#1276 15-07-2013 07:52:45

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Le VDSL2 est dans les tuyaux et cela là pour longtemps. Le déploiement de cette technologie va aller crescendo pour aider au passage du très haut débit. Le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du territoire d’ici dix ans constitue un engagement du Président de la République avec l’objectif de 2022 pour que 100% de la population soit éligible.
Les coûts de déploiement étant énormes pour la mise en place du Très Haut Débit pour tous alors que les collectivités locales doivent faire des économies, il va donc y avoir un mix technologique entre le VDSL2 et la Fibre Optique, le VDSL2 permettant de déployer à moindres coûts.

Première partie : du coté des Pouvoirs Publics
Cela a été acté par Antoine Darodes, le directeur de la mission Très haut débit (THD) lors du cadre du 17ème colloque NPA (ZdNet, 21/07) qui début 2013 : "jugeait l'extinction du cuivre essentielle pour faire décoller la fibre", aujourd’hui, il dit : "assumer la neutralité technologique". Pour l’ARCEP : "Il y a place à la fois pour, à terme, le déploiement du FttH sur tout le territoire et, à court et moyen termes, sur certaines parties du territoire, pour l'utilisation de la montée en débit et du VDSL, ou du satellite".

En tout cas pour les clients qui sont à moins de 1 kilomètre de leur central téléphonique et reliés directement. Potentiellement, c’est 16% de la population qui pourrait être touchée. soit 5 millions d'abonnés au total. Et seuls 6 % auront des débits supérieurs à 30 mégabits par seconde avec cette nouvelle technologie. De fait, cela va entrainer un très haut débit à plusieurs vitesse selon le modèle que l’on trouve déjà avec l’ADSL.

La Cour des Comptes (La Tribune, 18/04) s’est également interrogée sur la viabilité de la fermeture du réseau de cuivre. En attendant de nouveaux développements, les derniers engagements gouvernementaux ont été présentés par Fleur Pellerin au mois d’avril dernier (La Tribune, 11/04).

L’Etat (ZdNet, 09/07) va mettre la main à la poche dans le cadre du Plan d'investissements d'avenir (PIA) et subventionnera à hauteur de 3 milliards d'euros les territoires les moins denses, avec un soutien renforcé pour les territoires se regroupant autour d'un projet commun. Le montant total prévu est de 20 milliards d’investissements. Le plan prévoit que 57% de la population sera couverte par les opérateurs d'ici 2020 et le reste par les collectivités locales.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1277 16-07-2013 07:54:59

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Le VDSL2 est dans les tuyaux et cela là pour longtemps. Le déploiement de cette technologie va aller crescendo pour aider au passage du très haut débit. Le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du territoire d’ici dix ans constitue un engagement du Président de la République avec l’objectif de 2022 pour que 100% de la population soit éligible.
Les coûts de déploiement étant énormes pour la mise en place du Très Haut Débit pour tous alors que les collectivités locales doivent faire des économies, il va donc y avoir un mix technologique entre le VDSL2 et la Fibre Optique, le VDSL2 permettant de déployer à moindres coûts.

Deuxième partie : du coté des opérateurs
Du coté des opérateurs, le VDSL est actuellement en phase de test. Orange prévoit d’équiper 5000 centraux téléphoniques et Free devrait également mettre le paquet afin de combler sa discrétion sur ces investissements dans la Fibre. Par contre, ce développement du VDSL inquiète plutôt SFR (ZdNet, 08/07), car cela pourrait brouiller l’image du  «vrai» haut débit. 

Faut dire que les dernières générations de box (Livebox Play, Freebox V6, Bbox Sensation)  existent pour exploiter le VDSL2, mais ce n’est pas encore tout à fait le cas pour SFR (Neufbox Evolution). De plus SFR traine-t-il – encore quelques équipement disparates, liées à aux divers rachats qui ont permis la constitution de SFR   (Neuf, Cegetel Club Internet, Télé2, etc). De plus, pour SFR, l’heure est plutôt aux plans d’économies, ce n’est probablement pas le meilleur timing pour lancer le VDSL2 en grand. . 

Le lancement à grande échelle est prévu avant la fin de l’année. Reste une question : est-ce que les opérateurs déploieront tous au même rythme ? L’argument d’avoir un débit proche de celui offert par la Fibre Optique sera certainement un argument commercial, voir un argument pour minimiser des investissements pour la construction d’un réseau de Fibre Optique.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1278 17-07-2013 07:43:14

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du sport business et des médias - N° 42

Décidemment Canal+ a toujours du mal à accepter la concurrence. Selon BfmTv (10/07), Canal+ vient de porter plainte pour concurrence déloyale contre BeIn Sport auprès du Tribunal de Commerce. 
Canal+ reproche à Bein Sport de vendre à perte. Selon les «calculs» de Canal+, les recettes de BeIn Sport seraient d’une centaine de millions d’euros pour un coût de grille de 350 millions. Pour être rentable, BeIn Sport devrait atteindre 5 millions d’abonnés, alors qu’il y aurait selon les dernières estimations environ 1,2 millions d’abonnés.   

Des pertes pour Canal+ ?
Les dernières déclarations des dirigeants de Canal+ sont à la hauteur des craintes. Il y a eu des attaques sur le modèle économique de Bertrand Meheut (BfmTv, 06/06) qui estimait que les pertes de BeIn Sport  allait "être supérieures à 300 millions d'euros la première année. Leur ambition n'est pas du tout de faire un résultat économique. C'est regrettable de voir ces dépenses sans fin en face desquelles il n’y a pas de revenus". 

Il y a également les déclarations plus politiques de Cyril Linette, le directeur des sports de Canal+ avait sorti l’artillerie lourde lors d’une interview au quotidien (Les Echos, 14/02) : "Nous évoluons dans un contexte concurrentiel violent, avec un concurrent aux poches pleines, qui déploie un modèle économique que nous estimons déloyal et qui est mu par des intérêts qu'on ne comprend pas très bien, financés par le fonds souverain d'un Etat (…) Ses intentions sont claires et impérialistes".

Reste à prouver ces assertions sur les perspectives financières du groupe Canal+. Parce que s’il y a une hausse des coûts de programmes, pour Canal+, c’est compensé par l’abandon de certains droits sportifs. Canal+ dépenserait entre 500 et  600 millions d'euros par an. En 2012, Canal+ a perdu 80 000 abonnés.

Alors que Canal+ avait vu (voir organisé) la disparition de la concurrence franco-française comme TPS et Orange Sport et que le monde parfait était à portée de mains, c'est-à-dire un monde sans concurrence  avec des droits tv éternellement propriété de Canal+. La venue de BeIn Sport bouscule un peu (beaucoup) ce rêve...

Concurrence sur le Top 14 ?
Il se pourrait que le prochain affrontement entre les deux groupes se fasse sur les droits TV du Top14 qui est gros générateur d’abonnement. Comme il en est question depuis quelques mois, la Ligne Nationale de Rugby pourrait dénoncer l’accord (31 millions par saison et jusqu’en 2016) avec Canal+ afin de faire jouer la concurrence et de réévaluer l’accord de diffusion.
Pour le faire, la LNR a une fenêtre entre septembre et décembre 2013. Elle s’est réunie le 6 juillet dernier et selon Midi Olympique (édition papier du 8/07), cela semble probable même si  : "rien n’est décidé. La Commission va réfléchir. Il y a la possibilité de dénoncer le contrat. On fera le point plus tard dans la saison".

Dernière modification par Hammett (27-05-2014 11:09:02)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1279 18-07-2013 07:46:18

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Quel réseau mobile 4G pour Free Mobile ?

Plusieurs questions se posent, alors que le Conseil d’Etat vient de débouter Free. Une petite phrase a fait mouche lors des arguments présentés par Free : Free ne pourrait lui-même exploiter dans des conditions satisfaisantes un tel réseau 4G sur l'ensemble du territoire "avant au mieux le 1er juillet 2015" et que cela aurait "des effets anticoncurrentiels affectant durablement la structure du marché".

Qu’en est-il réellement de la situation de Free ? Tentative de récapitulatif.

Première partie : les fréquences

Fréquences de la téléphonie mobile
Rien de tel qu’un petit tableau récapitulatif pour se rafraichir la mémoire sur qui possède quoi. A noter que les fréquences Wimax de Free et Bollore sont toujours dans les cartons.

http://img.imagesia.com/fichiers/5b/recap-frequences_imagesia-com_5b35_large.gif

Historique
Pour rappel trois bandes de fréquence sont dédiées pour la 4G. 
- La bande 2600 MHz, pour les zones urbaines denses.
- La bande 1800 MHz, pour les zones moyennement denses.
- La bande 800 MHz pour les zones peu-denses

Free Mobile n’a acheté qu’un lot de 20MHz de fréquences duplex pour 271 millions d’euros et n’avait pas fait d’offre sur la bande de 800MHz. Sur cette bande, SFR est tenu de proposer de l’itinérance pour Free. Ce dernier peut également choisir un autre opérateur. A ce jour Free n’a rien annoncé sur le sujet.
En novembre 2011, à l'issue des enchères de la 4G, Maxime Lombardini avait déclaré à l’AFP : "On n’a pas de regrets. Si avait pensé que c’était vital pour nous (la bande 800Mhz), on aurait été plus agressifs, et aujourd’hui on considère qu’on a tout ce qu’il nous faut (en termes de fréquences)". 

Situation sur la bande 1800MHz
En contrepartie de la réutilisation des fréquences 1800MHz, Bouygues doit réattribuer (à compter du 30 septembre 2013 et jusqu’au 24 mai 2016) à l’ARCEP certaines fréquences. L’ARCEP se chargeant ensuite de revendre les fréquences au dernier arrivé. Il s’agit de 2,8MHz dans les zones très denses, 5MHz en dehors... contre 20MHz en 2600MHz.
Comme pour Bouygues, si Free veut exploiter de la 4G sur les fréquences 1800MHz, il devra payer. Pour Bouygues, c’est une estimation de 60 millions par an et 1% du chiffre d’affaire, pour Free, cela pourrait s’élever jusqu’à 49 millions par an si toutes les fréquences attribuables sont utilisées (BfmTv, 21/02).

Que va faire Free ? Utiliser ces fréquences, ou aller plus loin et chercher un accord d’itinérance ?

Situation sur la bande 2600MHz
Alors que son réseau en 3G est parfois jugé «limite» en nombre d’antennes, celui en 4G avec un nombre d’antennes actuellement déclaré inférieur au nombre d’antennes 3G ne pourra pas faire de miracles. 

Au 1er juillet, d’après les déclarations auprès de l’AFNR, Free avait déclaré 999 antennes et seule 14 étaient actives. C’est à comparer aux 2156 antennes en service pour la 3G (pour 2519 antennes déclarées).

Sachant qu’à densité de population égale, Il faudra plus d’antennes en 2600MHz qu’en 800Mhz car les ondes se dégradent assez vite contrairement au 800MHz. A titre de « comparaison, faudra donc à Free plus d’antennes pour exploiter la 4G que la 3G (sur le 2100MHz). Enfin, contrairement à ses petits camarades, Free Mobile ne propose pas 3G Dual Carrier à 42 Mbps, ce qui risque de surprendre quand un utilisateur passera d’une couverture en 4G à une couverture en 3G.

A suivre.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1280 19-07-2013 07:53:44

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Quel réseau mobile 4G pour Free Mobile ?

Plusieurs questions se posent, alors que le Conseil d’Etat vient de débouter Free. Une petite phrase a fait mouche lors des arguments présentés par Free : Free ne pourrait lui-même exploiter dans des conditions satisfaisantes un tel réseau 4G sur l'ensemble du territoire "avant au mieux le 1er juillet 2015" et que cela aurait "des effets anticoncurrentiels affectant durablement la structure du marché".

Qu’en est-il réellement de la situation de Free ? Tentative de récapitulatif.

Deuxième partie : quelle 4G pour Free ?

Les réponses de Free
Au vu de la montée en charge progressive de la 4G, ces fréquences suffiront-elles ? Au vu des caractéristiques plutôt urbaines de la bande 2600MHZ peut-être.

Mais nul ne doute que Free appliquera les principes que Maxime Lombardini demande à ses concurrents dans les cahiers de l’ARCEP (N°10, Mai 2013, page 28) : "Au-delà des campagnes publicitaires où chacun se proclame leader de la 4G, même avec quelques dizaines d’antennes actives seulement, il est essentiel de mettre en place les conditions d’un succès durable. Les opérateurs doivent déployer leur réseau (les antennes, mais aussi la collecte) avant de « survendre » des services 4G à leurs abonnés. Les déploiements n’en sont qu’à leurs débuts".

La solution pour Free passe-t-elle par la mutualisation des infrastructures comme le propose Maxime Lombardini : "la mutualisation des infrastructures, bien avancée chez nos voisins, est essentielle".
Sauf que la mutualisation des infrastructures a été très encadré par l'Autorité de la Concurrence (Les Echos, 12/03) : "Il n'est pas souhaitable que l'itinérance soit utilisée pour compenser une stratégie d'acquisition de fréquences inadaptée". L’Autorité semble plus favorable à : "des allocations ou réallocations de fréquences peuvent apporter une solution plus pérenne et moins porteuse de risques concurrentiels que l’itinérance dans ces zones denses» (Cahier de l’ARCEP, N°10 – Mai 2013). Et là, on peut penser aux fréquences en 700MHz (Le Monde, 17/05).

Quelle offre ?
Au niveau des tarifs, Free en profitera-t-il pour revoir ses tarifs ? Maxime Lombardini avait donné quelques pistes lors d’une interview sur Bfm Business (FreeNews 11/2012) : "On sera avec les mêmes ambitions et au même régime que nos camarades oui(...) Je ne sais pas s’il faut dire d’augmenter les prix, d’avoir un produit un peu plus haut de gamme peut-être oui".

Cela passera-t-il par un forfait avec subvention de mobile ? Ou dans un premier temps, l’intérêt de Free va-t-il être de laisser ses concurrents lancer leurs offres pour « casser » le marché ensuite ?

Reste que Free doit aussi continuer à déployer son réseau 3G, mais il ne pourra pas rester à l’écart de le 4G. Dans la période de montée en charge de la 4G, il y aura donc un mix entre de 4G et de la 3G dans les zones denses (2600MHZ, 2100MHz, 1800MHz ? et 900 MHz) de la 3G dans les zones moins denses (2100MHz et 900MHz).

Enfin, Free fera-t-il jouer son itinérance avec SFR ?


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1281 20-07-2013 16:21:18

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’ARCEP a clôturé son enquête administrative lancée en novembre 2012 sur le bridage de Free envers YouTube (Zdnet, 12/2012). Cela faisait suite à une plainte de l’UFC Que Choisir.

L’ARCEP n’a pas constaté de pratique discriminatoires de la part de Free : 
"L'enquête n'a pas fait apparaître de pratiques de gestion du trafic par Free sur son réseau différenciant les conditions d'acheminement des contenus selon leur nature, leur origine, leur destination ou encore le type de protocole utilisé".
Toutefois, l’ARCEP note que Free dimensionne mal ses interconnexions avec l'extérieur : "les capacités d'interconnexion et d'acheminement de trafic de données de Free sont congestionnées aux heures de pointe".

Match nul balle au centre. Comme on pouvait s’y attendre, cela ne débouche sur pas grand chose. Car, au-delà du constat, le régulateur ne peut pas modifier quoique ce soit à des contrats commerciaux. Le seul souci pour Free est que cela ne se transforme pas en résiliations.

En janvier (Theitcircle.net), Free avait engagé un bras de fer public avec Google en filtrant les publicités de Google. D’autre part, Free n'en apas terminé avec l'association de consommateurs. l'UFC Que Choisir a de nouveau porter plainte (Le Point, 17/01) contre Free sur son activité mobile : "pour pratiques commerciales trompeuses". Pour l'UFC, " tous les éléments semblent indiquer que Free Mobile agit de manière à décourager la consommation de données pour éviter de payer à Orange une trop grande quantité de données".

Par le passé des problèmes similaires étaient apparus entre Orange et Google. Ces problèmes semblent normalisés comme la rappelait Stéphane Richard lors d’un interview au Figaro (12/2012) : "les relations avec les géants de l’Internet évoluent positivement. Avant, ils nous disaient: à vous les investissements, à nous les profits. Maintenant, ils acceptent de nous payer pour une meilleure qualité de service du réseau. Déjà la moitié du trafic Internet entrant sur le réseau Orange et venant principalement des États-Unis est monétisée".

A suivre.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1282 22-07-2013 07:55:42

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

A l’occasion de la présentation de son rapport 2012 (BfmTv, 10/07), Bruno Lasserre le président de l’Autorité de la Concurrence est revenu sur l’arrivée le secteur de la téléphonie mobile

Free Mobile
"L'arrivée de Free est une bonne nouvelle. Il fallait dynamiser le marché. On verra que sur le long terme, cette arrivée a été profitable pour le secteur".
Il a repris les chiffres présentés par l’ARCEP et affirmé que : "Les investissements n'ont jamais été aussi élevés. Et cette arrivée a fait croître le gâteau".
Pour lui, l’arrivée de Free a été "un choc indéniable, qui a bousculé considérablement le marché (...) nous préférons les secousses et la tempête au calme plat".

Sauf qu’il est un peu trop tôt pour être affirmatif, d’autant que les chiffres de l’ARCEP n’aborde pas les effets sur les prestataires. Bref, la fin justifie (un peu) les moyens...Pour le reste, il s’en lave les mains.   

Trop d’opérateurs en Europe ?
Par rapport aux déclarations de Stéphane Richard qui déclare qu’il y a trop d’opérateurs en Europe, Bruno Lasserre rétorque  "C'est comparaison est fausse (...) Il n'y a pas 150 opérateurs qui se font concurrence en Europe. Les consommateurs n'ont pas le choix entre 150 opérateurs, mais seulement 3 ou 4. L'Europe n'est qu'une addition de marchés nationaux (...) 80% des abonnés européens appartient à quatre grands groupes : Telefonica, Vodafone, Deutsche Telekom ou Orange. La consolidation est donc déjà à l'œuvre en Europe, et il faut s'en réjouir".
De plus : "La consolidation n'est pas favorable à l'emploi. De même, moins de concurrence n'entraînera pas forcément plus d'investissement".

Sauf qu'un jour ou l'autre, il y aura nécessité d’avoir un marché à taille européenne pour les consommateurs et pour les opérateurs. Le niveau national n’est plus adéquat au niveau des télécoms. 

Et en France ?
"Une consolidation nationale n'est pas désirable. Revenir à trois -voire deux- opérateurs n'est pas la bonne solution. Ce sont les consommateurs qui paieraient les conséquences, avec des prix plus élevés.".

Alors que dans le fixe, il est toujours plus ou moins question d’un rapprochement entre SFR et Numericable, dans le mobile la question ne se pose même pas. Parce que, l’Autorité de la Concurrence est absolument opposée à une consolidation. Cela avait été réaffirmé au mois de mars dernier lors de de la publication de l’avis de l’Autorité sur l’accord d’itinérance entre Orange et Free. L’autorité De la Concurrence est seulement favorable à une mutualisation "light" des réseaux. 
Reste une question de théorie économique : quel est le bon nombre d’opérateurs par pays ?


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1283 23-07-2013 07:46:48

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Avant la publication des chiffres du deuxième trimestre 2013, un rappel sur les chiffres arrêtés au 31 mars 2013.

Première partie : haut et très haut débit

1 - Nombre d’abonnements haut et très haut débit (chiffres ARCEP)
http://img.imagesia.com/fichiers/9o/recap-hd-t1-2013-1_imagesia-com_9odz_large.gif

Sur la FTTH, au 31 mars, Orange annonçait avoir atteint 206 000 clients sur un total de 366 000 clients comptés par l’ARCEP, soit une part de marché de 56,3%. Au 31 décembre, Orange comptait 176 000 clients soit une part de marché de 56%. Contrairement à Bouygues et à Orange, SFR et Free ne donnent pas de chiffres sur la fibre optique.

Sur le très haut débit, Numéricâble compte 993 000 clients, soit 58,2% en parts de marché sur le total de l'ARCEP. Bouygues Télécom compte 312 000 clients, soit 18,3% en pdm. Orange compte 206 000 clients, soit 12,1% en pdm. SFR compte 120 000 clients, soit 7% en pdm. Autres (la différence entre le total ARCEP et le total opérateur) 74 000 clients pour 4,3% de pdm.

http://img.imagesia.com/fichiers/9o/recap-hd-t1-2013-2_imagesia-com_9oe1_large.gif
Source : observatoire de l’ARCEP arrêté à fin mars 2013.

2  - Récapitulatif calculé à partir des communiqués des FAI
http://img.imagesia.com/fichiers/9o/recap-hd-t1-2013-3_imagesia-com_9oe3_large.gif

3  - Parts de conquête
Quelques statistiques sur les parts de conquête. Cela indique le gain (ou la perte) de nouveaux clients en ADSL et Fibre Optique.

En ce qui est des offres en quadruple play. Orange revendique 3,438 000 clients Open, SFR avec son offre multi-packs 2,000 000 clients et Bouygues environ 1,631 000 clients. Free ne donne pas de chiffres, mais cela doit être important également et doit tourner autour de 50% de ses clients mobiles soit 3,037 000.

Gain de nouveaux clients sur le premier trimestre 2013
Iliad 92 000 (Free 134 000, Alice -39 000), soit 39,3% en part de conquête,
SFR 56 000, soit  23,9%
Bouygues Telecom 45000 (Bouygues 68 000 et Darty -23 000), soit 19,2%,
Orange 41 000, soit 17,5%, 
Total 234 000

Gain de nouveaux clients sur l’année 2012
Iliad 515 000 (Free 712 000, Alice -197 000), soit 44,1% en part de conquête,
Bouygues Telecom 324 000, soit 27,7%,
Orange 296 000, soit 25,3%,
SFR 33 000, soit 2,8%.     
Total 1,168 000

Gain de nouveaux clients sur le quatrième trimestre 2012
Iliad 107 000 (Free 146 000, Alice -39 000), soit 36,0% en part de conquête,
Bouygues Telecom 88 000, soit 29,6%,
Orange 67 000, soit 22,6%,
SFR 35 000, soit 11,8%     
Total 297 000

4 - Accès à la télévision (chiffres ARCEP)
http://img.imagesia.com/fichiers/9o/recap-hd-t1-2013-4_imagesia-com_9oe5_large.gif
Orange revendique 5,079 000 clients avec un accès actif à la TV.

5 - Bas débit (chiffres ARCEP)
http://img.imagesia.com/fichiers/9o/recap-hd-t1-2013-5_imagesia-com_9oe8_large.gif
Sur 202 000 abonnements, Orange en revendique 102 000. Il n’y a pas de chiffres sur les 123 000 clients des autres opérateurs.

6 - Calendrier de publication des résultats du deuxième trimestre 2013
France Télécom, le 25 juillet (avant bourse).
Bouygues Télécom, le 28 août (avant bourse).
SFR, le 29 août (avant bourse).
Iliad (Free et Alice), le 30 aout (avant bourse).


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1284 23-07-2013 11:40:04

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Cela faisait quelques mois qu’il en était question : afin de réduire les coûts de la 4G, Bouygues Telecom et SFR dans un communiqué ont annoncé lundi soir, qu'ils entamaient des négociations exclusives avec pour objectif d'aboutir à un accord de mutualisation d'une partie de leurs réseaux mobiles. Selon le communiqué, chaque opérateur conserverait son indépendance commerciale. Cet accord pourrait se conclure avant la fin de l’année.

Reste à passer par l’accord de l’ARCEP et de l’Autorité de la Concurrence. Dans un avis du 11 mars dernier, l’Autorité de la Concurrence s'était déclarée favorable qu'à une mutualisation light, c'est-à-dire limitée aux équipements passifs (pylônes, locaux, toits terrasses, génie civil, climatisation, etc.), mais semble plus réservée sur la mise en commun d'équipements électroniques «intelligents» ou sur le partage de fréquences.

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et Fleur Pellerin, ministre chargée des PME, de l'innovation et de l'économie numérique, ont estimé dans un communiqué que cette initiative "s'inscrit dans la stratégie du gouvernement de créer les conditions d'investissement pour l'ensemble des opérateurs dans les nouveaux réseaux".

Par effet de domino, sur la 4G, cela devrait pousser Free à s'installer sur le réseau d'Orange. Sur la durée, c'est Bouygues qui va accrocher ses wagons au convoi SFR... Bouygues n'a pas trop le choix financièrement, il lui faut imiter les risques.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1285 24-07-2013 07:49:52

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Avant la publication des chiffres du deuxième trimestre, un rappel sur les chiffres arrêtés au 31 mars 2013.

Deuxième partie sur la téléphonie mobile

1 - Nombre de clients à un service mobile
http://img.imagesia.com/fichiers/9o/recap-hd-t1-2013-6_imagesia-com_9of0_large.gif

2 - Récapitulatif calculé à partir des communiqués des Opérateurs
http://img.imagesia.com/fichiers/85/recap-mobile-t1-2013_imagesia-com_85aw_large.gif

Les résultats sont exprimés en milliers de clients et basés sur les communiqués des opérateurs.

Pour l’ARCEP, 63,301 000 clients ont souscrit à un service mobile auprès de l’un des quatre opérateurs de réseaux mobiles métropolitains (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange France et SFR), soit une augmentation de 489 000 (0,8%) sur le trimestre au lieu de 1,369 000 (+2,2%) sur le T4 2012 et de 943 000 (1,6%) au T1 2012.

Pour rappel, les quelques chiffres connus sur les Mvno :   
Virgin 1,700 000 millions de clients, NRJ +/- 1 million, LycaMobile +/- 1million, La Poste 643 000, Ortel 250 000,  Prixtel 120 000,  Zéro Forfait 90 000, Numericable 120 000, Budget Telecom 25 000.

Pour l’ARCEP, au 31 mars, les Mvno représentent 7,703 millions de clients soit une hausse 27 000 (0,4%) sur le trimestre, au lieu d’une baisse de 121 000 (-1,6%) au T4 2012 et de -47 000 (-0,6%) au T1 2012. Les Mvno représentent 10,8% du marché total au lieu de 10,9% au T4 2012 et de 11,1% au T1 2012.

3 – Numéros mobiles portés (ARCEP)
http://img.imagesia.com/fichiers/9o/recap-hd-t1-2013-7_imagesia-com_9ofi_large.gif

Le taux de résiliation (forfaits) est en baisse et retrouve son niveau moyen de 2011. Il est de 5,3% au lieu de 5,7 au T4 2012 et de 7,5 au T1. Par contre, pour ce qui concerne le prépayé, ce taux est de 18,1% au lieu de 17,1% au T4 2012 et 17,4% au T1 2012.   36% des abonnements sont désormais libres d'engagement, contre 33% au T4 2012 et 24% au T1 2012. En douze mois, le nombre de personnes sans engagement est ainsi de 11,8 millions à 20,0 millions.

4 – Situation des opérateurs historiques suite à l’arrivée de FreeMobile
http://img.imagesia.com/fichiers/84/capture-d-cran-2013-05-15-18-10-32_imagesia-com_84ix_large.gif

*F = forfait et P = prépayé. Les résultats sont exprimés en milliers de clients et basés sur les communiqués des opérateurs.

5 – B&You, Red et Sosh
Sosh comptait 1,088 000 clients au 31 mars.
Red comptait 1,300 000 clients (chiffres début juin).
B&You comptait 1,413 000 clients au 31 mars.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1286 25-07-2013 08:45:10

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Orange vient de présenter ses résultats au 30 juin 2013. C’est plutôt correct sur le mobile et encore moyen sur le haut débit grâce à la Fibre Optique, par contre l’ADSL devient vraiment inquiétant.
Open et Sosh continuent de tirer les activités de l’opérateur.

A noter, 500 000 Livebox Play en circulation, la Fibre Optique en augmentation de 33 000 clients sur le trimestre, une fois de plus, la Fibre Optique recrute plus que l’ADSL.
En téléphonie mobile, la perte est moindre. Le prépayé poursuit sa chute, par contre les forfaits continuent à progresser. Orange compte 250 000 clients avec un forfait 4G.

Haut débit
Il y a 9,975 000 clients haut débit (ADSL + Fibre Optique + Satellite), soit +226 000 sur un an (2,31%) et +41 000 sur le dernier trimestre (+0,41%). L’estimation est de 40,8% en part de marché et de 19,6% en part de ADSL conquête sur le trimestre.

Open a atteint 3,821 000 (+383 000) sur le dernier trimestre et +1,710 000 sur un an (+81,0%). En ADSL, il y a 9,700 000 clients, soit +104 000 (1,08%) sur un an et +7 000 sur le dernier trimestre (+0,07%). En Fibre Optique, il y a 239 000 clients contre 206 000 le trimestre précédent.

Téléphonie Mobile
Orange a perdu 119 000 clients, soit +244 000 forfait et – 363 000 en prépayés. Sur un an, c'est un gain de 389 000 nouveaux clients (+1,47%), dont 881 000 en forfaits (+4,6%) et -492 000 en prépayés (-6,9%).
Sosh a atteint 1,364 000 (+276 000) sur le dernier trimestre.
Idem pour les Mnvo hébergés chez Orange qui perdent encore des clients par rapport au trimestre précédent à 1,658 0000, contre  1,849 000 le trimestre précédent et 2,905 000 il y a un an.

Lors des trimestres précédents Orange avait:
Perdu au T1 361 000 clients, +85 000 avec un forfait et -446 000 en prépayés.
Gagne au T4 552 000 clients, 232 000 clients avec un forfait et 320 000 en prépayés.
Gagné au T3 317 000 clients, 320 000 clients avec un forfait et -3 000 en prépayés. 
Perdu : au T2, 155 000 clients (1,751 000 nouveaux clients et 1,907 000 résiliations) contre 615 000 clients au T1 (1,697 000 nouveaux clients et 2,312 000 résiliations), mais gagné 86 000 forfaits (-387 000 clients sur le T1) et regagné 27 000 clients en juin. 

Source : Communiqué de presse Orange.

Pour rappel,
Les chiffres au 31 mars 2013
Haut débit
Il y a 9,934 000 clients haut débit (ADSL + Fibre Optique + Satellite), soit +263 000 sur un an (2,71%) et +41 000 sur le dernier trimestre (+0,41%). L’estimation est de 41,0% en part de marché et entre 15,7% en part de ADSL conquête sur le trimestre.

Open a atteint 3,438 000 (+400 000) sur le dernier trimestre et +1,780 000 (+107%) sur un an. En ADSL, il y a 9,693 000 clients, soit +158 000 (1,65%) sur un an et +12 000 sur le dernier trimestre (+0,12%). En Fibre Optique, il y a 206 000 clients contre 176 000 le trimestre précédent.

Téléphonie Mobile
Orange a perdu 361 000 nouveaux clients, soit +85 000 forfait et – 446 000 en prépayés. Sur un an, c'est un gain de 251 000 nouveaux clients (+1,28%), et -151 000 en prépayés (-1,97%).
Sur un an les forfaits sont en hausse de +3,8% tandis que les offres prépayées sont en recul de 5%.
Idem pour les Mnvo hébergés chez Orange qui perdent encore des clients par rapport au trimestre précédent à 1,849 000 contre 2,288 000 et 3,062 000 il y a un an.

Lors des trimestres précédents Orange avait:
Perdu au T1361 0000 clients, avec un gain de 85 000 clients avec un forfait et perte de 446 000 en prépayés.
Gagne au T4 552 000 clients, 232 000 clients avec un forfait et 320 000 en prépayés.
Gagné au T3 317 000 clients, 320 000 clients avec un forfait et -3 000 en prépayés. 
Perdu : au T2, 155 000 clients (1,751 000 nouveaux clients et 1,907 000 résiliations) contre 615 000 clients au T1 (1,697 000 nouveaux clients et 2,312 000 résiliations), mais gagné 86 000 forfaits (-387 000 clients sur le T1) et regagné 27 000 clients en juin. 
Sosh a atteint 1,088 000  (+294 000) sur le dernier trimestre, sur le quatrième trimestre le gain avait été de 254 000.

Les chiffres au 30 juin 2012
Haut débit
Il y a 9,749 000 clients haut débit (ADSL + Fibre Optique + Satellite), soit +378 000 sur un an (4,03%) et +77 000 sur le dernier trimestre (+0,79%). L’estimation est de 44,6% en part de marché et à 24,0% en part de ADSL conquête sur le trimestre.
Open a atteint 2,1 millions (+400 000) et Sosh 367 000 (+157 000) sur le dernier trimestre.
Orange a enregistré 1,751 000 nouveaux clients sur le mobile contre 1,907 000 départs, soit une perte sèche de 155 000.
En ADSL, il y a 9,596 000 clients, soit +314 000 (3,38%) sur un an et +61 000 sur le dernier trimestre (+0,63%).

Téléphonie mobile
Sur le second trimestre, Orange a perdu 155 000 clients (1,751 000 nouveaux clients et 1,907 000 résiliations) contre 615 000 clients au T1 (1,697 000 nouveaux clients et 2,312 000 résiliations), mais gagné 86 000 forfaits (-387 000 clients sur le T1) et regagné 27 000 clients en juin.

Dernière modification par Hammett (25-07-2013 09:57:03)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1287 25-07-2013 11:11:38

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Sur le haut et très haut débit, Orange annonce une prévision de 19,6% de part de conquête sur le trimestre. Avec 41 000 recrutements, cela donne un total de 209 000 nouveaux clients sur le trimestre.
Il reste donc 168 000 clients à repartir. Les prévisions de François04 pour Free donnent 73 000 nouveaux clients. Le reste, soit 95 000, ira-t-il à Bouygues et à SFR ?
Réponses dans quelques semaines.

A noter qu'une fois de plus Orange tire sa réussite commerciale avec la Fibre Optique, Open et Sosh. Par contre, les recrutements nets sur l’ADSL deviennent insignifiants : 7000 sur ce trimestre, après 8000 sur le trimestre précédent. Orange ne donne pas de chiffres, mais il semble donc qu’Orange garde ses clients, mais qu’ils sont de plus en plus nombreux à migrer sur Open ou Sosh.

Coté mobile, Orange annonce que «90% des clients français seraient sur des tarifs établis après l'arrivée fracassante de Free Mobile en janvier 2012, ne laissant plus beaucoup de réajustement à la baisse de ces tarifs à attendre pour 2014».
La part de marché d’Orange est de 36,2%, contre 39,8% avant l’arrivée de Free. En 18 mois, Orange a gagné 580 000 clients avec un forfait et perdu 961 000 clients en prépayés. La perte sèche est de 381 000 clients.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1288 25-07-2013 15:59:53

Air_One
Membre
Date d'inscription: 13-04-2012
Messages: 39

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Pour francois04 au 01/07 5 529 000 et au 01/04 5 448 000 donc il estime le T2 à +81 000 pour Iliad. Sachant qu'il y a eu une vente privee fin juin aussi qui a du dopé les recrutements de quelques milliers et qui n'était pas encore détectable sur le réseau.

On comprend mieux la position attentiste de Free sur le FTTH qui a un cout monstrueux par client et qui avance très lentement même chez Orange. Surtout que la solution FTTx + G-Fast semble intéressé tout le monde et permettrait d'amener du THD pour un cout bien moindre et surtout avec beaucoup moins de contrainte (entrer dans les copro, puis chez les gens pour l'install).

On verra les chiffres de SFR, mais eux ils bradent le FTTH a partir de 9.99€ par mois pendant 1 an et ils vont pas faire de super chiffre quand même... (20 000 sur le T2 en FTTH ?)

Bouygues c'est différent il vend surtout du THD Numéricable.

Pour revenir à Orange les chiffres sont quand même pas bon du tout, malgré un énorme leadership sur la fibre, et malgré la dernière box du marché, y a aucun effet visible sur les recrutements, faire moins de 20% c'est pas bon.
Et pour revenir au FTTx + G-Fast Orange semble plus qu'intéressé, évidemment pour garder une petite boucle locale mais pas que, c'est réellement le meilleur moyen pour démocratiser rapidement le THD. Espérons que dès 2014 l'Arcep mette rapidement en place les procédures adéquates et mette d'accord les opérateurs.


Sosh pour le mobile / Free pour l'ADSL

Hors ligne

 

#1289 25-07-2013 16:27:18

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Pour François04, le problème est le chiffre de départ au 31 mars qui est de 5,448 000. Free donnait 5,456 000 dans son communiqué. Mais bon, c'est quasiment anecdotique. wink

Pour Orange, pour le recrutement en ADSL, c'est effectivement pas bon et c'est déjà le cas depuis de nombreux trimestres. D'un autre coté Open et Sosh tournent à fond, ce qui permet de maintenir ses positions et d'être positionner pour au moins garder les clients "monétisables".

On peut y voir également un effet de la politique de réduction des coûts et donc des dépenses commerciales. Cela indiquerait que ces mauvais chiffres seraient donc sous contrôle ? Est-ce également la volonté de se projeter sur la Fibre et de délaisser le marché mature de l'ADSL et ainsi de porter l'effort sur le réseau de demain ?

Pour synthétiser : faire de la "qualité" plutôt que de la "quantité" ? Une politique à l'inverse de Free qui doit lui absolument faire de la "quantité" en ADSL pour se payer son réseau mobile.

La question reste entière : est-ce une volonté ou non ? Est-ce globalement maitrisé ? Il faudrait en savoir un peu plus sur les recrutements et les migrations pour avoir des réponses un peu plus définitives.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1290 26-07-2013 07:56:56

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°52

Mutualisation SFR/ Bouygues
Pour SFR, rien ne sera opérationnel avant mi-2014 (ZdNet, 23/07) : " il (l'accord) n'entrera en vigueur qu'à l'été 2014 et mettra 4 ans à se mettre en place.".
A partir de 2015, les économies générées pourraient être de 250 à 350 millions par an pour les deux opérateurs. C’est à comparer au plan d’économies de 400 millions en 2013 pour Bouygues (20 Minutes, 14/05) et de 500 millions d’euros chez SFR à réaliser avant fin 2014 (BfmTv, 28/11).   

Free
Les premières estimations commencent à tomber sur les résultats du deuxième trimestre de Free. Là, c’est Morgan Stanley qui s’y colle.

Selon le brooker, Free Mobile aurait recruté 650 000 nouveaux abonnés sur le trimestre. C’est très bon, mais en retrait par rapport aux chiffres habituels. Au total, il y aurait 6,725 000 millions de clients chez Free Mobile. "Le chiffre d'affaires de cette division devrait s'élever à 520 millions d'euros, en nette hausse comparé aux 320 millions d'euros publiés sur la même période en 2012. L'ARPU mobile (revenu moyen par abonné) est attendu en baisse à 14,8 euros en raison d'une légère détérioration du mix client".

Concernant le chiffre d’affaire, celui-ci serait en baisse de 70 millions sur celui du T1 (-24%) qui ressortait à 225 millions d’euros. A confirmer of course, car la baisse serait vraiment importante. La majeure partie du recrutement doit concerner des forfaits à 0/2€.   

Dans le fixe, le chiffre d’affaire estime est de 622 millions sur le trimestre, pour 616 millions au premier trimestre 2013 (+0,97%). Sur le premier semestre, ce serait un chiffre d’affaire de 1 238 millions d'euros contre 1 130 au premier semestre 2012 (+9,6%). Les estimations de François04 pour Free donnent 73 000 nouveaux clients (en prenant le chiffre de Free publié au 31 mars).

Free publiera ses résultats avant le 30 août.

Xavier et Free
Nous ne sommes pas  passés loin d’un désastre mondial...Dans une interview récente de Xavier Niel à BfmTv, celui-ci déclarait : "On n’aurait pas fait le mobile, on l’a toujours dit, on aurait vendu et on serait partis dans d’autres aventures, parce qu’on aurait eu moins de croissance"
Heureusement, le business FreeMobile est arrivé et : "Aujourd’hui on sait qu’on a de la croissance, et on voit où on a de la croissance pour les années qui viennent. Non, on reste ! Aujourd’hui on n’est pas à vendre".

Nous l'avons échappé belle...A noter, la touche de simplicité et de modestie : pour parler de lui, Xavier utilise le "on" smile

Dernière modification par Hammett (26-07-2013 08:15:51)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1291 29-07-2013 07:52:17

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°53

Virgin Mobile
Le full Mvno vient de présenter son rapport s’activité. Au 31 mars 2013, Virgin revendique 1,729 000 clients, dont 365 000 (21,1%) sont des clients en prépayés et 1,364 000 (78,9%) sont des clients abonnés.
En 2012, le nombre total de clients était de 1,800 000, dont 1,404 000 (78%) abonnés et 396 000 (22%) en prépayés. Sur les douze derniers mois Virgin a perdu 71 000 clients, dont 40 000 abonnés et 31 000 prépayés.
En 2011, le nombre total était de 1,998 000 clients, dont 1,366 000 (68,4%) clients avec un abonnement et 632 000 (31,6%) en prépayés.

En deux ans Virgin a perdu 269 000 clients (13,5%), dont 2 000 (0,1%) clients avec un abonnement et 267 000 (42,2%) clients en prépayés, ce qui fait qu’en proportion, Virgin a plus d’abonnés.       
Virgin ne donne pas de chiffres sur ses clients en quadruple play.     

Sources : Communiqué du 9/1/2013, Rapport d’activité 2012-2013.

Fibre Optique
Orange vient de publier ses résultats pour le second trimestre 2013 et si le recrutement ADSL est plutôt en berne, les recrutements en Fibre Optique ccommencent à prendre de la consistance. Orange compte 239 000 clients en FTTH et revendique 50% de parts de marché sur la technologie FTTH.

En attendant de connaitre les chiffres des autres FAI, rappel des parts de marché sur l'ensemble des technologies très haut débit. Pour l’ARCEP, un client est considéré en très haut débit, lorsque son débit théorique est supérieur à 30 Mbits/s. L'ARCEP comptabilise 1,707 000 clients sur l’ensemble des technologies de fibre optique.
A noter qu'officiellement Free ne donne pas de chiffres, il est donc comptabilisé dans la rubrique Autres.

Numericable compte 993 000 clients, soit 58,2% en parts de marché sur le total de l'ARCEP.
Bouygues Télécom compte 312 000 clients, soit 18,3% en pdm.
Orange compte 206 000 clients, soit 12,1% en pdm.
SFR compte 120 000 clients, soit 7% en pdm.
Autres (la différence entre le total ARCEP et le total opérateur) 76 000 clients pour 4,4% de pdm.   

Orange
A l’issue de la présentation de ses résultats pour le deuxième trimestre, Orange a donné quelques chiffres complémentaires :

- Les clients 4G dépensent 10% de plus en France que les clients 3G.
- Orange a investi 150 millions dans la Fibre Optique sur ce trimestre.
- Les coûts ont baissé de 441 millions d’euros pour un objectif de 600 millions pour l’année.
- En France, les effectifs ont reculé de 1800 équivalents à temps plein.
- Le chiffre d'affaire a reculé de 4,8 % au deuxième trimestre et de 11,5 % dans le mobile en France par rapport à la même période de l'an. Quant à l'excédent brut d'exploitation, il s'est replié de plus de 8 %.
- Orange vise 150 000 clients Sosh avec une Livebox d’ici à fin 2013.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1292 30-07-2013 07:54:18

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du sport business et des médias - N° 43

Si en France, les droits sportifs à la télévision ont pris un peu de hauteur avec l’arrivée de BeIn Sport, aux Etats-Unis, c’est encore un autre monde. Certes pour comparer, il faudrait prendre en compte les droits dans l’ensemble des pays européens, mais ceux des Etats-Unis donnent une idée des enjeux financiers à travers une des principales chaines : ESPN. C’est une filiale de Disney.

Cette chaine s’était intéressé au rachat d’Orange Sport. A noter que la déclinaison de ces chaines en Europe, fermera au 31 juillet. British Telecom, son nouveau propriétaire, trouvant que ces chaines n’étaient pas assez rentables.

Les montants sont exprimés en euros. Enjoy wink 

Le football américain
ESPN versera 11,4 milliards sur dix ans pour les « Monday Night Football » de la National Football League, 73 % de plus que la dernière fois. ESPN paie actuellement 700 millions par an à la NBA et quelque 1,1 milliard à la ligue de football américain.

Le basket
ESPN diffuse tous les matches du championnat de basket professionnel de la NBA, ce qui lui coûte 400 millions  par an. La chaîne a les droits jusqu'en 2016.

Le baseball
ESPN verse 4,2 milliards sur huit ans à la Major League Baseball, soit environ 525 millions par an. Dans le précédent contrat, elle ne versait que 350 millions.

Tennis
Il y a quelques semaines, ESPN a annoncé avoir acquis les droits de l'US Open pour onze ans, à partir de 2015, pour 620 millions soit 57 millions  par an. Le tournoi de Flushing Meadows va donc passer exclusivement sur le câble, alors que CBS le diffusait depuis des décennies.

Sources : Les Echos (28/05), En Pleine Lucarne (27/05).

Dernière modification par Hammett (27-05-2014 11:09:47)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1293 31-07-2013 07:59:16

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Quelques chiffres et quelques statistiques (hors résultats financiers) suite à la publication des résultats de France Telecom au 30 juin. Ces chiffres portent sur l’activité Internet et sur l’activité mobile.

http://img.imagesia.com/fichiers/a8/recap-orange-t2-2013_imagesia-com_a8hj_large.gif
* = les chiffres sont exprimés en milliers.

Haut et très haut débit
Il faut noter que trimestre après trimestre le nombre de clients sans abonnement téléphonique progresse. Avec près de 61% à fin juin, soit une progression de 3 points en 6 mois. L’heure est aux économies ! 

Le nombre de clients avec une offre Open est de 3,821 000 et il est en progression de 1,710 000 en douze  mois et de 382 000 sur le trimestre ! La progression est toujours forte, mais en baisse relative par rapport au trimestre précédent. Avec Sosh, c’est le toujours le gros "must" et le moteur de croissance d’Orange. Les offres Open représentent 39,1% des clients avec une connexion internet ! 
   
Le nombre de clients en Fibre Optique (FTTH) est en augmentation constante et commence à avoir un bon rythme de croisière. C’est timide, mais c’est là ! Orange arrive à convertir de plus en plus de clients à cette technologie.  2,113 000 millions de lignes peuvent supporter cette technologie. C’est 786 000 (+59,2%) de plus qu’il y a un an. Au moins, Orange est (semble-t-il) prêt pour le décollage de la Fibre Optique. 

A noter que c’est le second trimestre ou Orange recrute plus en fibre optique qu’en ADSL. Sur le premier semestre, c’est 63 000 clients supplémentaires en fibre optique et 19 000 en ADSL. 

Il y a encore 96 000 clients avec une offre en bas débit, c’est une perte de 63 000 (42,3%) clients sur un an. L'extinction du bas débit est proche. 

Logiquement, Orange devrait atteindre le cap des 10 millions de clients avant fin septembre et cela devrait faire l’objet d’une grosse communication.     

Téléphonie mobile
Orange progresse grâce aux forfaits (+244 000) et dépasse le seuil des 20 millions de clients. Par contre sur le prépayé, la baisse n'’est pas enrayée : -363 000 sur le trimestre.

Même chose pour les Mvno du réseau Orange, la baisse est vraiment important. le nombre de clients est au niveau de l'année 2008. Depuis fin 2011, Orange a perdu près de 50% de ses clients Mvno.
Sur le prépayé et les Mvno, l’effet Free est toujours vivace. Ce n'est plus le cas sur les forfaits. 

A noter 1,364 000 millions de clients chez Sosh. C’est une augmentation de 997 000 clients sur les 12 derniers mois. Cette offre représente 6,7% des forfaits et 5,1% du total des clients. C'est beaucoup moins que chez Bouygues, mais c'est une réelle ttendance de fond.   

Source : Communiqué de presse Orange.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1294 01-08-2013 07:52:47

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Ah oui...Quand même !! (N°24)

iOS vs Androïd (1)
Selon Kantar un cabinet d’étude spécialisé, Androïd s’est arrogé 50% des ventes des smartphones en Europe sur la période de mars, avril et mai. Dans les cinq principaux pays européens (Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, France et Italie), la part de marché monte à 70,4% en augmentation de 9,1% sur 12 mois.
Apple de son coté représente 17,8% en baisse de 1,4% sur la même période. Windows prend la troisième place avec 6,8%, BlackBerry la quatrième avec 2,5%.

En France, Android arrive en tête avec 65,2% au lieu de 58,7% sur la même période en 2012. Apple, passe de 17,8% à 17,9%, Windows de 2,0% à 7,4% et BlackBerry de 8,3% à 2,9%.

IOS vs Androïd (2)
Les chiffres du cabinet d’analyse IDC pour le premier trimestre 2013 indiquent que  Android et IOS représentent 92,3% des OS sur les 261,2 millions de smartphones vendus.   
Android représente 162,1 millions d’unités et une part de marché de 75%, IOS d’Apple représente 37,4 millions d’unités et une part de marché de 17,3%. Windows passe devant BlackBerry et représente 7 millions d’unités et une part de marché de 3,2%, BlackBerry représente 6,3 millions d’unités et une part de marché à 2,9%.
Source : ZdNet (17/05).

Vente de pc : un nouveau recul
Pour le cinquième trimestre d'affilée, les ventes de PC ont reculé (- 11 %). Pour Gartner, entre 2012 et 2012, c’est le constructeur chinois Lenovo qui passe en tête. En un an, il passe de 14,9% (sur 85,32 millions d’unités vendues) à 16,7% (sur 76 millions d’unités vendues).
Le deuxième est l’américain HP qui passe de 15,3 à 16,3%. Le troisième est Dell de 11% à 11,8%. Vient ensuite Acer de 11,4% à 8,3% et cinquième Asus de 6,8% à 6%. Le reste représente 40,8% contre 40,6%.

En France, les derniers chiffres portent sur le premier trimestre. La baisse est de 25% à 2 millions de pc vendus. C’est la troisième baisse trimestrielle consécutive. Par ailleurs, la France signe la plus mauvaise performance en Europe de l'Ouest. Les ventes de PC portables (62% du total) chutent de 26% tandis que les PC de bureau reculent de 24%. Les ventes devraient continuer à baisser lors des prochains trimestres. Les pc subissent la concurrence des tablettes : il devrait s’en vendre 6 millions cette année.

C’est HP qui est en tête avec 20,51% (25% il y a un an), le deuxième est ACER avec 16,5% (17% il y a un an), le troisième est ASUS avec 12,1% (13,6% il y a un an), le quatrième est Dell avec 10,4% (9,4% il y a un an). Le reste est à 40,5%  (35% il y a un an).

Il est dommage de ne pas détailler un peu plus la catégorie autre. Par exemple combien pour Apple ?
Gartner donne des statistiques sur Apple uniquement aux États-Unis. Troisième constructeur informatique, la firme de Cupertino dispose d’une part de marché de 11,6% (contre 12%, il y a un an) loin derrière HP (26,4 %) et Dell (24,6 %). Il y a un an, en France, Apple représentait 5,4% du marché.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1295 02-08-2013 08:08:24

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Il y a quelques semaines, la Commission Européenne a fait perquisionner les bureaux d’Orange, mais également ceux de Deutsche Telekom et de Telefonica.
Pourquoi ? Cela remonte au conflit entre Orange et Cogent en 2011. La Commission  s'était auto-saisie du dossier et recherche depuis des preuves de distorsion de concurrence. Des "inspections" constituent une première étape en cas de soupçon de pratiques contraires aux règles de la concurrence, et ne préjugent pas de la culpabilité des entreprises en cause ni de l’issue de l’enquête.

Interrogé par Le Figaro (11/07), Orange déclare : "Orange coopère pleinement avec les agents de la Commission européenne et à ce stade les pratiques d'Orange ne sont pas incriminées (...) Nous envisageons donc sereinement les suites de cette affaire, dont l‘Autorité de la concurrence nous a donné raison".

L'avis de l'Autorité de la Concurrence
Au mois de septembre (Zdnet, 09/2012) dernier,  l'Autorité de la Concurrence avait donné raison en grande partie à Orange dans le conflit qui l’opposait à Cogent. 
L’avis autorisait Orange à demander une rémunération en échange de l'ouverture de capacités de «peering» supplémentaires. L’asymétrie des échanges étant devenue importante : un trafic entrant jusqu’à 13 fois supérieur au trafic sortant. Suite à cette décision, Cogent s'était tourné vers la Commission Européenne, mais sans aller plus loin. Depuis d’autres problèmes de peering sont apparus !

Le peering et Orange
Au sujet de Youtube, ceux entre Orange et Google semblent normalisés depuis de nombreux mois, comme le  rappelait Stéphane Richard lors d’un interview au Figaro (04/2012) : "les relations avec les géants de l’Internet évoluent positivement. Avant, ils nous disaient: à vous les investissements, à nous les profits. Maintenant, ils acceptent de nous payer pour une meilleure qualité de service du réseau. Déjà la moitié du trafic Internet entrant sur le réseau Orange et venant principalement des États-Unis est monétisée".

Le peering et Free
Par contre les problèmes de peering entre Free et Google (pour YouTube) ne sont toujours pas résolus :  "Dans un certain nombre de cas, Google utilise très fortement nos réseaux, sans rémunérer le surplus de trafic. Donc en face de ça, on peut se retrouver dans des situations dans lesquelles le débit sur YouTube est réduit (...) Nous sommes toujours en discussion, en guerre.". (Europe1, 25/06).

Il y a une dizaine de jours, L’ARCEP a clôturé son enquête administrative lancée en novembre 2012 sur le bridage de Free envers YouTube (Zdnet, 12/2012). Cela faisait suite à une plainte de l’UFC Que Choisir.
L’ARCEP n’a pas constaté de pratique discriminatoires de la part de Free : 
"L'enquête n'a pas fait apparaître de pratiques de gestion du trafic par Free sur son réseau différenciant les conditions d'acheminement des contenus selon leur nature, leur origine, leur destination ou encore le type de protocole utilisé".
Toutefois, l’ARCEP note que Free dimensionne mal ses interconnexions avec l'extérieur : "les capacités d'interconnexion et d'acheminement de trafic de données de Free sont congestionnées aux heures de pointe". 

De futurs développements ?
Parallèlement (Les Echos, 10/07), le Conseil d’Etat vient d’autoriser l’ARCEP à collecter des informations sur les relations qu’entretiennent les opérateurs - français et étrangers (lorsque leur activité impacte sérieusement les internautes français)  - avec les géants du Net tels que Google, Amazon, Apple et Facebook. Cela devrait permettre d’y voir plus clair sur le peering et d’essayer de déterminer qui doit payer qui/quoi pour acheminer les données. Certains blocages actuels pouvant remettre partiellement en cause la Neutralité du Net.

L’essor de la vidéo en ligne et des services va certainement obliger aussi à avoir plus de transparence financière sur l’activité de peering. Le trafic internet est en train de passer d’une économie de troc à une économie marchande. Bref, il devrait y avoir encore de nombreux développements tant au niveau européen qu'au niveau national.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1296 05-08-2013 07:46:39

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Après une année d’atermoiements, Vivendi va commencer à vendre. Ce sont Maroc Telecom et Activision sa filiale jeux qui ouvrent le bal. Le tout pourrait lui rapporter 10,6 milliards d’euros. Que va-t-il faire de ce cash ? Le distribuer aux actionnaires ? Se désendetter ? Faire des acquisitions dans l’industrie du divertissement, Vivendi se recentrant sur cette activité avec Canal+ et Universal Music.
Et quel va être le sort de SFR ?

SFR
Le sort de SFR n’est pas réglé. L’opérateur au carré rouge prendrait petit à petit son autonomie pour aller jusqu'à une introduction en bourse en 2014. C’est en tout cas, ce que déclarait Stéphane Roussel le pédégé de l’opérateur lors du forum des télécoms et du net (Les Echos, 11/06) : "le changement de gouvernance chez SFR a été motivé par la perspective d’une mise en Bourse si les conditions de marchés le permettent". Toutefois le prix demandé est assez élevé : entre 12 et 13 milliards d’euros.
Est-ce pour préparer un rapprochement avec Numéricable (qui prépare également une introduction en Bourse) ou le rachat par un riche opérateur étranger ?

Maroc Telecom
Ca y est ! Plus d’un an après l’avoir annoncé, Vivendi devrait vendre pour la fin de l’année sa participation de 53% dans Maroc Télécom au groupe de Dubai Etisalat. Cela pourrait lui rapporter 4,2 milliards d’euros et cette somme serait utilisée pour désendetter le groupe Vivendi et ainsi faire remonter le cours de l’action.
Vivendi souhaite également vendre GVT, sa filiale brésilienne et lancer le processus d’introduction en bourse de SFR. 

Activision
Les ventes s’accélèrent pour Vivendi ! Après la vente de Maroc Télécom pour 4,2 milliards d’euros, voici qu’est annoncé la vente d’Activision (la filiale jeux du groupe) pour 6,2 milliards d’euros. Vivendi va garder 12% du capital pour une période de 15 mois.   
Avec les deux cessions de Maroc et d'Activision (soit 10,4 milliards d'euros), Vivendi va quasiment effacer sa dette nette (13,2 milliards d'euros à fin mars 2013).

Selon La Tribune (26/07) : "Il est question de loger (sur Universal Music ) avec Canal Plus dans un véhicule boursier dédié aux contenus, tandis que Vivendi opérerait une scission de SFR. Le sort de GVT, le fournisseur d'accès Internet brésilien en forte croissance, n'est pas réglé, Vivendi n'ayant pas obtenu un prix suffisant à ce jour".

Dernière modification par Hammett (05-08-2013 08:01:34)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1297 06-08-2013 07:58:48

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

L’ARCEP vient de publier son tableau de bord (données provisoires) sur la téléphonie mobile pour le deuxième trimestre 2013. Au-delà des chiffres sur la consommation voix et data, cela permet de dégager quelques tendances sur le marché du mobile.

Marché professionnels et particuliers en Métropole et DOM-TOM : généralités
Au niveau national (Métropole + DOM-TOM), il faut noter (tableau 1.1) une augmentation du parc total actif de 975 000 clients (1 client = 1 ligne mobile) sur le trimestre, ce qui porte le total à 74,779 000 millions. Apres une augmentation de  429 000 clients sur le premier trimestre 2013 et de 742 000 pour le deuxième trimestre 2012.

Toujours au niveau national, le prépayé est négatif de 680 000 clients à 16,639 000 millions, alors qu’il avait perdu 925 000 au T1 2013 et perdu 437 000 au T2 2013. Le parc total augmente de 6,0% sur un an (entre juin 23013 et juin 2012) contre 5,9% au T2 (entre juin 2012 et juin 2011).

Professionnels et particuliers en Métropole : généralités
39% des abonnements sont désormais libres d'engagement (tableau 2.1), contre 36% au T1 2013 et 27% au T2 2012. En douze mois, le nombre de personnes sans engagement est ainsi de 13,5 millions à 22,3 millions. Free Mobile, mais aussi Sosh, B&You et Red sont passés par là.

Le nombre de numéros mobiles portés est de 1,405 000 (Tableau 2.2) au lieu de 1,851 000 pour le T1 2013 et de 1,343 000 lors du T2 2012.

Le taux de résiliation (tableau 2.2) pour les forfaits est en baisse et retrouve son niveau moyen de 2011. Il est de 4,5% au lieu de 5,3 au T1 2013 et de 5,0 au T2 2012. Par contre, pour ce qui concerne le prépayé, ce taux est de 17,4% au lieu de 18,1% au T1 2013 et 18,2% au T2 2012.   

Professionnels et particuliers en Métropole : les opérateurs
64, 251 000 millions clients ont souscrit à un service mobile (tableau 2.2) auprès de l’un des quatre opérateurs de réseaux mobiles métropolitains (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange France et SFR), soit une augmentation de 950 000 (1,5%) sur le trimestre au lieu de +489 000 (+0,8%) sur le T1 2013 et de 695 000 (1,2%) au T2 2012.

Les forfaits représentent 52,997 000 millions de clients (tableau 2.2), soit une augmentation de 949 000(+1,5%) sur le trimestre au lieu de +489 000 (+3,0%) sur le T1 2013 et de 695 000 sur le T2 2012. Le prépayé représente 11,254 000 millions de clients soit une baisse de 739 000 (-6,2%) sur le trimestre au lieu d’une baisse de 837 000 (-6,5%) sur le T1 2013 et d’une baisse de 554 000 (-4,1%) au T2 2012.         

Professionnels et particuliers en Métropole : les Mvno
7,862 000 millions de clients ont souscrit à un service mobile auprès d’un Mvno (tableau 2.2), soit une hausse 151 000 (1,9%) sur le trimestre, au lieu d’une hausse de 27 000 (+0,4%) au T1 2013 et de +278 000 (3,7%) au T2 2012. Les Mvno représentent 10,9% du marché total, soit le même chiffre qu'au , et de  11,4% au T2 2012 !   
Les Mvno représentent 44% du marché du prépayé contre 40,3% au T1 2013 et 46,1% au T2 2012.

Alors ?
Le second trimestre 2013 retrouve un bon rythme de croisière après un petit premier trimestre. Les tendances s’amplifient :
- Développement des forfaits sans engagements.
- Les Mvno qui regardent les trains passer : le léger développement des forfaits ne compense pas l'effondrement du prépayé. 
- Les offres de Bouygues Telecom(B&You), Free, Orange (Sosh) et SFR (Red, Joe Mobile), le quadruple play et le M2M tirent le marché.

Dernière modification par Hammett (06-08-2013 08:08:45)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1298 07-08-2013 07:50:31

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°54

Orange
Après la vente de sa filiale en suisse et en Autriche, Orange pourrait vendre sa filiale en République Dominicaine. Cela pourrait lui rapporter 900 millions d’euros (L’Expansion, 16/07). Pour Orange, cela rentre dans le cadre de se désengager des marchés "non-stratégiques" mais aussi de vebndre afin de réduire sa dette.   

Orange envisage également de se désengager de sa filiale portugaise, ce qui pourrait lui rapporter jusqu’à 127 millions d’euros. Orange envisage également la mise en bourse d’une partie de sa filiale britannique, cela pourrait rapporter jusqu’à 11 milliards d’euros aux deux actionnaires, à savoir Orange et Deutsche Telekom.

Fin 2012, la vente d'Orange Austria lui a rapporté 70 millions d’euros et fin 2011 la vente d'Orange Suisse lui a rapporté 1,6 milliards d’euros.   

Orange U.K.
Comme annoncé il y a quelques mois, (Challenges, 06/02), Orange devrait introduire en bourse 'environ 30% d'EE – la coentreprise détenue avec Deutsche Telekom au Royaume-Uni – en 2014. C’est ce qu’a déclaré le Directeur Financier d’Orange lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre (Le Figaro, 25/07]). Cela pourrait rapporter jusqu’à 11 milliards d’euros aux deux groupes. Que va faire Orange de ce cash ? Se désendetter ?

Espagne
Au mois de mai, la part de marché des opérateurs virtuels est passée de 7,7% à 11,1% en un an. En revanche, la part de marché de Telefonica est tombée de 38% à 34,9% et celle de Vodafone de 28,2% à 25,5%.

Marché mobile en Allemagne
KPN (propriété de l’homme plus riche du monde : Carlos Sim) a officialisé le 23 juillet la cession de sa filiale allemande E-Plus à Telefonica Deutschland et sa marque O2 pour 5 milliards d'euros en numéraire et une part de 17,6% dans l'entité fusionnée. Cette transaction doit encore recevoir le feu vert des autorités de régulation allemandes mais aussi de Bruxelles.

De fait l’Allemagne pourrait passer de quatre opérateurs mobiles à trois opérateurs et remettre en cause le dogme du quatrième opérateur. Avec ce regroupement, E-Plus et O2 deviendraient le numéro 2 du marché devant Vodafone mais derrière l’opérateur historique Deutsche Telekom.


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1299 08-08-2013 07:47:52

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Suite des aventures de Dailymotion. Après l’épisode de la vente manquée à Yahoo du mois de mai, Stéphane Richard est revenu dans le quotidien Les Echos (23/07) sur l’avenir de Dailymotion.

Comme c’était annoncé (Le Monde, 22/05) il y a quelques semaines, Orange va investir 30 millions sur trois pour aider au développement de la start-up. Afin de développer l’audience du site, des investissements seront effectués afin d’ouvrir des  bureaux en Espagne, Japon, Canada et Brésil et d’accélérer la présence en Allemagne, Angleterre et Etats-Unis. Enfin des synergies (il serait vraiment temps) vont être recherchées avec les activités d’Orange.
Stéphane Richard a confirmé que le groupe CCM Benchmark, Vivendi ou encore Lagardère avaient été intéressés pour racheter Dailymotion.

Alors qu’Orange a vraiment correctement intégré Deezer dans ses offres, il n’a toujours pas trouvé la bonne recette pour Dailymotion. En avril 2011, Orange a acheté 49% de Dailymotion pour 69 millions d’euros et est monté au printemps 2013 à 100% du capital pour 72 millions supplémentaires.

Cette nouvelle orientation (la dernière ?) permettra-t-elle enfin à Dailymotion de se développer et à Orange d’avoir une attitude claire vis-à-vis du site de streaming ? Dans un premier temps, la conquête de l’Ouest se fera sans partenaire américain. Le temps de rendre la mariée présentable ?

Dernière modification par Hammett (08-08-2013 07:48:15)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

#1300 09-08-2013 07:54:01

Hammett
Avant FONO j'avais une vie
Lieu: Bois-Colombes
Date d'inscription: 29-05-2008
Messages: 37844
Site web

Re: Parts de marché dans l'ADSL & autres chiffres

Brèves du sport business et des médias - N° 44

Alors que le championnat de foot démarre sa nouvelle saison, il est intéressant de comparer les gains des droits tv des clubs français et ceux des clubs anglais.

En France
De ce côté du Channel, selon le détail publié par la LFP, pour la saison écoulée, c’est l’OM qui s’en tire le mieux avec 47,9M€ de gains. Le PSG est deuxième avec 44,1M€, Lyon est troisième avec 43,9M€. Bordeaux est quatrième avec 32,1M€ devant Lille avec 32,1M€. Nancy, Brest et Troyes, soit le trio des relégués en D2 ferment la marche avec 15,1 M€, 13,7M€ et 12,9M€.
Pour la méthode de calcul, lire le communiqué de la LFP. Prévoir de l’aspirine…

In England
Les clubs anglais sont dans un autre monde ! En tête, Manchester United avec 71,6 M€, Manchester City est deuxième avec 68,4M€, troisième Arsenal avec 67,2M€,  Tottenham est quatrième avec 65,8M€, Chelsea est cinquième avec 64,7M€. Wigan, Reading et QPR ferment la marche avec 48M€, 47,1M€ et 46,8M€.
Le détail est à lire ici.

Le trio qui ferme la marche en Angleterre va quasiment gagner autant que le trio de tête en France ! Bonne saison wink

Dernière modification par Hammett (27-05-2014 11:10:20)


"La prédiction est un exercice très compliqué, spécialement quand elle concerne le futur." Niels Bohr, Prix Nobel de physique 1922 - Open Play Fibre - @hammett_92

Hors ligne

 

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB