solutions "passe par un renforcement de la concurrence par la qualité qui aura un effet positif sur l'emploi". Le 4G permettant de "de sauvegarder plus de 10.000 emplois". Le gain de pouvoir d’achat «s'orientera prioritairement vers les autres composantes de « l'offre télécom », c'est-à-dire le mobile lui-même et les applications".

A suivre…

Dernière modification par Hammett (20-03-2013 08:34:00)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1148 20-03-2013 09:11:26

papa73
On est bien ici
Date d'inscription: 02-12-2008
Messages: 358

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Propositions
Les deux Députés proposent essentiellement que l’Etat se donne les moyens de peser sur l’avenir du secteur...........
l'intérêt du consommateur..................
cela passe d’abord par plus de moyens, car actuellement, il n’y a que 25 personnes pour  élaborer mettre en œuvre et évaluer la politique de l'Etat en matière de télécommunications.

quid de la partialité?
l'interet du consommateur...
si c'est pour faire payer plus je vois pas trop..
25 personnes à plein temps pour pas suffisant?

on accuse free à demi mots , mais si on lit ça:

Orange :En 2011, le groupe a enregistré un chiffre d'affaires de 45,277 milliards d'euros et un résultat net consolidé de 3,828 milliards d'euros.
Rude année pour le groupe France Télécom qui aura vu son résultat net consolidé chuter de 21,5% pour atteindre 3,828 milliards d'euros

Free mobile n'etait par encore la smile
quand aux emplois supprimé, si ce n'est que pour maintenir les benefices (voir les augmenter)par ex.... et qui plus est beaucoup de secteurs sont touchés

pour SFR " la masse salariale représente 5% du chiffre d’affaires" ...

Benefices / actionnaires / gains / argent : c'est comme des rongeurs qui se nourrissent des emplois pour grossir ^^^^ big_smile

Dernière modification par papa73 (20-03-2013 09:32:31)

Hors ligne

 

#1149 21-03-2013 07:50:51

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Alors que Free Mobile a été lancé il y a plus d’un an, des premiers bilans consuméristes, économiques et sociaux commencent à être effectués. Et bien sur selon ou l’on se place, le bilan est plus ou moins positif. Derniers exemples en date avec un rapport de deux députés et une interview du président de l’ARCEP, ainsi qu’un débat entre économiste. Reste à valider les différentes hypothèses de travail permettant ces chiffrages. Pourquoi ces études n’ont-elles pas été publiées plus tôt ? 

Troisième partie : et concrètement (pour le moment) ?

Alors que l’Autorité de la Concurrence (Communiqué de presse) a réaffirmé les principes de l’itinérance entre Orange et Free et donner quelques piste sur la mutualisation des réseaux mobiles, et après la publication dune tribune par deux ministres (La Tribune, 13/03), ou en est-on ?

- Bouygues Télécom et SFR ont annoncé des suppressions d’emploi et des restructurations, Orange ne compensera pas tous les départs à la retraite.
- Bouygues Télécom termine l’année dans le rouge financièrement. Pour un acteur de cette importance, c’est une première dans le secteur de la téléphonie mobile.
- Orange a prévu de réduire ses dividendes distribués aux actionnaires.   
- SFR est en train de se restructurer pour devenir une force de vente sur le Web. Il pourrait fermer 150 boutiques, Bouygues et Orange se désengagent de Phone House.   
- Les équipementiers souffrent, mais ils souffraient avant.
- Se dirige-t-on vers une mutualisation des réseaux ? Des rachats entre acteurs ?
- Les prix des offres en 3G ont baissé.
- Au-delà de la course aux prix, la concurrence se fera-t-elle sur la qualité du réseau et/ou l’innovation ? La différenciation sur le long terme se fera aussi sur l’innovation.
- Pour les offres sans engagement et sans subvention, se dirige-t-on vers deux tarifs standards : 9,90€ et 19,90€ ?  Les offres de Free peuvent-elles devenir un « standard » tarifaire ?
- Les prix des offres en 4G sont identiques ou quasiment à la 3G. La hausse des prix ne sera pas forcément une réalité.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1150 22-03-2013 08:20:09

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°38

La Poste Mobile
La Poste Mobile a fait le point (Le Figaro, 06/12) sur son activité. Fin 2012, le Mvno comptait 643 000 contre 550 000 clients à fin 2011. C’est donc un gain de 93 000 nouveaux clients sur l’année 2012. C’est quand même une hausse de 17%. Au moment du lancement de l’offre en mai 2011, l’objectif était de 800 000 clients à fin 2012. Des résultats mitigés donc.

Virgin Mobile
Pour rappel en 2012, Virgin mobile a terminé positivement au niveau des forfaits avec un gain de 38 000 forfaits, mais a perdu 236 000 prépayés. Virgin Mobile compte aujourd'hui 1,8 million de clients, dont 600 000 qui utilisent son réseau Full MVNO.
Le parc de clients est désormais clairement orienté du côté des forfaits (78% de sa base contre 68% à fin 2011), ce qui permet au revenu moyen par abonné de gagner quelques euros : 24,60 euros par mois contre 22,20 euros il y a un an. Le chiffre d'affaires a progressé de 10% à 555 millions d'euros.

Orange (1)
Dans sa stratégie de devenir une marque mondiale, Orange devrait lancer une activité de Mvno au Brésil et en Arabie Saoudite. L’opérateur est déjà présent dans 32 pays.
Pourquoi le Brésil ? Il y a de grands événements planétaires ces trois prochaines années ; Journée mondiale de la jeunesse cet été, la Coupe du monde de football en 2014 et les Jeux olympiques en 2016. Pourquoi l’Arabie Saoudite ? Parce que La Mecque et qu’Orange est présent en Egypte, en Jordanie en Irak et au Maroc.
Orange marque sa présence là ou se déplacent ses clients mais aussi se montrer face aux autres marques mondiales. 

Orange (2)
Selon le quotidien La Tribune (08/03), une des conséquences de l’arrivée de Free Mobile est la perte de valeurs pour l’Etat à travers le Fonds Stratégiques d’investissement via sa participation dans France Télécom. La valeur de cette dernière baissant en bourse, il y a une dépréciation comptable par rapport à la valeur d’achat soit une perte de 2,4 milliards d’euros. En 2011, la valeur avait dégagé un bénéfice de 629 millions d’euros.
Cela ira mieux la prochaine fois.

Orange (3)
Comme annoncé depuis de nombreux mois, Orange cherche et serait en passe de trouver un partenaire américain pour Dailymotion. Il resterait Yahoo et Microsoft comme candidats désirés. Orange resterait actionnaire à 25% et d’avoir encore un pied dans les contenus, la montée à 100% actuelle a toujours été prévue comme temporaire et Dailymotion devrait rester comme le portail Vidéo d’Orange, comme Deezer l’est sur celui de la musique.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB